Ligue 1 (France) : Marseille s'impose face à Lens    Un match de Premier League interrompu à cause d'un drone    Déficiences comblées ?    Le miracle argentin en temps de Covid    La boîte de Pandore    Sahara Occidental: Guterres appelle à résoudre «une fois pour toutes» le conflit    Episodes de la scène politique tunisienne    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Les avocats reçus demain au ministère des Finances: Vers le dénouement du conflit ?    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Mondial 2022 - Barrages: L'Algérie hérite du Cameroun    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Centre-ville, la Glacière et Hai Es Sabah: Sept dealers arrêtés, plus de 460 comprimés psychotropes saisis    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Un pays antichoc    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Plusieurs mois sans Fati?    Depay dans le viseur    La Juve veut Vlahovic, mais...    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    L'Algérie compte 45,4 millions d'habitants    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Ma rencontre avec la mort»    L'autre réalité du Covid    113 postes de formation en doctorat ouverts    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    Le projet de loi en débat au gouvernement    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Un colonel dans la ligne de mire    Parution du roman Les frères Abid de Saâd Taklit    Actuculte    «Dhakhira» Implosée    En deux temps, trois mouvements    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un doyen agressé à Bouira
Pour avoir refusé de revoir une note d'une étudiante
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 03 - 2018

L'université Akli Mohand Oulhadj de la wilaya de Bouiraa, de nouveau, connu degraves incidents après ceuxenregistrés en janvier dernier. En effet, le doyen de la facultédes sciences économiques del'université Akli Mohand Oulhadj de la wilaya deBouira, Fredj Chaâbane, a été agressé et séquestré mercredipar un groupe d'étudiants.
L'université Akli Mohand Oulhadj de la wilaya de Bouiraa, de nouveau, connu degraves incidents après ceuxenregistrés en janvier dernier. En effet, le doyen de la facultédes sciences économiques del'université Akli Mohand Oulhadj de la wilaya deBouira, Fredj Chaâbane, a été agressé et séquestré mercredipar un groupe d'étudiants.
Le représentant local duConseil national des enseignantsdu supérieur (CNES),Outafat Youcef cité par l'Aps,a indiqué que "le Doyen de lafaculté des sciences économiquesde l'université a étépris en otage, agressé etséquestré par un groupe d'étudiants dans son bureau et ce de16H00 à 22H00".Face aux menaces de mort proférées à son encontre, lavictime a failli perdre la vie en se jetant du deuxième étage du siège de la faculté, a ajouté M.Outafat qui a dénoncé avec fermetécet acte de violence. Selon les détails fournis par lemême responsable, les étudiants avaient demandé au doyen d'intervenir pour revoir la note de l'examen d'une étudiante.
Le doyen leur a répondu qu'il ne pouvait pas revoir cette note sans la présenceet les explications de l'enseignant, ce qui a soulevé la colère des étudiants qui l'ontpris en otage dans son propre bureau avant de l'agresser", a tenu à préciser M. Outafat. La victime s'est rendue aucommissariat de police pourdéposer plainte, suite à quoiune enquête a été ouverte, puis chez le médecin légiste pourétablir son rapport médical. Ledoyen a subi une fracture au genou après s'être jeté du deuxième étage du bloc administratif, a précisé le représentant du CNES. Pour sa part, le recteur de l'université, Noureddine, Benali Cherif, aannoncé la tenue d'une réunionet l'entame d'une procédure pour élucider les circonstances de cet acte ignoble.
Le représentant local duConseil national des enseignantsdu supérieur (CNES),Outafat Youcef cité par l'Aps,a indiqué que "le Doyen de lafaculté des sciences économiquesde l'université a étépris en otage, agressé etséquestré par un groupe d'étudiants dans son bureau et ce de16H00 à 22H00".Face aux menaces de mort proférées à son encontre, lavictime a failli perdre la vie en se jetant du deuxième étage du siège de la faculté, a ajouté M.Outafat qui a dénoncé avec fermetécet acte de violence. Selon les détails fournis par lemême responsable, les étudiants avaient demandé au doyen d'intervenir pour revoir la note de l'examen d'une étudiante.
Le doyen leur a répondu qu'il ne pouvait pas revoir cette note sans la présenceet les explications de l'enseignant, ce qui a soulevé la colère des étudiants qui l'ontpris en otage dans son propre bureau avant de l'agresser", a tenu à préciser M. Outafat. La victime s'est rendue aucommissariat de police pourdéposer plainte, suite à quoiune enquête a été ouverte, puis chez le médecin légiste pourétablir son rapport médical. Ledoyen a subi une fracture au genou après s'être jeté du deuxième étage du bloc administratif, a précisé le représentant du CNES. Pour sa part, le recteur de l'université, Noureddine, Benali Cherif, aannoncé la tenue d'une réunionet l'entame d'une procédure pour élucider les circonstances de cet acte ignoble.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.