Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile
Publié dans Le Maghreb le 22 - 08 - 2019

Le coordonnateur du panel de médiation et du dialogue, Karim Younès, a rencontré mercredi le président du parti Talaï El-Houryate, Ali Benflis, après sa rencontre la veille avec celui du Front El-Moustakbel, Abdelaziz Belaid.
D'autres membres du panel rencontrent aujourd'hui des jeunes issus du sud-ouest du pays.
Le but de ces rencontres qui viennent de commencer est celui d'arriver à un consensus le plus large possible sur la relance de la machine politique à commencer par l'élection d'un président de la République.
Hier, le parti Front El Moustakbal a affirmé, par la voix de son président Abdelaziz Belaid, l'importance d'associer toutes les franges de la société au processus du dialogue en vue de parvenir à un consensus national garantissant l'organisation d'une élection présidentielle "transparente et régulière".
"Le dialogue est le seul moyen civilisé pour sortir le pays de la crise qu'il traverse et aller directement à l'organisation d'une élection présidentielle libre et transparente pour raviver l'espoir et les aspirations du peuple algérien, édifier un Etat de droit et concrétiser les principes d'une démocratie réelle", a déclaré M. Belaid lors d'une conférence de presse à l'issue de sa rencontre, au siège de son parti, avec le coordonnateur de l'Instance de médiation et du Dialogue, Karim Younès.
M. Belaid a fait savoir qu'il a évoqué avec M. Younes "les questions importantes ayant trait aux voies et moyens susceptibles de permettre la sortie du pays de la crise qu'il vit ", mettant l'accent sur "l'impératif de mener le dialogue avec toutes les parties sans exclusive et marginalisation aucune".
Saluant "les efforts déployés par l'institution militaire pour préserver la sécurité et la stabilité du pays", le président du front El Moustakbal a appelé tous les acteurs politiques et les organisations de la société civile à "redoubler d'efforts et à participer au dialogue afin de sortir le pays de la crise qu'il traverse". Pour sa part, M. Karim Younes a expliqué que l'Instance de médiation et de dialogue regroupant des personnalités nationales veille, dans le cadre des consultations menées avec toutes les parties, à améliorer et à consolider la relation entre la classe politique et la société civile en vue de prendre part à un dialogue sérieux, constructif et sincère pour parvenir à construire un avenir prospère au service de l'intérêt général".
Dans ce cadre, il a rappelé la série de rencontres tenues avec plusieurs acteurs de la société soldées, a-t-il dit, par des plateformes de travail "que l'Instance s'attèle à débattre et à examiner pour faire sortir le pays de la crise actuelle sans exclusive ni marginalisation".
A ce propos, il a tenu à préciser que "l'objectif de l'Instance est de parvenir à un consensus national en vue d'organiser une élection présidentielle régulière et transparente et de concrétiser le changement auquel aspire le peuple algérien".

Le soutien des notables des tribus du M'zab au processus de dialogue salué
L'Instance nationale de dialogue et de médiation a salué la position du Conseil du Cheikh Ba Abderrahmane El-Kourthi, Haute instance des notables des tribus de la Vallée du M'zab dans la wilaya de Ghardaïa, en faveur du processus de dialogue comme cadre civilisationnel "pour sortir de la crise que traverse le pays", indique mardi un communiqué de ce Conseil.
Le Conseil du Cheikh Ba Abderrahmane El-Kourthi "affirme son soutien au processus de dialogue comme cadre civilisationnel pour sortir de la crise que traverse la pays vers la concrétisation des aspirations légitimes du Hirak national populaire, et attache un grand intérêt aux mesures d'apaisement à même de favoriser une large adhésion de la société civile et des partis politiques pour faire aboutir le dialogue", précise le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.