Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    Djerad préside une cérémonie de distribution de 1.607 logements à Sidi Bel Abbès    Président Tebboune : l'Algérie et la France pourront avancer, une fois les problèmes de mémoire dépassés    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Trois casemates pour terroristes et une bombe artisanale détruites à Médéa et Boumerdes    Le Premier ministre inspecte la nouvelle cité 1200 logements AADL à Sid Bel Abbès    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Accidents de la circulation: 2 morts et 128 blessés en 24 heures    Accélérer la mise en production de 40 nouvelles unités pharmaceutiques    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Un nouveau volet dans le «dossier automobile»    La difficile mission de Belahcel    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    Ligue des champions d'Afrique : Le Cameroun refuse d'abriter le Final 4    On vous le dit    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Covid-19: Les walis appelés à sévir    Identité de papier    Bouira: Meurtre de la jeune avocate : les 3 mis en cause écroués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Comment intégrer les médecins libéraux ?    Crackers fromage-noix    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    L'attestation d'affiliation téléchargeable désormais via l'espace «El Hanaa»    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    BOUKADOUM REAFFIRME : L'Algérie rejette toute ingérence étrangère en Libye    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à la mobilisation des forces politiques pour "la bataille de la révision de la Constitution"
Publié dans Ennahar le 12 - 01 - 2013


Le secrétaire général du parti du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a appelé vendredi à Tipasa les forces politiques démocratiques, nationales et républicaines à "se mobiliser pour mener la bataille de la révision de la Constitution".Présidant les travaux de la session ordinaire du Conseil national (CN) du MPA, M. Benyounes a indiqué que sa formation politique reposait sur "quatre principes fondamentaux", à savoir "la préservation des dimensions républicaine et démocratique de l'Etat, la préférence du régime semi-présidentiel et l'octroi davantage de prérogatives à l'appareil exécutif et davantage de contrôle au Parlement".La société algérienne "est convaincue" que "l'islam est la religion de l'Etat, loin de tout parti pris, extrémisme ou utilisation des symboles de l'identité nationale dans le domaine politique", a-t-il dit.Le bicaméralisme, en maintenant le Conseil de la nation et le tiers présidentiel, "est un impératif stratégique pour garantir la pérennité de l'action des institutions de l'Etat", a-t-il estimé, renouvelant son rejet de l'idée d'une "assemblée constituante".M. Benyounes a également plaidé pour "la consécration de toutes les libertés et la garantie de leur exercice dans la nouvelle Constitution", tout en affirmant avoir soumis dernièrement toutes ces propositions au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dans le cadre des rencontres de consultations organisées par le gouvernement avec la classe politique à ce sujet.Lors de cette session, les cadres et les militants du MPA devront examiner les performances du parti depuis sa création (moins d'une année) notamment sa participation aux élections législatives et locales, outre l'examen de la situation socio-économique du pays, dans le cadre de l'action du nouveau gouvernement.M. Benyounes s'est dit "fier" des réalisations de son parti qui est devenu, selon lui, "la troisième force politique" du pays avec 1597 élus.Il a longuement évoqué les évènements survenus dans certains pays arabes, soulignant leurs effets "négatifs" sur ces pays notamment "l'émergence de courants extrémistes et sectaires". Il a aussi plaidé pour "l'exception algérienne", car, a-t-il dit, l'Algérie a déjà payé un "lourd tribut pour le retour de la paix et de la sécurité".Lors d'une conférence de presse animée en marge de la tenue des travaux du CN du MPA, son secrétaire général a déclaré qu'"il est normal que son parti soutienne Abdelaziz Bouteflika, s'il se présentait pour un autre mandat présidentiel, étant l'homme du consensus national"."La position du mouvement est claire à ce sujet et nous soutiendrons le président Bouteflika s'il exprimait le désir de se représenter", a affirmé M. Benyounes, estimant qu'"il est l'homme du consensus national et l'artisan de la réconciliation nationale. Il a joué un rôle important dans le retour de l'Algérie sur la scène internationale", a-t-il souligné.Il a écarté, dans le cas où le président Bouteflika ne se représenterait pas pour un autre mandat, "l'idée que son parti présente un candidat pour l'élection présidentielle de 2014, car son mouvement est en phase de construction", affirmant qu'il "soutiendra un candidat du courant national démocratique"."La limitation des mandats présidentiels dans la nouvelle Constitution ne constituerait pas nécessairement un critère pour une véritable démocratie", car ce qui "est primordial est la transparence et l'intégrité de l'opération électorale", a-t-il estimé.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.