30 nouveaux notaires prêtent serment    Début du vote pour les nomades    Les islamistes reviennent à la charge    Ce qui risque de plomber le référendum    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    Les agences commerciales ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    136 milliards de centimes de créances impayés    Des locaux et des terrains au profit des start-up    Le gouvernement s'engage à remettre sur pied GTH    Le jeu dangereux des Emiratis    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne l'acte terroriste «odieux» de Nice    Trump et Biden multiplient les meetings    Une présidentielle à haut risque en Côte d'Ivoire    Haidar apporte son soutien aux manifestants    Face à une deuxième vague particulièrement virulente : Nouveau confinement d'un mois sur l'ensemble du territoire français    Zakaria Boulahia et Rodolphe attendus demain    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Les Rouge et Noir se confinent !    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    "Le championnat pourra reprendre mais..."    Les nouvelles mesures du gouvernement    L'est du pays fortement touché    Des directives pour accélérer les travaux    Les habitants du quartier changent les lampes grillées    Les villageois réclament une école primaire    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    Un combat reste toujours à mener    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Nouvelles de Saïda    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    Illizi-référendum: les bureaux itinérants accueillent les électeurs dans de bonnes conditions    "La honte à ceux qui séparent les épines des roses", le parcours d'une militante associative    Service Presse de la wilaya III historique : la communication en soutien de la Révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 100 millions de jeunes femmes ne savent pas lire
Analphabétisme dans le monde
Publié dans Le Midi Libre le 12 - 03 - 2014

L'écart entre les sexes dans l'éducation est tel, au niveau mondial, que plus de 100 millions de jeunes femmes des pays à faible revenu et à revenu moyen inférieur sont incapables de lire une phrase, a indiqué lundi le Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous de l'Unesco qui prévient que la moitié des 31 millions de filles non scolarisées n'iront jamais à l'école en raison de cet écart.
L'écart entre les sexes dans l'éducation est tel, au niveau mondial, que plus de 100 millions de jeunes femmes des pays à faible revenu et à revenu moyen inférieur sont incapables de lire une phrase, a indiqué lundi le Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous de l'Unesco qui prévient que la moitié des 31 millions de filles non scolarisées n'iront jamais à l'école en raison de cet écart.
Lancé à l'occasion de la Journée internationale de la femme en partenariat avec l'Initiative des Nations Unies en faveur de l'éducation des filles (UNGEI), ces conclusions du rapport appellent à placer l'équité au "premier rang" des nouveaux objectifs mondiaux du développement après 2015, pour que chaque enfant bénéficie d'un accès égal à un apprentissage de qualité. Parmi les pays à faible revenu, ils n'étaient que 20 % à avoir réalisé la parité entre garçons et filles dans le primaire, 10 % à l'avoir atteinte dans le premier cycle du secondaire et 8 % dans le second cycle du secondaire, selon ce rapport.
Les filles vivant dans les Etats arabes sont "particulièrement désavantagées" puisque la proportion de filles parmi les non-scolarisés y est de 60 %, contre 57 % en Asie du Sud et de l'Ouest et 54 % en Afrique subsaharienne, a-t-on également constaté. Au vu des tendances actuelles, d'ici à 2015, 70 % seulement des pays auront atteint la parité dans l'enseignement primaire, et 56 % dans le premier cycle de l'enseignement secondaire, a déploré l'Unesco.
"Il est tout simplement intolérable que les filles soient laissées pour compte. L'éducation est l'un des moyens les plus puissants pour permettre aux filles pauvres d'accéder à un avenir meilleur et d'échapper au cercle vicieux de la pauvreté", a déclaré la directrice générale de l'Unesco, Mme Irina Bokova, en préambule à ce rapport qui appelle les gouvernements à "en finir avec cette disparité choquante et garantir l'égalité d'accès à l'éducation".
Pour remettre les filles sur la bonne voie, le rapport recommande alors que l'éducation des filles doit figurer au premier rang des nouveaux objectifs de l'éducation après 2015. L'Unesco préconise aussi dans son rapport que les programmes scolaires soient inclusifs. "Les enseignants ne pourront surmonter efficacement les obstacles à l'apprentissage que s'ils sont soutenus par des programmes adaptés et inclusifs, accordant toute l'attention nécessaire aux besoins des filles menacées par l'échec scolaire".
Lancé à l'occasion de la Journée internationale de la femme en partenariat avec l'Initiative des Nations Unies en faveur de l'éducation des filles (UNGEI), ces conclusions du rapport appellent à placer l'équité au "premier rang" des nouveaux objectifs mondiaux du développement après 2015, pour que chaque enfant bénéficie d'un accès égal à un apprentissage de qualité. Parmi les pays à faible revenu, ils n'étaient que 20 % à avoir réalisé la parité entre garçons et filles dans le primaire, 10 % à l'avoir atteinte dans le premier cycle du secondaire et 8 % dans le second cycle du secondaire, selon ce rapport.
Les filles vivant dans les Etats arabes sont "particulièrement désavantagées" puisque la proportion de filles parmi les non-scolarisés y est de 60 %, contre 57 % en Asie du Sud et de l'Ouest et 54 % en Afrique subsaharienne, a-t-on également constaté. Au vu des tendances actuelles, d'ici à 2015, 70 % seulement des pays auront atteint la parité dans l'enseignement primaire, et 56 % dans le premier cycle de l'enseignement secondaire, a déploré l'Unesco.
"Il est tout simplement intolérable que les filles soient laissées pour compte. L'éducation est l'un des moyens les plus puissants pour permettre aux filles pauvres d'accéder à un avenir meilleur et d'échapper au cercle vicieux de la pauvreté", a déclaré la directrice générale de l'Unesco, Mme Irina Bokova, en préambule à ce rapport qui appelle les gouvernements à "en finir avec cette disparité choquante et garantir l'égalité d'accès à l'éducation".
Pour remettre les filles sur la bonne voie, le rapport recommande alors que l'éducation des filles doit figurer au premier rang des nouveaux objectifs de l'éducation après 2015. L'Unesco préconise aussi dans son rapport que les programmes scolaires soient inclusifs. "Les enseignants ne pourront surmonter efficacement les obstacles à l'apprentissage que s'ils sont soutenus par des programmes adaptés et inclusifs, accordant toute l'attention nécessaire aux besoins des filles menacées par l'échec scolaire".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.