Hamadou Lazhar, élu candidat du FLN    Déces : Le journaliste d'El Khabar Mohamed Cherak n'est plus    Noureddine Bedoui : "Les valeurs de l'ANP sont un précieux acquis à préserver "    Ould Abbès fait-il de la résistance ?    Des changements en vue    Atelier de formation de gestion associative    Succès des premiers tests des projets e-éducation et e-santé via Alcomsat-1    La production du fer et de l'acier relancée    Angola : Au large, un espoir pétrolier nommé Kaombo    Bouygues : Les résultats confirment leur dépendance aux télécoms    USA : La production record de pétrole brut tire les stocks à la hausse    Pourquoi les Algériens sont les derniers de la classe?    Le traité constitutif de l'UA doit "être préservé de toute révision"    43e Eucoco : Mme Feroukhi souligne le rôle de la conférence dans la sensibilisation sur le conflit    Une délégation de la Fédération internationale des journalistes, en visite à Ramallah    Washington vote contre une résolution de l'ONU condamnant Israël sur le Golan    Conférence de Palerme sur la Libye : Les divisions étalées au grand jour    Affaire Skripal : Zakharova qualifie de "blague" la nouvelle enquête de Bellingcat    La tenue d'un vote de défiance contre May "probable"    La pelouse du stade de Lomé, une arme à double tranchant pour les Verts    Zetchi appelle les Verts à faire preuve de combativité sur le terrain    «Gagner, pour éviter les calculs»    Slimani nouvel entraîneur    Violences après le match USMA-CSC: 30 personnes arrêtées et 10 policiers blessés    3e phase de la 24e opération de relogement d'Alger: Quelques 70 familles seront relogées lundi prochain    Un million de palmiers-dattiers pour produire plus de 100.000 tonnes/an    Quelque 500 éléments de la Protection civile mobilisés à Alger    Eviter l'usage des feux d'artifice à l'intérieur des immeubles ou devant les stations de service    Hausse des prix de la volaille, fruits et légumes à la veille du Mawlid : On annonce une baisse des prix incessamment    19 morts et 31 blessés    Da Méziane, c'est le «Djihad», l'engagement et la modestie personnifiés    La 2e édition s'ouvre à Alger    CNAL et Commission de visionnage des films    La nouvelle pièce "Sekta" de Tounès Aït Ali présentée à Alger    VIOLENCES BAB EL OUED (ALGER) : 10 policiers blessés et 30 personnes arrêtées    ACCES DIFFICILE AUx MEDICAMENTS DU CANCER : Le ministère de la Santé pointé du doigt    La répudiation politique est-elle l'ADN du FLN ?    Y a-t-il un avion dans le pilote ?    Un merveilleux «Safar» à travers l'art    Réouverture «au premier trimestre 2019»    Sakta brise le silence    Nouvelles d'Oran    Blida : Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs anticipe la célébration du Mawlid Ennabaoui Charif    CAN 2018 - Dames: Les Algériennes à l'épreuve du pays hôte    Ligue 1 : PAC 2 CABBA 0: A sens unique    Enigme et interrogations    Violence aux stades : El Habiri au chevet des policiers blessés à l'issue du match MCA-USMBA    L'Onu lève ses sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout sur le mouvement des walis
Il a été opéré jeudi par le président Bouteflika
Publié dans Le Midi Libre le 15 - 07 - 2017

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé avant-hier jeudi à un mouvement dans le corps des walis et des walis délégués, qui a touché plusieurs wilayas et wilayas délégués. Selon le communiqué rendu public par la présidence de la République 28 wilayas et 7 wilayas déléguées sont concernés par ce mouvement.
Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a procédé avant-hier jeudi à un mouvement dans le corps des walis et des walis délégués, qui a touché plusieurs wilayas et wilayas délégués. Selon le communiqué rendu public par la présidence de la République 28 wilayas et 7 wilayas déléguées sont concernés par ce mouvement.
Autant dire qu'il s'agit d'un vaste mouvement puisque plus de 50 % de wilayas ont changé de têtes. Cela n'a pas été le cas depuis de très nombreuses années. Pour preuve le dernier mouvement opéré par le chef de l'Etat a été moins important, en tout cas pas de l'ampleur de celui d'avant-hier jeudi. Au tout début du mois d'octobre de l'année écoulée le mouvement dans le corps des walis n'a concerné que 18 wilayas. C'est dire la grande ampleur de ce mouvement à la faveur duquel presque toutes les grandes wilayas du pays ont été touchées. Il s'agit, à titred'exemple, d'Oran, Sétif, Annaba, Tlemcen, Constantine, Batna et Blida. Alger, la capitale, a été épargnée par ce mouvement.
Le président de la République a ainsi renouvelle sa confiance au wali Abdelkader Zoukh. Ce dernier, pour rappel, est à la tête de la wilaya d'Alger depuis le mois d'octobre 2013, soit presque 4 années maintenant. Très médiatisé, Abdelkader Zoukh, qui cumule unelongue expérience dans la gestionpuisqu'il a auparavant dirigé plusieurs wilayas comme Oran, Sétif et Msila, est surtout connu pour avoir mené, sur instructions du gouvernement, plusieurs campagne de relogement dans la capitaleen parvenant a juguler, voire même àéradiquer l'habitat précaire. Mais si Abdelkader Zoukh continue de jouir de la confiance du président Bouteflika ce n'est malheureusement pas le cas d'autres walis qui semblent bel et bien avoir fait les fraisde ce mouvement.
Autant dire qu'ils ont été sanctionnés et donc débarqués de leurspostes. Ils n'ont donc pas satisfaits auxexigences de leurs fonctions. Pas moins de 5 ou 6 walis sont dans ce lot. L'on peut citer les walis de Constantine, de Djelfa, Chlef, Sétif et Msila. Benhassine Faouzi, wali de Chlef, Maskri Nacer, wali de Sétif, Kamel Abbas, wali de Constantine et Meguedad Hadj, wali de M'sila ont en effet été débarqués moins d'une année après leur désignation dans le cadre du mouvement du mois d'octobre 2016. Autre particularité de ce mouvement et contrairement à un passé tout récent l'on note l'absence totale des permutations. Il y a aussi lieu de mettre en exergue la promotion de nombreuxsecrétaires généraux de wilayas. Ilssont en effet une dizaine à avoir bénéficiéde cette promotion.
C'est le cas de Siouda Abdelkhalek, wali de Batna qui était secrétairegénéral de la wilaya de Constantine, de Benyaiche Ali, wali de Tlemcen qui était secrétaire général à la wilaya deBéchar et de Far Bachir, wali de Jijel qui était secrétaire general à la wilaya de Ain Témouchent. IL s'agit aussi de Louh Sif El Islam, wali de Saïda, BelkatebMohamed, wali d'El-Tarf, de Nouicer Kamel, wali de Khenchela, de Badaoui Abbas, wali de Souk-Ahras, de Ahmouda Zine Eddine, wali de Mila, deHadjar Mohamed, wali de Naâma et de Ouinez Labiba, wali d'Aïn Témouchent. Par ailleurs un wali délégué a été promuwali. Il s'agit de Doumi Djillali, le nouveauwali de Tamanrasset qui était walidélégué de Dar El-Beïda.
La part réservée àla gent féminine reste très insignifiante.Deux femmes seulement ont été promus walis Ouinez Labiba, à Aïn-Témouchentet Brahimi Nacera, wali à Relizane. Dansce cadre aussi l'on note la nomination deZibouche Fatiha comme wali déléguée de Bouzaréah. Il est aussi à relever que les quatre wilayas, à savoir Annaba, Blida, Oran et Tlemcen, dont les walis ont été nommés ministres par le chef de l'Etat au sein du gouvernement Tebboune, ont désormais de ouveaux walis.
Autant dire qu'il s'agit d'un vaste mouvement puisque plus de 50 % de wilayas ont changé de têtes. Cela n'a pas été le cas depuis de très nombreuses années. Pour preuve le dernier mouvement opéré par le chef de l'Etat a été moins important, en tout cas pas de l'ampleur de celui d'avant-hier jeudi. Au tout début du mois d'octobre de l'année écoulée le mouvement dans le corps des walis n'a concerné que 18 wilayas. C'est dire la grande ampleur de ce mouvement à la faveur duquel presque toutes les grandes wilayas du pays ont été touchées. Il s'agit, à titred'exemple, d'Oran, Sétif, Annaba, Tlemcen, Constantine, Batna et Blida. Alger, la capitale, a été épargnée par ce mouvement.
Le président de la République a ainsi renouvelle sa confiance au wali Abdelkader Zoukh. Ce dernier, pour rappel, est à la tête de la wilaya d'Alger depuis le mois d'octobre 2013, soit presque 4 années maintenant. Très médiatisé, Abdelkader Zoukh, qui cumule unelongue expérience dans la gestionpuisqu'il a auparavant dirigé plusieurs wilayas comme Oran, Sétif et Msila, est surtout connu pour avoir mené, sur instructions du gouvernement, plusieurs campagne de relogement dans la capitaleen parvenant a juguler, voire même àéradiquer l'habitat précaire. Mais si Abdelkader Zoukh continue de jouir de la confiance du président Bouteflika ce n'est malheureusement pas le cas d'autres walis qui semblent bel et bien avoir fait les fraisde ce mouvement.
Autant dire qu'ils ont été sanctionnés et donc débarqués de leurspostes. Ils n'ont donc pas satisfaits auxexigences de leurs fonctions. Pas moins de 5 ou 6 walis sont dans ce lot. L'on peut citer les walis de Constantine, de Djelfa, Chlef, Sétif et Msila. Benhassine Faouzi, wali de Chlef, Maskri Nacer, wali de Sétif, Kamel Abbas, wali de Constantine et Meguedad Hadj, wali de M'sila ont en effet été débarqués moins d'une année après leur désignation dans le cadre du mouvement du mois d'octobre 2016. Autre particularité de ce mouvement et contrairement à un passé tout récent l'on note l'absence totale des permutations. Il y a aussi lieu de mettre en exergue la promotion de nombreuxsecrétaires généraux de wilayas. Ilssont en effet une dizaine à avoir bénéficiéde cette promotion.
C'est le cas de Siouda Abdelkhalek, wali de Batna qui était secrétairegénéral de la wilaya de Constantine, de Benyaiche Ali, wali de Tlemcen qui était secrétaire général à la wilaya deBéchar et de Far Bachir, wali de Jijel qui était secrétaire general à la wilaya de Ain Témouchent. IL s'agit aussi de Louh Sif El Islam, wali de Saïda, BelkatebMohamed, wali d'El-Tarf, de Nouicer Kamel, wali de Khenchela, de Badaoui Abbas, wali de Souk-Ahras, de Ahmouda Zine Eddine, wali de Mila, deHadjar Mohamed, wali de Naâma et de Ouinez Labiba, wali d'Aïn Témouchent. Par ailleurs un wali délégué a été promuwali. Il s'agit de Doumi Djillali, le nouveauwali de Tamanrasset qui était walidélégué de Dar El-Beïda.
La part réservée àla gent féminine reste très insignifiante.Deux femmes seulement ont été promus walis Ouinez Labiba, à Aïn-Témouchentet Brahimi Nacera, wali à Relizane. Dansce cadre aussi l'on note la nomination deZibouche Fatiha comme wali déléguée de Bouzaréah. Il est aussi à relever que les quatre wilayas, à savoir Annaba, Blida, Oran et Tlemcen, dont les walis ont été nommés ministres par le chef de l'Etat au sein du gouvernement Tebboune, ont désormais de ouveaux walis.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.