Sénégal: Mauvaise nouvelle pour Sadio Mané    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    LE PARTI TOURNE LA PAGE D'OUYAHIA : Vers l'effondrement du RND ?    Delort déjà à l'aise parmi ses frères !    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Le récent mouvement populaire que notre pays connait témoigne de la vitalité du peuple algérien    Le ministère tunisien rejette les pseudo-partis politiques nouvellements créés    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Maîtrise des déchets et protection de l'environnement    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Ali Ghediri écroué    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    Le fils de Ould Abbès sous mandat de dépôt    Guichet unique pour les handicapés    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Conférence nationale de la société civile, aujourd'hui    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    9 affaires de drogue traitées en mai    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    Un spectacle chorégraphique de la troupe "Antonna"    Expositions, concours et rencontres au menu    NAHD: Le CSA cible deux coaches    Conflit à l'ETRAG de Constantine : Le tribunal rejette la plainte de la direction    L'usine étatique d'eau minérale de Laghouat : L'APW dénonce un blocage intentionnel    Mercato d'été    Bouira: Trois morts et quatre blessés dans un accident de la route    11ème congrès international des gynécologues privés: 10 à 12% des couples présentent une infertilité    La protection de l'environnement en question    Dréan: Le marché hebdomadaire adjugé pour 1,7 milliard de cts     Constantine - CHU Constantine: Le DG, le chef de bureau des marchés et un fournisseur sous contrôle judiciaire    MC Oran: A quand le bout du tunnel ?    Volley-ball - Super division - Play down: Les prétendants de sortie    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Hommage aux 128 martyrs du Printemps noir    15 pays au rendez-vous    Damas affirme avoir abattu des missiles israéliens ciblant Tel Al-Hara    Autres transitions réussies…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette
Publié dans Le Maghreb le 21 - 05 - 2019

Le nouveau directeur général de Vodafone a abaissé le montant du dividende proposé aux actionnaires, revenant ainsi sur la promesse du groupe d'un maintien de cette rémunération afin de préserver suffisamment de ressources pour le déploiement des réseaux 5G et la finalisation de l'acquisition d'actifs de Liberty Global.

Nick Read a déclaré que la décision de réduire le dividende, une première pour le groupe, était mûrement réfléchie et qu'elle répondait à la nécessité de réduire la dette et d'investir dans de nouvelles technologies pour assurer le retour à la croissance. Il a ajouté que cette décision permettrait à Vodafone de préserver le dividende à l'avenir. L'action Vodafone, dans le rouge à l'ouverture, a ensuite effacé ses pertes avant de basculer à nouveau en territoire négatif. Elle cédait 0,9% à 11h30 GMT en Bourse de Londres. L'opérateur télécoms a ramené son dividende annuel à neuf centimes par action, soit une baisse de 40%. Il était de 15,07 centimes en 2018 et les analystes anticipaient 14,55 centimes. Nick Read, qui a pris ses fonctions de directeur général en octobre, a fait état d'une détérioration des perspectives du groupe depuis ses propos rassurants en novembre sur la préservation du dividende. "La croissance de nos revenus de services a été soumise à de nouvelles pressions - l'Espagne reste un marché difficile, l'Afrique du Sud a connu des vents contraires - et de toute évidence les enchères pour les fréquences en Allemagne ont atteint des niveaux supérieurs aux attentes, sans compter les obligations extensives en matière de couverture, qui nécessitent des investissements", a-t-il déclaré à la presse.

Minimum nécessaire
Plus généralement, l'environnement macro-économique n'est pas favorable, avec un manque de visibilité sur les principaux marchés du groupe en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, a-t-il ajouté. "Nous avions une bonne marge de sécurité il y a douze mois. En novembre, elle était encore suffisante et sur les derniers mois elle a été réduite", a-t-il dit. Le titre Vodafone a perdu 37% de sa valeur sur les 12 derniers mois en raison notamment d'inquiétudes sur le coût d'acquisition d'actifs de Liberty Global en Allemagne et en Europe de l'Est, des dépenses liées à l'attribution des fréquences pour la nouvelle génération mobile (5G) et des conditions difficiles sur certains marchés en Europe. Avant cette décision, le rendement de dividende de l'action Vodafone était de plus 9%. Nick Read a souligné que le nouveau rendement de 5,9% restait supérieur au rendement moyen de l'indice FTSE 100 .FTSE de la Bourse de Londres, d'environ 5%. Les analystes de Jefferies estiment qu'une baisse de 40% du dividende constitue le minimum nécessaire pour dissiper les inquiétudes sur la dette. "La direction doit maintenant convaincre que Vodafone est capable de renouer avec la croissance pour soutenir la politique progressive de dividende", ont-ils déclaré.

Relancer la croissance
Nick Read veut stimuler la croissance du groupe en misant sur les réseaux 5G et en partageant si possible les infrastructures avec ses concurrents. Le groupe britannique, deuxième opérateur au monde en nombre d'abonnés derrière le chinois China Mobile, fait face à de lourdes dépenses pour les fréquences 5G et le haut débit fixe alors que ses ventes souffrent parallèlement d'une intensification de la concurrence sur des marchés comme l'Espagne et l'Italie. Les différents tours d'enchères pour la 5G en Allemagne ont déjà permis à Berlin de récolter environ 5,4 milliards d'euros auprès des quatre principaux opérateurs. Vodafone a en outre signé un accord avec le câblo-opérateur américain Liberty Global pour des actifs en Allemagne et en Europe de l'Est d'une valeur d'entreprise de 18,4 milliards d'euros, qui vont gonfler une dette de 27 milliards d'euros. Moody's a abaissé en février la note de crédit de Vodafone, en prévision d'une aggravation de l'endettement du groupe, avant même la finalisation de l'accord avec Liberty. Nick Read a déclaré que les marges de manœuvre dégagées par la baisse du dividende permettraient au groupe de réduire son endettement tout en améliorant la croissance des résultats du groupe à compter du deuxième trimestre. Sur l'exercice annuel clos fin mars, le groupe a dégagé un chiffre d'affaires total en baisse de 6,2% à 43,7 milliards d'euros et une perte d'exploitation de 951 millions d'euros. Les charges pour dépréciations déjà comptabilisées au cours de l'exercice ont contribué à une perte nette de 7,6 milliards d'euros. Pour l'exercice en cours, Vodafone table sur un bénéfice ajusté compris entre 13,8 et 14,2 milliards d'euros, ce qui correspond à une croissance organique dans le bas d'une fourchette à un chiffre, et un flux de trésorerie disponible, hors impact des fréquences, d'au moins 5,4 milliards d'euros.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.