Le chef de l'Etat injecte du "sang neuf"    Renforcer un partenariat économique en plein essor    Un système de traçabilité en cours de préparation    La présidente par intérim candidate à la présidentielle    La JSK ET L'USMA éliminés    5 morts et 31 blessés    Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Le Président Tebboune procède à un mouvement partiel dans le corps des walis et walis délégués    Le WA Tlemcen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    Dijon confirme ses discussions pour Benzia    «L'Algérie et le Burkina Faso partiront favoris»    Le président Tebboune reçoit le nouveau recteur de la Grande mosquée de Paris    5 morts et 31 blessés dans un accident de la circulation à Aïn El Hadjel    Lien entre le melhoun et l'écriture de l'histoire    Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Natation/Championnat d'Algérie hivernal: le DEN satisfait des résultats    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Une bactérie dans le camembert Tassili    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    L'USMA manquait d'armurerie !    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Déception des uns, réticences des autres…    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Le livre, des établissements vers les places publiques    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Le plan de surveillance tarde à être mis en place en Algérie    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Henry Kissinger Ex-secrétaire d'Etat américain Les Etats-Unis et la Chine devraient régler leurs désaccords pour le bien de l'avenir du monde
Publié dans Le Maghreb le 05 - 12 - 2019

Les États-Unis et la Chine devraient déployer des efforts pour gérer les difficultés que connaissent actuellement leurs relations bilatérales, pour le bien des deux peuples et de l'avenir du monde, a déclaré jeudi à New York l'ex-secrétaire d'État américain Henry Kissinger.
Dans un discours prononcé lors du dîner annuel du Comité national sur les relations entre les États-Unis et la Chine (NCUSCR), basé dans la ville de New York, M. Kissinger a déclaré que les deux parties devaient comprendre que les divergences étaient "inévitables" entre deux grands pays présentant des sens de l'histoire différents, dans notre monde connecté par les relations économiques et les technologies modernes.
Toutefois, a-t-il souligné, il est également impératif pour les deux parties de comprendre que cela aurait "des conséquences catastrophiques" que ces divergences conduisent à un conflit permanent.
M. Kissinger a également observé que la concurrence, en particulier dans le domaine de la technologie, devait être maintenue dans un cadre sain, et que, à cette époque où "il n'est plus possible de penser que l'une des deux parties peut dominer l'autre", la Chine et les États-Unis devaient s'habituer au fait que cette concurrence est en un sens permanente.
Le défi pour les deux parties "est de déterminer si nous pouvons développer suffisamment de convictions communes sur l'avenir afin de pouvoir épargner au monde un conflit entre deux grandes sociétés", a-t-il dit.
"Je suis confiant et plein d'espoir dans les perspectives de surmonter les tensions actuelles", a déclaré M. Kissinger. "J'espère et je pense sincèrement que dans les années à venir, nous sentirons dans les deux parties la nécessité de progresser dans la direction que je viens d'évoquer".
Les États-Unis et la Chine devraient partager le sentiment d'obligation de "développer une conception commune de l'évolution du monde", une tâche qui nécessite de grands efforts et qui pourrait provoquer de nouveaux désaccords, a déclaré ce vétéran de la diplomatie et de la stratégie, âgé de 96 ans, qui a servi sous deux présidents américains, Richard Nixon et Gerald Ford. "Ensuite, nous devrons apprendre à gérer ces désaccords", a-t-il dit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.