Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Première AGE du Conseil supérieur de la jeunesse    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Zefizef «corrige» Lekjaâ    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    Antony Blinken au Rwanda    On s'organise comme on peut    Un fleuron pour l'excellence technologique    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Quand la BD rencontre le sport...    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Que corriger, sachant qu'on ne peut plaire à tout le monde ?
Festival annuel pour "corriger" l'image de l'Algérie en France
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2013

Le forum France-Algérie a décidé de créer le festival "Algérie en mouvement" afin de remédier à une large méconnaissance de la société algérienne actuelle.
Le forum France-Algérie a décidé de créer le festival "Algérie en mouvement" afin de remédier à une large méconnaissance de la société algérienne actuelle.
Un premier festival socioculturel et économique "Algérie en Mouvement", visant notamment à "corriger" l'image du pays en France par le rapprochement des sociétés civiles des deux rives de la Méditerranée, se tiendra du 12 au 16 novembre en région d'Ile-de-France, a-t-on appris samedi auprès des organisateurs. L'initiative revient au forum France-Algérie qui a décidé de créer ce festival afin de "remédier" à une large méconnaissance de la société algérienne actuelle par l'établissement d'échanges entre les sociétés civiles des deux pays. Selon le président du forum, Farid Yaker, l'idée est de contribuer à densifier les relations entre les acteurs associatifs, de l'économie solidaire et culturels français et algériens. "Cela favorisera, espérons-le, le rapprochement entre les deux pays et une meilleure connaissance de nos cultures respectives", a-t-il indiqué à l'APS, précisant que l'action du Forum s'inscrit dans le sens d'un "rapprochement des deux peuples autour d'initiatives concrètes portées par les composantes de la société civile des deux pays". Selon lui, l'urgence d'agir dans ce domaine a été confortée par les conclusions d'une récente étude de l'IFOP (décembre 2012) ayant révélé que "26% seulement des Français ont une bonne image de l'Algérie, et 74% en ont une mauvaise image".
"Il paraît donc primordial pour le Forum France-Algérie de faire évoluer ce point de vue négatif sur l'Algérie pour permettre la compréhension entre les sociétés civiles des deux rives en vue de favoriser les échanges", a souligné le président du Forum. Au programme du festival Algérie en Mouvement, que les organisateurs souhaitent en faire un rendez-vous annuel, figurent notamment des rencontres visant essentiellement à mettre en lumière des initiatives individuelles ou collectives prises dans différents domaines de la vie sociale, économique et culturelle en Algérie pour faire "évoluer les regards et les perceptions" sur le pays.
Comme actions prévues, il est à citer, à la soirée d'ouverture le 12 novembre à Paris, la projection de deux documentaires présentant les actions innovantes d'associations algériennes, suivies d'un débat sur les "Programmes français et européen, quels leviers, freins et perspectives pour le secteur associatif algérien ?".
Une autre rencontre sur les médias, avec un accent sur le monde bouillonnant des nouveaux médias et réseaux sociaux algériens, est également programmée ainsi que la projection de deux documentaires présentant les actions innovantes de représentants des médias algériens. D'autres thématiques seront également développées à cette occasion et devront porter sur le développement durable en Algérie et la culture algérienne en mouvements.
Territoire d'accueil et d'ancrage privilégié de populations migrantes, notamment d'Algérie, la région Ile-de-France comptait, en 2006, quelque 227.112 personnes immigrées d'origine algérienne, soit 13 % de la population immigrée de la région, selon l'Institut français de la statistique et des études économiques.
Un premier festival socioculturel et économique "Algérie en Mouvement", visant notamment à "corriger" l'image du pays en France par le rapprochement des sociétés civiles des deux rives de la Méditerranée, se tiendra du 12 au 16 novembre en région d'Ile-de-France, a-t-on appris samedi auprès des organisateurs. L'initiative revient au forum France-Algérie qui a décidé de créer ce festival afin de "remédier" à une large méconnaissance de la société algérienne actuelle par l'établissement d'échanges entre les sociétés civiles des deux pays. Selon le président du forum, Farid Yaker, l'idée est de contribuer à densifier les relations entre les acteurs associatifs, de l'économie solidaire et culturels français et algériens. "Cela favorisera, espérons-le, le rapprochement entre les deux pays et une meilleure connaissance de nos cultures respectives", a-t-il indiqué à l'APS, précisant que l'action du Forum s'inscrit dans le sens d'un "rapprochement des deux peuples autour d'initiatives concrètes portées par les composantes de la société civile des deux pays". Selon lui, l'urgence d'agir dans ce domaine a été confortée par les conclusions d'une récente étude de l'IFOP (décembre 2012) ayant révélé que "26% seulement des Français ont une bonne image de l'Algérie, et 74% en ont une mauvaise image".
"Il paraît donc primordial pour le Forum France-Algérie de faire évoluer ce point de vue négatif sur l'Algérie pour permettre la compréhension entre les sociétés civiles des deux rives en vue de favoriser les échanges", a souligné le président du Forum. Au programme du festival Algérie en Mouvement, que les organisateurs souhaitent en faire un rendez-vous annuel, figurent notamment des rencontres visant essentiellement à mettre en lumière des initiatives individuelles ou collectives prises dans différents domaines de la vie sociale, économique et culturelle en Algérie pour faire "évoluer les regards et les perceptions" sur le pays.
Comme actions prévues, il est à citer, à la soirée d'ouverture le 12 novembre à Paris, la projection de deux documentaires présentant les actions innovantes d'associations algériennes, suivies d'un débat sur les "Programmes français et européen, quels leviers, freins et perspectives pour le secteur associatif algérien ?".
Une autre rencontre sur les médias, avec un accent sur le monde bouillonnant des nouveaux médias et réseaux sociaux algériens, est également programmée ainsi que la projection de deux documentaires présentant les actions innovantes de représentants des médias algériens. D'autres thématiques seront également développées à cette occasion et devront porter sur le développement durable en Algérie et la culture algérienne en mouvements.
Territoire d'accueil et d'ancrage privilégié de populations migrantes, notamment d'Algérie, la région Ile-de-France comptait, en 2006, quelque 227.112 personnes immigrées d'origine algérienne, soit 13 % de la population immigrée de la région, selon l'Institut français de la statistique et des études économiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.