Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    JM-Oran-2022 / Water-polo: la Serbie affiche ses prétentions face à la Slovénie (22 à 6)    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur de Mahbès    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    JM-Oran 2022: Vers une cérémonie haut de gamme    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Selon Téhéran : La saisie du pétrolier britannique doit faire l'objet d'un procès
Publié dans Le Maghreb le 22 - 07 - 2019

Le problème de l'arraisonnement par l'armée iranienne du pétrolier Stena Impero dans le détroit d'Ormuz doit être examiné par un tribunal iranien, tel est le souhait qu'a formulé le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, lors d'un entretien téléphonique avec son homologue britannique, Jeremy Hunt.

Le pétrolier britannique Stena Impero arraisonné par les Gardiens de la révolution islamique doit faire l'objet d'une procédure judiciaire car il a violé la réglementation maritime, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, cité par la chaîne Telegram officielle du gouvernement iranien.
"Lors d'un entretien téléphonique avec le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, M.Zarif a rappelé qu'à la différence du Royaume-Uni qui a illégalement saisi un pétrolier iranien, l'Iran a pris des mesures [arraisonner le pétrolier Stena Impero, ndlr] suite à une demande de l'Organisation iranienne des ports et de la navigation après que le pétrolier britannique a violé les règles. Cette affaire doit passer par la voie juridique", est-il rapporté.
D'après le communiqué, les deux ministres ont souligné l'importance de rechercher des solutions juridiques et des méthodes permettant d'éviter l'escalade des tensions.
Selon SkyNews Arabia, M.Zarif a précisé que le procès devait se dérouler sur le sol iranien.

L'Arabie saoudite aurait relâché un pétrolier iranien
Les autorités saoudiennes ont relâché le pétrolier iranien Happiness I qui ne pouvait pas quitter le port de Djeddah depuis fin avril en raison de litiges financiers, d'après l'agence de presse iranienne Mehr.
L'Arabie saoudite a permis au pétrolier iranien Happiness I et à son équipage de quitter le port de Djeddah où il était arrivé le 30 avril en raison d'une panne de moteur, a annoncé ce samedi 20 juillet l'agence de presse iranienne Mehr, se référant aux déclarations de la National Iranian Tanker Company (NITC).
Le pétrolier rentrera en Iran sous l'escorte de deux vedettes iraniennes envoyées à cette fin à Djeddah en juin, et qui ont elles aussi reçu l'autorisation de partir, précise Mehr.
Selon NITC, les autorités saoudiennes se sont longtemps opposées au départ du pétrolier et de son équipage, qui comprend 24 Iraniens et deux Bangladais, en raison de problèmes financiers non réglés.
La société iranienne affirme pour sa part avoir pris en charge les frais de réparation et d'entretien du navire demandés par les autorités saoudiennes, précise Mehr. Début juillet, l'agence avait annoncé que l'Arabie saoudite, qui avait reçu plus de 10 millions de dollars pour les travaux de réparation, "soit 7 à 8 fois plus que les coûts habituels", avait demandé de payer près de 200.000 dollars supplémentaires par jour pour les services de maintenance.
Le stationnement des vedettes iraniennes arrivées à Djeddah en juin a coûté environ 30.000 dollars par jour à la NITC, d'après l'agence de presse. Le pétrolier iranien Happiness I avait lancé un appel de détresse le 30 avril, signalant une "panne de moteur et une perte de contrôle" alors qu'il se trouvait à 70 km au sud de Djeddah, en mer Rouge. Selon les médias, le bateau a reçu une assistance de la part des garde-côtes saoudiens.

Les Gardiens de la Révolution disent détenir un "tanker étranger"
Les Gardiens de la Révolution iraniens ont annoncé jeudi qu'ils détenaient "un tanker étranger" qui, selon eux, se livrait à de la "contrebande" de carburant dans le Golfe.
Cette annonce intervient deux semaines après l'arraisonnement d'un tanker iranien au large de Gibraltar, à l'extrême sud de l'Espagne, par la police et les douanes de ce territoire britannique, assistées d'un détachement de Royal Marines britanniques. Le site officiel des Gardiens de la Révolution, SepahNews, a annoncé qu'un navire-citerne a été arraisonné dimanche 14 juillet "au sud de l'île (iranienne) de Lark", dans le détroit d'Ormuz. Le site n'a pas précisé le nom du bateau ni son pavillon. "Ce bateau d'une capacité de 2 millions de litres et avec 12 membres d'équipage à bord avait mis le cap pour livrer du carburant de contrebande (chargé à partir) de bateaux iraniens lorsqu'il a été intercepté par la force navale des Gardiens de la Révolution", selon SepahNews. Selon SepahNews, le dossier du bateau arraisonné a été confié à la justice, qui examine actuellement l'affaire. Mardi, le ministère des Affaires étrangères iranien a annoncé que la République islamique avait porté assistance à "un pétrolier étranger qui (avait) rencontré un problème technique" dans le Golfe. Plus tôt ce jour-là, l'organisation TankerTrackers, spécialisée dans le suivi des chargements de pétrole, a indiqué qu'un pétrolier battant pavillon panaméen, le Riah, qui fait des allers-retours dans le détroit d'Ormuz pour ravitailler d'autres navires, était entré dans les eaux iraniennes le 14 juillet.
Selon TankerTrackers, le signal du système automatique d'identification du tanker s'était interrompu à ce moment-là.
La dernière position connue du Riah était dans le détroit d'Ormuz, au large de l'île de Qeshm, située à moins de 6 miles nautiques à l'ouest de Lark.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.