Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La troisième édition en hommage à Mohia
Salon du livre de Boudjima à Tizi-Ouzou
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 04 - 2016

La troisième édition du Salon du livre et du savoir qu'abrite depuis jeudi la bibliothèque communale de Boudjima dans la daïra de Makouda à Tizi-Ouzou rend hommage au poète, dramaturge et traducteur, Mohia Abdellah.
La troisième édition du Salon du livre et du savoir qu'abrite depuis jeudi la bibliothèque communale de Boudjima dans la daïra de Makouda à Tizi-Ouzou rend hommage au poète, dramaturge et traducteur, Mohia Abdellah.
Organisée par l'assemblée communale de la localité en collaboration avec le mouvement associatif, la rencontre a été placée sous le thème "Quand Mohia s'invite à Boudjima".
Le président de l'APC de Boudjima, Smaïl Boukherroub, a expliqué à l'APS que "la manifestation rend cette année hommage à Mohia Abdellah", connu sous le nom de Mohand Ouyahia décédé en décembre 2004. "Nous avons inscrit dans le cadre de cet hommage beaucoup de thèmes liés à la poésie, le théâtre et l'écriture théâtrale, ainsi qu'à l'adaptation", a-t-il précisé.
Cette évocation s'est traduite également par la baptisation de la bibliothèque communale de Boudjima du nom de cette grande figure du théâtre d'expression amazighe, à savoir Mohia Abdellah. Les membres de la famille du défunt artiste invités à cette rencontre, notamment ses deux frères Mouloud et M'henna, n'ont pas caché leur "grande émotion et leur satisfaction de voir un édifice culturel local porter le nom de celui qui a oeuvré dans l'anonymat pour la promotion du théâtre d'expression amazigh".
Seize maisons d'éditions et une trentaine d'écrivains issus des wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaïa, Alger et Constantine prennent part à cette manifestation qui se veut un espace d'échange et de promotion du livre et de la lecture.
En sus de l'exposition permanente de livres, des tables-rondes, des conférences, des ventes-dédicace et des ateliers sont inscrits au programme. Après un premier jour consacré exclusivement à l'oeuvre théâtrale et poétique de Mohand Ouyahia dans ses différentes facettes, les organisateurs ont prévu pour demain, vendredi, une conférence que donnera Rachid Hammoudi sur le rôle des médias dans la promotion du livre, au moment où Saïd Sadi présentera dans l'après-midi son livre Algérie, l'échec recommencé suivi d'une vente-dédicace.
La dernière journée de la manifestation sera marquée par l'animation d'une table ronde sur la critique littéraire et de deux conférences qui porteront sur la traduction littéraire et l'officialisation de tamazight. Ces thèmes seront développés respectivement par Amin Zaoui, Youcef Merahi et Hend Sadi. Parallèlement, deux ateliers de dessin et de conte, qu'animeront Djamel Ousmer, Youcef Oualit et Sadia Tabti, sont organisés tout au long de ce salon au profit des enfants.
Organisée par l'assemblée communale de la localité en collaboration avec le mouvement associatif, la rencontre a été placée sous le thème "Quand Mohia s'invite à Boudjima".
Le président de l'APC de Boudjima, Smaïl Boukherroub, a expliqué à l'APS que "la manifestation rend cette année hommage à Mohia Abdellah", connu sous le nom de Mohand Ouyahia décédé en décembre 2004. "Nous avons inscrit dans le cadre de cet hommage beaucoup de thèmes liés à la poésie, le théâtre et l'écriture théâtrale, ainsi qu'à l'adaptation", a-t-il précisé.
Cette évocation s'est traduite également par la baptisation de la bibliothèque communale de Boudjima du nom de cette grande figure du théâtre d'expression amazighe, à savoir Mohia Abdellah. Les membres de la famille du défunt artiste invités à cette rencontre, notamment ses deux frères Mouloud et M'henna, n'ont pas caché leur "grande émotion et leur satisfaction de voir un édifice culturel local porter le nom de celui qui a oeuvré dans l'anonymat pour la promotion du théâtre d'expression amazigh".
Seize maisons d'éditions et une trentaine d'écrivains issus des wilayas de Tizi-Ouzou, Béjaïa, Alger et Constantine prennent part à cette manifestation qui se veut un espace d'échange et de promotion du livre et de la lecture.
En sus de l'exposition permanente de livres, des tables-rondes, des conférences, des ventes-dédicace et des ateliers sont inscrits au programme. Après un premier jour consacré exclusivement à l'oeuvre théâtrale et poétique de Mohand Ouyahia dans ses différentes facettes, les organisateurs ont prévu pour demain, vendredi, une conférence que donnera Rachid Hammoudi sur le rôle des médias dans la promotion du livre, au moment où Saïd Sadi présentera dans l'après-midi son livre Algérie, l'échec recommencé suivi d'une vente-dédicace.
La dernière journée de la manifestation sera marquée par l'animation d'une table ronde sur la critique littéraire et de deux conférences qui porteront sur la traduction littéraire et l'officialisation de tamazight. Ces thèmes seront développés respectivement par Amin Zaoui, Youcef Merahi et Hend Sadi. Parallèlement, deux ateliers de dessin et de conte, qu'animeront Djamel Ousmer, Youcef Oualit et Sadia Tabti, sont organisés tout au long de ce salon au profit des enfants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.