Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Réactions des députés de l'APN : Pour la refonte du système bancaire et fiscal
Publié dans Le Maghreb le 13 - 02 - 2020


Par: Said B.

Une révision du système fiscal et des dispositifs régissant l'investissement et de la modernisation du système bancaire à travers la mise en route de la numérisation sont parmi les priorités que les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont unanimement relevé, lors de l'examen du projet du Plan d'action du gouvernement.

En effet, en présence du Premier ministre, Abdelaziz Djerad et des membres du gouvernement, les députés ont, lors d'une séance présidée par M. Chenine Slimane, président de l'APN, souligné l'importance de réformer le système fiscal avec la modernisation du système bancaire et la simplification de la relation entre la banque et les investisseurs porteurs de projets, notamment en ce qui concerne l'octroi de crédits.
Ainsi et lors des débats sur ce plan du gouvernement, la députée Naïma Zbiri (RND) a estimé que le travail de concertation avec les différents départements ministériels et la révision minutieuse des projets étaient susceptibles de booster le développement.
De son côté, le député Ahmed Zeghdar (FLN) a déclaré que l'exploitation des énergies solaires est à même de contribuer à la consommation d'une nouvelle énergie propre et moins coûteuse, relevant la nécessité de sauvegarder le pouvoir d'achat et d'accorder la subvention aux véritables bénéficiaires.
Pour sa part, le député Achour Seghouani, (également FLN), a plaidé pour la refonte du système bancaire et le soutien et l'accompagnement des start-up, mettant en avant la nécessité d'une réforme financière, notamment du système fiscal, qui "souffre de plusieurs vides juridiques".
Mieux encore, il a appelé au maintien des entreprises productives et à la modernisation du système bancaire pour contribuer, a-t-il dit , à la croissance économique et l'opérationnalisation de la numérisation dans tous les secteurs.
Et dans ce même ordre d'idées, Youcef Bekkouche (Front El Moustaqbal) a également appelé à la numérisation des secteurs économiques vitaux, tels les douanes et les impôts, et à la réforme du système éducatif et d'enseignement.
Il a, en outre, reproché au Plan d'action du gouvernement le manque de chiffres et d'échéances précises pour l'exécution des programmes, insistant sur l'importance de renforcer les compétences nationales et de leur association à la concertation sur les programmes de développement.
La députée Amira Slim, a mis l'accent sur l'impératif d'accorder davantage d'intérêt aux préoccupations des membres de la communauté algérienne à l'étranger et de régler le problème des transferts bancaires auxquels ils continuent d'être confrontés. De son côté, le député Touhami Boumeslat a lancé un appel pour la révision des marchés conclus avec les grandes compagnies ainsi que du Code de l'investissement.
Par ailleurs, le député Amar Khalfaoui (Mouvement de l'entente nationale) a, quant à lui, insisté sur la nécessité de lutter contre la dilapidation des deniers publics et la bureaucratie, appelant, par ailleurs, à soutenir et à valoriser les compétences nationales.
Il a également plaidé pour la facilitation des procédures d'obtention d'un logement et l'accélération de la révision de la loi sur l'urbanisme et de la politique de subvention.

l'importance du dialogue et de la concertation
Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont appelé à l'impératif d'"adopter le dialogue et la concertation" pour l'ensemble des questions et projets liés à la vie quotidienne du citoyen. Ainsi, le membre Abdelkader Abdelali a mis en avant l'importance "d'œuvrer au recouvrement de la confiance du citoyen par la voie du dialogue, en adoptant un discours réaliste et franc". Pour le député, Adjissa Youcef, le gouvernement doit accorder "un intérêt particulier à la prise en charge des préoccupations de certains secteurs", en prônant le "dialogue franc pour la résolution des problèmes rencontrés".
Dans le même état d'esprit, la députée, Ayad Ratiba a souligné, dans ce sens, l'importance "d'emprunter la voie du dialogue et de renoncer à l'exclusion", lors de la concrétisation de tous les projets d'intérêt général.
De son côté, le député Belabbes Belabbes a plaidé pour "une répartition équitable des richesses", tandis que le député Abdelkader Abdellaoui a mis l'accent sur l'impérative "mobilisation de toutes les énergies du pays" à même de réaliser les objectifs escomptés du Plan d'action du gouvernement.

Pour l'amélioration du pouvoir d'achat des citoyens
D'autre part et toujours lors des débats en plénière à l'APN sur le plan du gouvernement qui leur est soumis, les députés ont plaidé, pour l'amélioration du pouvoir d'achat des citoyens à travers des mécanismes pratiques et pour la réponse à leurs préoccupations, notamment en matière d'octroi de logement et d'emploi.
Ils ont estimé qu'il y a nécessité de renforcer et de préserver le pouvoir d'achat des citoyens, particulièrement suite à la détérioration de la valeur du dinar, et de prendre en charge leurs préoccupations, notamment en matière d'octroi de logement et d'emploi.
Il est utile de noter que les députés de l'APN devront poursuivre le débat général du plan d'action du gouvernement, présenté par le Premier ministre, hier au moment où on mettait sous presse par les interventions des présidents des groupes parlementaires. Quant à la séance de ce jeudi, elle sera consacrée aux réponses du Premier ministre aux questions soulevées par les députés et enfin au vote du Plan d'action du gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.