ARRIVES AU PORT DE MOSTAGANEM EN 2019 : L'usine Tahkout demande le déblocage de sa marchandise    AUTOMOBILE : Les premières voitures Peugeot dès janvier 2020    Zetchi écarté de la photo souvenir    AIN TEMOUCHENT : Un train de voyageurs percute un semi-remorque    «Le meilleur moyen de procurer de la joie au peuple est de gagner des titres»    Officiel : Bennacer à Milan pour la visite médicale !    Loukal appelle L'OFID à poursuivre ses efforts    Les auteurs du cambriolage neutralisés    Résultats du BAC : Session de juin 2019 à Aïn Témouchent    La fanfare de la Protection civile égaye les annabis    Affaire Tahkout : Le wali d'El Bayadh Mohamed Khenfar auditionné à la Cour suprême    Zinédine Zidane félicite l'Algérie    Renard, c'est fini !    L'Algérie dans le groupe A avec le pays hôte    Djemaï boude ?    Un dialogue, deux approches    Un calvaire quotidien pour les populations    Un jeune de 18 ans meurt noyé à Oued Fragha    Des habitants de Kendoula ferment la route    L'autre casse-tête pour le gouvernement    ACTUCULT    Le faux débat sur les langues en Algérie    "La présidentielle a pour vocation de désigner un autre potentat"    L'intruse    La majorité des Français trouve le phénomène "normal"    Le Forum France-Algérie se joint à l'appel du mouvement associatif    Essebsi refuse de ratifier la nouvelle loi électorale    Le dialogue politique au point mort    Rassemblement de soutien aux détenus d'opinion    Plus de 7530 microentreprises créées    Le calvaire des usagers à Draâ Ben-Khedda    Les travailleurs de l'ADE menacent de couper l'eau    Une chaîne de télé franco-algérienne sera lancée en 2020    Jack Lang : "Nous sommes tous un peu algériens"    L'Ukrainienne Juicy M en guest star au Blackout Festival    France : Un quai baptisé Josette et Maurice Audin à Aubervilliers    Bouira : Hausse des piqûres de scorpions    Une cache d'armes et de munitions découverte à Tamanrasset    Guterres appelle à des partenariats plus forts pour les transitions post-conflits    La liste des accusations s'élargit    De la conquête par Tarik Ibn Ziad aux principautés    Vers la réhabilitation du vieux lycée technique    Wilaya d'Alger: Large campagne de nettoiement des cités des communes d'El Harrach    Lac Tchad : Boko Haram continue à faire des morts et des milliers de réfugiés    Aïd El Adha: Fixation de points de vente de bétail contrôlés à travers le pays    Les exigences de "l'Alternative démocratique"    Des centaines de fans coincés au Caire    Le blocage du pétrolier algérien a duré 1h15mn    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FLN lance la mobilisation des partis
Soutien à un 5e mandat pour Bouteflika
Publié dans Le Midi Libre le 29 - 07 - 2018

Le parti du FLN entame, dès aujourd'hui dimanche, unesérie de rencontres avec lespartis politiques et les organisations de la société civile.
Le parti du FLN entame, dès aujourd'hui dimanche, unesérie de rencontres avec lespartis politiques et les organisations de la société civile.
Aujourd'hui, en effet, le secrétaire général du vieux parti, Djamal Ould Abbès, recevra, au siège national du parti sis à Hydra,une délégation du mouvement ElBina conduite par son chef de file,Abdelkader Benguerina. Le communiquédu FLN rendu public à cet effet ne souffle aucun mot sur l'ordredujour de cette rencontre ni dans quel cadre elle s'inscrit.
OuldAbbès, qui a déjà fait l'annonce decette série derendez-vous, il y a quelques jours, n'a pas, lui aussi, donné une indication sur son contenu. Il s'est juste contenté de dire que c'est à la demande de ces partis et organisations que le FLN entame ces rencontres. Vrai ou faux ? Les observateurs restent pour le moment perplexes surles objectifs inavoués de ces rencontres.
Des rendez vous qui interviennent toutefois dans un contexte politique particulier marqué notamment par l'incitative politique du MSP qui fait, depuis quelques jours déjà, la une de l'actualité nationale. La quête du mouvement islamiste d'unconsensus national sur une transition politique, qui impliquerait l'arméeaussi, a été diversement appréciée par la classe politique qui reste dans saglobalité sceptique sur son aboutissement.En effet des partis politiques,que le MSP a rencontré pour expliquer son initiative, l'ont d'ores etdéjà rejetée.
Il s'agit notamment du FFS et du FLN. Le RCD en a faitde même hier bien que le MSP ne l'a pasencore rencontré et ne lui a pas encore proposé son initiative. Mais si ces partis ont quelque peu usé d'un langage diplomatique pour dire leur scepticisme il en est autrement de l'ANP, que le MSP veut impliquer dans la transition politique puisqu'elle devait apporter sa caution et sa garantie. Ahmed Gaïd Salah, le vice- ministre de la Défense nationale et chef d'état- major de l'ANP a clairementdit que l'armée ne peut être impliquée dans le jeu politique.
Un niet catégorique attendu d'ailleurs puisque l'ANP a toujours refusé d'être compromise dans le jeu politique en rappelant à chaque fois sesmissions constitutionnelles. C'estdans ce contexte donc que le FLNentame cette série de rencontres avec des partis et des organisations de lasociété civile. Cette flambée de l'activité politique dans cette période estivale est franchement une premièrecar d'habitude la classe politique entre dans une profonde hibernation durant cette saison des congés et des vacances. Qui fait donc courir la classe politique ? Les observateurs politiques sont unanimes à dire que c'est incontestablement, l'élection présidentielle du printemps 2019 qui est à l'origine de la recrudescence de l'activité politique durant cet été.
Les grandes manoeuvres autour de ce rendez- vous électoral battent en effet déjà leur plein. Le FLN ne cache pas sa préférence pour un 5e mandat pour le Président Bouteflika. Il lui a déjà officiellement lancé une invite à ce propos. D'autres partis en ont fait de même, à l'instar du RND et de TAJ. Des organisations de la société civile ont aussi emboîté le pas au FLN en appelant le Président Bouteflika a poursuivre sa mission à la tête del'Etat. C'est sans doute dans cette perspective aussi que le FLN revient à la charge avec cette série de rencontres.
Il va ainsirencontrer mardi prochain le président du parti El Karama, Mohamed Benhamou, et le lendemain, soit mercredi, ce sera autour de Belkacem Sahli de l'ANR qui serareçu au siège du vieux parti. Ce, deuxpartis, contrairement au mouvement El Bina, sont ouvertement des partisans du chef de l'Etat. Autant dire que le FLN veut peser de tout son poids pour faire pencher la balanceen faveur d'un 5e mandat.
Aujourd'hui, en effet, le secrétaire général du vieux parti, Djamal Ould Abbès, recevra, au siège national du parti sis à Hydra,une délégation du mouvement ElBina conduite par son chef de file,Abdelkader Benguerina. Le communiquédu FLN rendu public à cet effet ne souffle aucun mot sur l'ordredujour de cette rencontre ni dans quel cadre elle s'inscrit.
OuldAbbès, qui a déjà fait l'annonce decette série derendez-vous, il y a quelques jours, n'a pas, lui aussi, donné une indication sur son contenu. Il s'est juste contenté de dire que c'est à la demande de ces partis et organisations que le FLN entame ces rencontres. Vrai ou faux ? Les observateurs restent pour le moment perplexes surles objectifs inavoués de ces rencontres.
Des rendez vous qui interviennent toutefois dans un contexte politique particulier marqué notamment par l'incitative politique du MSP qui fait, depuis quelques jours déjà, la une de l'actualité nationale. La quête du mouvement islamiste d'unconsensus national sur une transition politique, qui impliquerait l'arméeaussi, a été diversement appréciée par la classe politique qui reste dans saglobalité sceptique sur son aboutissement.En effet des partis politiques,que le MSP a rencontré pour expliquer son initiative, l'ont d'ores etdéjà rejetée.
Il s'agit notamment du FFS et du FLN. Le RCD en a faitde même hier bien que le MSP ne l'a pasencore rencontré et ne lui a pas encore proposé son initiative. Mais si ces partis ont quelque peu usé d'un langage diplomatique pour dire leur scepticisme il en est autrement de l'ANP, que le MSP veut impliquer dans la transition politique puisqu'elle devait apporter sa caution et sa garantie. Ahmed Gaïd Salah, le vice- ministre de la Défense nationale et chef d'état- major de l'ANP a clairementdit que l'armée ne peut être impliquée dans le jeu politique.
Un niet catégorique attendu d'ailleurs puisque l'ANP a toujours refusé d'être compromise dans le jeu politique en rappelant à chaque fois sesmissions constitutionnelles. C'estdans ce contexte donc que le FLNentame cette série de rencontres avec des partis et des organisations de lasociété civile. Cette flambée de l'activité politique dans cette période estivale est franchement une premièrecar d'habitude la classe politique entre dans une profonde hibernation durant cette saison des congés et des vacances. Qui fait donc courir la classe politique ? Les observateurs politiques sont unanimes à dire que c'est incontestablement, l'élection présidentielle du printemps 2019 qui est à l'origine de la recrudescence de l'activité politique durant cet été.
Les grandes manoeuvres autour de ce rendez- vous électoral battent en effet déjà leur plein. Le FLN ne cache pas sa préférence pour un 5e mandat pour le Président Bouteflika. Il lui a déjà officiellement lancé une invite à ce propos. D'autres partis en ont fait de même, à l'instar du RND et de TAJ. Des organisations de la société civile ont aussi emboîté le pas au FLN en appelant le Président Bouteflika a poursuivre sa mission à la tête del'Etat. C'est sans doute dans cette perspective aussi que le FLN revient à la charge avec cette série de rencontres.
Il va ainsirencontrer mardi prochain le président du parti El Karama, Mohamed Benhamou, et le lendemain, soit mercredi, ce sera autour de Belkacem Sahli de l'ANR qui serareçu au siège du vieux parti. Ce, deuxpartis, contrairement au mouvement El Bina, sont ouvertement des partisans du chef de l'Etat. Autant dire que le FLN veut peser de tout son poids pour faire pencher la balanceen faveur d'un 5e mandat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.