Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Le ministre de l'Energie défend le projet de loi sur les hydrocarbures à partir de Sidi Bel Abbès    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Prise d'otages en cours à Tabia (Sidi Bel Abbès)    Les explications de l'Autorité de régulation    L'Algérie ne s'est pas encore prononcée    Pour un moratoire sur les lois relatives aux secteurs sensibles    Viré pour avoir… loué la révolution du sourire    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    Présidentielle en Tunisie : l'universitaire Kais Saied large vainqueur devant Nabil Karoui    Maya    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Imposantes manifestations contre le projet    Les parlementaires au banc des accusés    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    "Visages d'Algérie", exposée à Chambéry    La DG de la radio exige des résumés des émissions    Musique symphonique-festival: Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    ACTUCULT    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Trois citoyens relaxés par le tribunal de Sidi Bel Abbès    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    EN : Les Verts se sont entrainés après leur arrivée à Lille    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Deux morts sur les routes en 48 heures    Visas Schengen: Le centre VFS Global d'Alger privé d'Internet    Tribune - Pourquoi la Turquie a mené le combat en Syrie ?    Conseil des ministres: Les militaires qui quittent l'armée ne peuvent faire de politique qu'après 5 ans    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Une première: Les Espagnols déplacent leur fête nationale à Oran    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Chine-USA : Ce qu'il faut retenir de l'accord commercial partiel Chine-Etats-Unis    Présidence de la République: Le Conseil des ministres approuve plusieurs projets de lois dont celles des finances 2020 et des hydrocarbures    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    La romancière et politique française Aurélie Filipetti : " L'éducation artistique, un parcours durable    Le quitus du Conseil des ministres    Amendement du code de procédure pénale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une commémoration dédiée à la glorieuse révolution de Novembre
Le message de Bouteflika à l'occasion du 59e anniversaire de la journée de l'étudiant
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 05 - 2015

Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a affirmé mardi que les universitaires algériens "sont capables de diffuser la culture de la tolérance" et de se placer aux avant-postes de la société au service de leur patrie, "loin de toute fracture idéologique ou partisane ou de toute autre forme".
Le président de la République Abdelaziz Bouteflika a affirmé mardi que les universitaires algériens "sont capables de diffuser la culture de la tolérance" et de se placer aux avant-postes de la société au service de leur patrie, "loin de toute fracture idéologique ou partisane ou de toute autre forme".
Dans un message adressé aux étudiants à l'occasion du 59e anniversaire de la Journée de l'étudiant lu en son nom par le conseiller à la présidence de la République Mohamed Benamar Zerhouni, le président Bouteflika a affirmé que les universitaires "sont aussi capables de pratiquer les vertus du dialogue et de l'entente et de les propager dans les milieux estudiantins et au sein de la société algérienne".
"L'Algérie, après avoir restauré la stabilité et la sécurité, tend aujourd'hui à réaliser un développement modèle qui répond aux besoins essentiels du citoyen (...) tout en favorisant les moyens moraux inspirés par la liberté d'opinion et d'expression et la fierté d''exercer la citoyenneté", a souligné le chef de l'Etat. "L'enjeu aujourd'hui consiste à asseoir un système économique selon une méthodologie scientifique saine fondée sur une vision clairvoyante qui lui assure stabilité et pérennité", a-t-il ajouté.
Le président Bouteflika notera à ce propos que "le rôle de l'université et des universitaires est au coeur même de cet enjeu du fait de leurs capacités cognitives et de leurs compétences à même de permettre à la société et à son économie d'amorcer une nouvelle étape de développement et de progrès".
Le chef de l'Etat rappelle que "l'Etat algérien accorde depuis l'indépendance un intérêt capital à l'Education et à l'enseignement supérieur en misant notamment sur les domaines des sciences exactes". Le système d'enseignement supérieur est "fort aujourd'hui de 1,5 million d'étudiants et étudiantes contre quelques centaines à peine au lendemain de l'indépendance", argumente le président Bouteflika.
Pour le président de la République "l'Etat algérien peut se prévaloir d'accorder 25% des dépenses de fonctionnement annuelles à l'enseignement et à la formation". Le président Bouteflika est revenu sur le processus de réforme initié dans le secteur de l'enseignement supérieur et qui repose sur une stratégie dont le principal axe est celui de l'emploi des diplômes universitaires.
Il s'est félicité de "la constante progression" du secteur reconnaissant "les défaillances et les insuffisances qui l'affectent parfois et auxquelles il faut remédier". Il a enfin rappelé aux étudiants que la célébration de la journée de l'étudiant cette année dédiée à la commémoration de la glorieuse révolution de Novembre, "doit être un gage de fidélité à la nation". "L'évocation de notre histoire est importante, elle relève même d'un devoir national qu'impliquent notre fidélité aux étudiants martyrs et notre gratitude pour leurs incommensurables sacrifices", a encore soutenu le chef de l'Etat.
Dans un message adressé aux étudiants à l'occasion du 59e anniversaire de la Journée de l'étudiant lu en son nom par le conseiller à la présidence de la République Mohamed Benamar Zerhouni, le président Bouteflika a affirmé que les universitaires "sont aussi capables de pratiquer les vertus du dialogue et de l'entente et de les propager dans les milieux estudiantins et au sein de la société algérienne".
"L'Algérie, après avoir restauré la stabilité et la sécurité, tend aujourd'hui à réaliser un développement modèle qui répond aux besoins essentiels du citoyen (...) tout en favorisant les moyens moraux inspirés par la liberté d'opinion et d'expression et la fierté d''exercer la citoyenneté", a souligné le chef de l'Etat. "L'enjeu aujourd'hui consiste à asseoir un système économique selon une méthodologie scientifique saine fondée sur une vision clairvoyante qui lui assure stabilité et pérennité", a-t-il ajouté.
Le président Bouteflika notera à ce propos que "le rôle de l'université et des universitaires est au coeur même de cet enjeu du fait de leurs capacités cognitives et de leurs compétences à même de permettre à la société et à son économie d'amorcer une nouvelle étape de développement et de progrès".
Le chef de l'Etat rappelle que "l'Etat algérien accorde depuis l'indépendance un intérêt capital à l'Education et à l'enseignement supérieur en misant notamment sur les domaines des sciences exactes". Le système d'enseignement supérieur est "fort aujourd'hui de 1,5 million d'étudiants et étudiantes contre quelques centaines à peine au lendemain de l'indépendance", argumente le président Bouteflika.
Pour le président de la République "l'Etat algérien peut se prévaloir d'accorder 25% des dépenses de fonctionnement annuelles à l'enseignement et à la formation". Le président Bouteflika est revenu sur le processus de réforme initié dans le secteur de l'enseignement supérieur et qui repose sur une stratégie dont le principal axe est celui de l'emploi des diplômes universitaires.
Il s'est félicité de "la constante progression" du secteur reconnaissant "les défaillances et les insuffisances qui l'affectent parfois et auxquelles il faut remédier". Il a enfin rappelé aux étudiants que la célébration de la journée de l'étudiant cette année dédiée à la commémoration de la glorieuse révolution de Novembre, "doit être un gage de fidélité à la nation". "L'évocation de notre histoire est importante, elle relève même d'un devoir national qu'impliquent notre fidélité aux étudiants martyrs et notre gratitude pour leurs incommensurables sacrifices", a encore soutenu le chef de l'Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.