Installation des nouveaux président et procureur général à la Cour de justice d'El-Bayadh    Foot: les clubs contestataires de la LNFA et de la LIRF introduisent des recours    Le procès de Baha Eddine Tliba reporté    ECOLE SUPERIEURE DE LA GN DE ZERALDA : Sortie de la 07ème promotion d'officiers    Belkecir risque le peloton d'exécution    Affaire de l'enregistrement sonore: liberté provisoire pour Nassim Saâdaoui    LUTTE CONTRE LA COVID-19 : Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent le vaccin    Installation du nouveau président de la Cour de justice de Constantine    495 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    En attendant l'ouverture des plages, les estivants envahissent la Corniche oranaise    Les habitants de Jijel redécouvrent la splendeur de la nature loin des plages    REOUVERTURE GRADUELLE DES PLAGES : Toutes les conditions sont réunies à Mostaganem    Lutte contre le Covid-19: Tebboune loue les efforts de certains walis    COMMUNIQUE/ DENONCIATION. Solidaires avec Khaled Drareni et les détenus du Hirak.    10 millions de ventes pour RAV4    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Polémique autour d'une agence naissante    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mobilisation pour la bataille sur la révision de la Constitution
Session ordinaire du conseil national du MPA
Publié dans Le Midi Libre le 13 - 01 - 2013

Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a appelé vendredi à Tipasa les forces politiques démocratiques, nationales et républicaines à "se mobiliser pour mener la bataille de la révision de la Constitution". Présidant les travaux de la session ordinaire du conseil national (CN) du MPA, M. Benyounes a indiqué que sa formation politique reposait sur "quatre principes fondamentaux", à savoir "la préservation des dimensions républicaine et démocratique de l'Etat, la préférence du régime semi-présidentiel et l'octroi davantage de prérogatives à l'appareil exécutif et davantage de contrôle au Parlement". Le président du MPA a rejeté l'idée d'une assemblée constituante et privilégie le bicaméralisme qui en maintenant le Conseil de la nation et le tiers présidentiel, est selon lui "un impératif stratégique pour garantir la pérennité de l'action des institutions de l'Etat". Le président du MPA a également plaidé pour "la consécration de toutes les libertés et la garantie de leur exercice dans la nouvelle Constitution", tout en affirmant avoir soumis dernièrement toutes ces propositions au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre des rencontres de consultations organisées par le gouvernement avec la classe politique à ce sujet. M. Benyounes s'est dit "fier" des réalisations de son parti qui est devenu, selon lui, "la troisième force politique" du pays avec 1597 élus. Lors d'une conférence de presse animée en marge de la tenue des travaux du CN du MPA, son secrétaire général a déclaré qu'"il est normal que son parti soutienne M. Abdelaziz Bouteflika, s'il se présentait pour un autre mandat présidentiel, étant l'homme du consensus national". "La position du mouvement est claire à ce sujet et nous soutiendrons le président Bouteflika s'il exprimait le désir de se représenter", a affirmé M. Benyounes, estimant qu'"il est l'homme du consensus national et l'artisan de la réconciliation nationale. Il a joué un rôle important dans le retour de l'Algérie sur la scène internationale", a-t-il souligné. Il a écarté, dans le cas où le président Bouteflika ne se représenterait pas pour un autre mandat, "l'idée que son parti présente un candidat pour l'élection présidentielle de 2014, car son mouvement est en phase de construction", affirmant qu'il "soutiendra un candidat du courant national démocratique". "La limitation des mandats présidentiels dans la nouvelle Constitution ne constituerait pas nécessairement un critère pour une véritable démocratie", car ce qui "est primordial est la transparence et l'intégrité de l'opération électorale", a-t-il estimé.
Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a appelé vendredi à Tipasa les forces politiques démocratiques, nationales et républicaines à "se mobiliser pour mener la bataille de la révision de la Constitution". Présidant les travaux de la session ordinaire du conseil national (CN) du MPA, M. Benyounes a indiqué que sa formation politique reposait sur "quatre principes fondamentaux", à savoir "la préservation des dimensions républicaine et démocratique de l'Etat, la préférence du régime semi-présidentiel et l'octroi davantage de prérogatives à l'appareil exécutif et davantage de contrôle au Parlement". Le président du MPA a rejeté l'idée d'une assemblée constituante et privilégie le bicaméralisme qui en maintenant le Conseil de la nation et le tiers présidentiel, est selon lui "un impératif stratégique pour garantir la pérennité de l'action des institutions de l'Etat". Le président du MPA a également plaidé pour "la consécration de toutes les libertés et la garantie de leur exercice dans la nouvelle Constitution", tout en affirmant avoir soumis dernièrement toutes ces propositions au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre des rencontres de consultations organisées par le gouvernement avec la classe politique à ce sujet. M. Benyounes s'est dit "fier" des réalisations de son parti qui est devenu, selon lui, "la troisième force politique" du pays avec 1597 élus. Lors d'une conférence de presse animée en marge de la tenue des travaux du CN du MPA, son secrétaire général a déclaré qu'"il est normal que son parti soutienne M. Abdelaziz Bouteflika, s'il se présentait pour un autre mandat présidentiel, étant l'homme du consensus national". "La position du mouvement est claire à ce sujet et nous soutiendrons le président Bouteflika s'il exprimait le désir de se représenter", a affirmé M. Benyounes, estimant qu'"il est l'homme du consensus national et l'artisan de la réconciliation nationale. Il a joué un rôle important dans le retour de l'Algérie sur la scène internationale", a-t-il souligné. Il a écarté, dans le cas où le président Bouteflika ne se représenterait pas pour un autre mandat, "l'idée que son parti présente un candidat pour l'élection présidentielle de 2014, car son mouvement est en phase de construction", affirmant qu'il "soutiendra un candidat du courant national démocratique". "La limitation des mandats présidentiels dans la nouvelle Constitution ne constituerait pas nécessairement un critère pour une véritable démocratie", car ce qui "est primordial est la transparence et l'intégrité de l'opération électorale", a-t-il estimé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.