Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Lutte contre la corruption : l'avant-projet de la stratégie nationale bientôt soumis aux autorités    Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    «Le paiement mobile via QR Code sera lancé avant la fin de l'année»    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    Le NAHD saisit le TAS    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les guichets itinérants rétablis    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    L'énigme Bouchouareb    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les étudiants mécontents
Université Mouloud-Mammeri
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 10 - 2011

A peine entamée, l'année universitaire 2011-2012 est déjà objet de mécontentements exprimés par les étudiants des différents départements de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou. Les étudiants n'ont même pas attendu que l'année universitaire soit entamée pour monter au créneau suite aux conditions de leur scolarité qu'ils qualifient de déplorables. Avant-hier, ce sont les étudiants du département de droit situé à Boukhalfa qui sont sortis de leur réserve en appelant à une action de protestation pour hier mardi. Les étudiants en question mettent en avant la dégradation des conditions de leur prise en charge aussi bien sur le plan pédagogique qu'au niveau des œuvres sociales. Le sempiternel problème du transport universitaire est encore une fois cité comme étant l'une des priorités sans oublier celui des queues interminables devant les réfectoires. La colère des étudiants fréquentant les autres campus comme ceux de Hasnaoua ou de Tamda ainsi que Oued Aïssi est motivée par le problème de la surcharge. En effet, l'université de Tizi- Ouzou enregistre annuellement une augmentation sensible de ses effectifs estudiantins sans que l'infrastructure ne soit étoffée. Malgré la réalisation du pôle de Tamda qui a pu absorber des milliers d'étudiants, il n'en demeure pas moins que cette difficulté n'a pas été entièrement éradiquée. Ceci, sans oublier de dire que les conditions pédagogiques et sociales au sein du campus de Tamda sont extrêmement contraignantes. Un problème sérieux d'insécurité se pose dans ce campus avec, notamment, la facilité déconcertante qu'ont les voyous pour accéder à l'intérieur de ce site. Il y a lieu aussi de citer le problème des difficultés inhérentes au déplacement à partir du campus du centre-ville Hasnaoua vers Tamda quotidiennement. Il faut pas moins d'une heure pour que les étudiants parviennent à Tamda, ceci lorsque la route n'est pas en proie aux fréquents embouteillages particulièrement pesants sur la RN 12. Il va sans dire qu'il sera difficile de gérer toutes ces difficultés quand on sait que même les responsables de l'université Mouloud-Mammeri, eux-mêmes reconnaissent qu'il y a un sureffectif concernant le nombre des étudiants qui dépassent les 40.000. Un sureffectif qui contraste avec le manque flagrant d'enseignants universitaires. Pour parer à cet écueil, l'université de Tizi-Ouzou fait appel aux enseignants contractuels. Ce qui se répercute négativement sur la qualité de l'enseignement.
A peine entamée, l'année universitaire 2011-2012 est déjà objet de mécontentements exprimés par les étudiants des différents départements de l'université Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou. Les étudiants n'ont même pas attendu que l'année universitaire soit entamée pour monter au créneau suite aux conditions de leur scolarité qu'ils qualifient de déplorables. Avant-hier, ce sont les étudiants du département de droit situé à Boukhalfa qui sont sortis de leur réserve en appelant à une action de protestation pour hier mardi. Les étudiants en question mettent en avant la dégradation des conditions de leur prise en charge aussi bien sur le plan pédagogique qu'au niveau des œuvres sociales. Le sempiternel problème du transport universitaire est encore une fois cité comme étant l'une des priorités sans oublier celui des queues interminables devant les réfectoires. La colère des étudiants fréquentant les autres campus comme ceux de Hasnaoua ou de Tamda ainsi que Oued Aïssi est motivée par le problème de la surcharge. En effet, l'université de Tizi- Ouzou enregistre annuellement une augmentation sensible de ses effectifs estudiantins sans que l'infrastructure ne soit étoffée. Malgré la réalisation du pôle de Tamda qui a pu absorber des milliers d'étudiants, il n'en demeure pas moins que cette difficulté n'a pas été entièrement éradiquée. Ceci, sans oublier de dire que les conditions pédagogiques et sociales au sein du campus de Tamda sont extrêmement contraignantes. Un problème sérieux d'insécurité se pose dans ce campus avec, notamment, la facilité déconcertante qu'ont les voyous pour accéder à l'intérieur de ce site. Il y a lieu aussi de citer le problème des difficultés inhérentes au déplacement à partir du campus du centre-ville Hasnaoua vers Tamda quotidiennement. Il faut pas moins d'une heure pour que les étudiants parviennent à Tamda, ceci lorsque la route n'est pas en proie aux fréquents embouteillages particulièrement pesants sur la RN 12. Il va sans dire qu'il sera difficile de gérer toutes ces difficultés quand on sait que même les responsables de l'université Mouloud-Mammeri, eux-mêmes reconnaissent qu'il y a un sureffectif concernant le nombre des étudiants qui dépassent les 40.000. Un sureffectif qui contraste avec le manque flagrant d'enseignants universitaires. Pour parer à cet écueil, l'université de Tizi-Ouzou fait appel aux enseignants contractuels. Ce qui se répercute négativement sur la qualité de l'enseignement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.