Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    Les eaux souterraines comme alternative    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Lueur d'espoir dans les hôpitaux    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    Recettes naturelles pour foncer la couleur de vos cheveux    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'accord sur le Brexit validé par les 27 Etats membres
Publié dans Le Maghreb le 22 - 10 - 2019

Ce fut en quelque sorte le jour de gloire de Boris Johnson. Le Premier ministre britannique a arraché un accord sur le Brexit, quelques heures avant ce qui pourrait devenir son seul et unique sommet européen. Ce compromis permet d'envisager la sortie du Royaume-Uni le 31 octobre, si la Chambre des Communes donne son aval. Pour les dirigeants européens c'est le soulagement sans euphorie. "Ce que je ressens aujourd'hui, honnêtement c'est de la tristesse", explique le président du Conseil européen, Donald Tusk, avant d'ajouter que "notre porte sera toujours ouverte".
'est un Premier ministre irlandais reconnaissant qui a salué l'unité européenne tout au long des négociations. "Je pense que l'unité que nous avons vu au cours des dernières années est une leçon pour nous à l'avenir, comment l'Europe peut atteindre ses objectifs si nous sommes unis", précise Leo Varadkar.
Pour Boris Johnson c'est la cohésion de son pays, "l'Angleterre, l'Ecosse, le pays de Galles et l'Irlande du Nord réunis", qui est en jeu à travers le Brexit. "Nous pouvons reprendre le contrôle, notre argent, nos frontières et nos lois", ajoute le Premier ministre.
Les partisans du maintien du Royaume-Uni apparaissent comme les grands perdants de cette journée. Leur souhait s'éloigne un peu plus.
La croissance mondiale n'a jamais été aussi faible depuis la crise financière
La croissance mondiale n'a jamais été aussi faible depuis la crise financière. D'après le FMI, elle devrait se situer à 3%, contre 3,2% lors des prévisions de juillet. Le FMI anticipe toutefois un rebond en 2020 à 3,4%.
Ces estimations ont été élaborées avant l'annonce prévue vendredi, d'un accord de principe entre les deux premières économies du monde. D'après le FMI, cette guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis joue un rôle non négligeable dans le ralentissement économique international.
"L'intensification des tensions commerciales et des tensions géopolitiques constitue le principal risque à la baisse des perspectives. Cela pourrait faire dérailler la reprise déjà fragile que nous projetons" explique Gita Gopinath, économiste en chef au fonds monétaire international.
Autre indicateur : le volume des biens et services échangés. Il ne devrait augmenter que d'1,1% en 2019 contre 3,6% l'année dernière. La plus plus faible progression depuis 2012.
Le FMI appelle donc les Etats à supprimer les barrières douanières. Si Washington et Pékin signent un accord, l'impact sur le PIB serait atténué de 0,1 à 0,2 points. Les tensions au Moyen-Orient et l'incertitude liée au Brexit jouent également un rôle dans le ralentissement économique international. Le FMI a été forcé d'abaisser pour la cinquième fois en un an sa prévision de croissance mondiale.
Le FMI exhorte également les Etats à s'attaquer aux risques du changement climatique, qui vont considérablement augmenter à l'avenir, de quoi ajouter un peu plus d'incertitude sur les marchés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.