REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    FONCIER A ORAN : 250 investisseurs ciblés par une opération d'assainissement    ORAN : 2500 familles relogées dès septembre prochain    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Un long combat pour l'émancipation    La conjoncture impose des solutions structurelles    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Une récolte de plus de 2 millions de quintaux attendue    Quand Bouchareb bloque le FLN    Déclaration    Le président Keïta prépare le dialogue politique inclusif    Ben Badis aurait-il été le 23e ?    Karim Ziani raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs    L'intruse    L'état interpellé à s'impliquer… dans les affaires du club    L'USM Alger fait appel    Qui a demandé à la potiche de parler ?    La procédure enclenchée à l'APN    Explosion de la consommation de gaz en Algérie    1 281 morts et 12 914 blessés en 5 mois    Un fonctionnaire arrêté en flagrant délit de corruption    Arrestation du voleur de téléphones portables qui semait la peur dans la ville    Premiers incidents post-congrès    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    EN : Bounedjah remercie les supporteurs et leur fait une promesse    Habitat: L'agrément des promoteurs immobiliers désormais du ressort des walis    Abderrahmane Hadj-Nacer: Les contours d'une sortie de crise «acceptable par l'armée et le Hirak»    Sept plaquettes de kif saisies, quatre arrestations    La commission de contrôle à pied d'œuvre dans les communes côtières: Les infrastructures touristiques passées au peigne fin    Tlemcen: «Plaidoyer» pour les personnes handicapées    Tlemcen: L'ex-PDG d'Algérie Télécom devant le parquet général jeudi    Les papys font de la résistance    Bourses : L'Europe termine en baisse avec les tensions USA-Iran    Entretien : La Tunisie et Naïm Sliti veulent "passer un cap"    Police aux frontières : Des instructions pour fournir les meilleures prestations sécuritaires au citoyen    Sahara occidental : Des eurodéputés interpellent le Maroc sur le sort de militants sahraouis    L'Algérie et la ZLECAF : Une occasion pour conquérir le marché africain    "La banqueroute de Lehman Brothers paraîtra une simple gaminerie": Deutsche Bank lutte pour sa survie ?    Reddition d'un terroriste    Mandat de dépôt pour 18 manifestants    Les Houthis affirment avoirabattu un avion militaire saoudien    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mandela ouvrira le Mondial
Publié dans Le Midi Libre le 10 - 06 - 2010

Malgré son âge très avancé, Nelson Mandela, qui a 91 ans et dont la santé n‘est plus très bonne, sera malgré tout présent à l‘ouverture de la Coupe du monde. Sa dernière sortie en public remonte à quatre mois c‘était au Parlement pour les 20 ans de sa libération. Il est vrai, que Nelson Mandela a une histoire singulière avec cette Coupe du monde. Il y a déjà six ans, il avait rudement bataillé pour l‘attribution de la Coupe du monde à son pays. D‘autant que cet évènement sportif réunit le plus de monde, il serait question de 26 milliards de spectateurs devant leur écran de télévision. Et disons-le tout haut, Mandela n‘est pas n‘importe qui, c‘est le symbole de la lutte contre l‘apartheid sans effusion de sang, c‘est aussi le symbole de la lutte pour l‘égalité des Noirs et des Blancs, c‘est celui qui a réussi la réconciliation entre les deux races en évitant le chaos. La présence de Nelson Mandela au stade de Soccer-City vendredi 11 juin pour la cérémonie d‘ouverture du Mondial apportera beaucoup d‘humanisme à un évènement planétaire
Retour sur une icône mondiale
C‘est au nom de la liberté que sa vie durant et au prix de 27 années d‘emprisonnement que le patriarche Mandela a mené le combat pour l‘égalité des Noirs. Il symbolise à lui tout seul le combat anti-apartheid. Nelson Rolihlahla Mandela, membre d‘une famille royale, est le seul à fréquenter l‘école. Elève brillant il poursuivra des études de droit tout en étant un sportif accompli (boxe et athlétisme). En 1944 il rejoint l‘ANC et fonde avec trois compagnons la Ligue de la jeunesse de l‘ANC. Sa lutte politique s‘intensifie en lançant un action de désobéissance civile. Sa lutte pacifique devient armée, il sillonne l‘Afrique pour plaider la cause de l‘ANC et récolter des fonds. Suite à une dénonciation il sera arrêté pour trahison et sabotage. Le verdict tombe, il est condamné à perpétuité et emprisonné à Robbin-Island. Alors qu‘il est en prison sa réputation grandit et devient connu sur la scène internationale. La pression augmente pour sa libération. Frederic De Klerk remplace Pik Botha, victime d‘une attaque cérébrale. Dès son accession au pouvoir il libère Nelson Mandela en février 1990 tout en levant l‘interdiction de l‘ANC et autres organisations antiapartheid, puis la suppressions des dernières lois piliers de l‘apartheid, les avancées de Mandela sont reconnues mondialement, il recevra conjointement avec De Klerk le Prix Nobel de la paix en 1993. À la suite des premières élections générales multiraciales du 27 avril 1994 remportées largement par l‘ANC (62,6% des voix), Nelson Mandela est élu président de la République d‘Afrique du Sud. Lors d‘un discours le 2 mai 1994 il prononce le «free at last - enfin libre» du non moins mythique Martin Luther King. Il sera surnommé affectueusement Adiba par les Sud-Africains, son nom du clan Xhosa. Après avoir été élu président, l‘une des caractéristiques de Mandela est l‘utilisation de chemises en batik, connues sous le nom de «chemises Madiba», même lors d‘événements officiels, ce qui influence la mode du pays.
S. H.
Malgré son âge très avancé, Nelson Mandela, qui a 91 ans et dont la santé n‘est plus très bonne, sera malgré tout présent à l‘ouverture de la Coupe du monde. Sa dernière sortie en public remonte à quatre mois c‘était au Parlement pour les 20 ans de sa libération. Il est vrai, que Nelson Mandela a une histoire singulière avec cette Coupe du monde. Il y a déjà six ans, il avait rudement bataillé pour l‘attribution de la Coupe du monde à son pays. D‘autant que cet évènement sportif réunit le plus de monde, il serait question de 26 milliards de spectateurs devant leur écran de télévision. Et disons-le tout haut, Mandela n‘est pas n‘importe qui, c‘est le symbole de la lutte contre l‘apartheid sans effusion de sang, c‘est aussi le symbole de la lutte pour l‘égalité des Noirs et des Blancs, c‘est celui qui a réussi la réconciliation entre les deux races en évitant le chaos. La présence de Nelson Mandela au stade de Soccer-City vendredi 11 juin pour la cérémonie d‘ouverture du Mondial apportera beaucoup d‘humanisme à un évènement planétaire
Retour sur une icône mondiale
C‘est au nom de la liberté que sa vie durant et au prix de 27 années d‘emprisonnement que le patriarche Mandela a mené le combat pour l‘égalité des Noirs. Il symbolise à lui tout seul le combat anti-apartheid. Nelson Rolihlahla Mandela, membre d‘une famille royale, est le seul à fréquenter l‘école. Elève brillant il poursuivra des études de droit tout en étant un sportif accompli (boxe et athlétisme). En 1944 il rejoint l‘ANC et fonde avec trois compagnons la Ligue de la jeunesse de l‘ANC. Sa lutte politique s‘intensifie en lançant un action de désobéissance civile. Sa lutte pacifique devient armée, il sillonne l‘Afrique pour plaider la cause de l‘ANC et récolter des fonds. Suite à une dénonciation il sera arrêté pour trahison et sabotage. Le verdict tombe, il est condamné à perpétuité et emprisonné à Robbin-Island. Alors qu‘il est en prison sa réputation grandit et devient connu sur la scène internationale. La pression augmente pour sa libération. Frederic De Klerk remplace Pik Botha, victime d‘une attaque cérébrale. Dès son accession au pouvoir il libère Nelson Mandela en février 1990 tout en levant l‘interdiction de l‘ANC et autres organisations antiapartheid, puis la suppressions des dernières lois piliers de l‘apartheid, les avancées de Mandela sont reconnues mondialement, il recevra conjointement avec De Klerk le Prix Nobel de la paix en 1993. À la suite des premières élections générales multiraciales du 27 avril 1994 remportées largement par l‘ANC (62,6% des voix), Nelson Mandela est élu président de la République d‘Afrique du Sud. Lors d‘un discours le 2 mai 1994 il prononce le «free at last - enfin libre» du non moins mythique Martin Luther King. Il sera surnommé affectueusement Adiba par les Sud-Africains, son nom du clan Xhosa. Après avoir été élu président, l‘une des caractéristiques de Mandela est l‘utilisation de chemises en batik, connues sous le nom de «chemises Madiba», même lors d‘événements officiels, ce qui influence la mode du pays.
S. H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.