FFS: Un «changement de système par une approche consensuelle et pacifique»    Appel à la dissolution de l'APN    Mort de Khashoggi: Ryad avoue mais ne dit pas tout    Sahara occidental: Six plaintes contre des groupes français    Révoltant    Ligue 2: L'USMB, l'USMH et le RCK dans de beaux draps    Equipe nationale: Le match amical contre le Qatar fixé au 23 décembre    USM Bel-Abbès: Un point inespéré    Tlemcen: Plus de 2.000 unités de boissons alcoolisées interceptées    Selon un récent bilan de l'OPGI: Près de 60.000 logements sociaux attribués en deux décennies    Non exploités par leurs bénéficiaires depuis plus de 10 ans: Une vingtaine de locaux commerciaux à l'abandon à Oued Tlélat     Destitution du président de l'APN : Le PLD dénonce un «coup de force»    Une exposition entièrement dédiée à l'importation de produits et services : Seules 14 entreprises représenteront l'Algérie à Shanghai    Bomare Company (Stream System) : Des performances à l'export malgré les entraves    Sale temps pour les Al Saoud    Elections législatives en Afghanistan : Sous la menace des talibans    Après 9 mois : Nestlé tient le cap et confirme ses objectifs annuels    Englué par Wall Street : Le pétrole finit au plus bas depuis un mois    Conseil d'Affaires algéro-britannique: L'excellence des relations bilatérales réaffirmée    Bilan des JOJ 2018 : Belle moisson de 5 médailles pour l'Algérie    Coupe de la Confédération 2019: L'USM Bel Abbès dépose son dossier d'engagement au dernier moment    La chimie a toujours raison    L'exclusion de Salima Ghezali du FFS est un déni absolu des règles et valeurs démocratiques    General Electric Algeria Turbines (GEAT) : Un programme de formation unique en Afrique    Tizi-Ouzou : Signature d'une convention entre l'UMMTO et une unité de montage de tracteurs    17 Octobre 1961 à Paris : «Ici, on noie les Algériens»    Palais de la culture Moufdi Zakaria de Kouba : Un hommage à Ouazib Mohand Ameziane    Festival international de théâtre de Béjaïa : Histoire d'un petit boucher indésirable    Siha-DZ", l'application localisant les pharmacies de garde et les hôpitaux    La traduction en temps réel avec Google Assistant    "L'APN ne sera pas dissoute"    Le front social en ébullition    Des cours de mise à niveau pour les élèves "déficients"    5 ans de prison pour le chef de service !    Expulsion de l'ambassadrice vénézuélienne    Les Canaris toujours invincibles    Le journaliste emprisonné, en danger de mort    Banksy révèle comment aurait dû se dérouler la destruction de son oeuvre    Six plaintes déposées par le Front Polisario contre des groupes français    Pluies à Boumerdès: Risques d'inondation dans plusieurs communes    Jamal Khashoggi tué au consulat d'Istanbul: Le crime d'Etat de l'Arabie saoudite    La JS Saoura accrochée par le Paradou AC    Défilé de mode algérien, maghrébin et palestinien    Arrabal, l'Egyptien    Les massacres du 17 Octobre 61 commémorés à El-Biodh    Briser le silence ; libérer la parole    US Biskra : Benaïssa suspendu 6 mois    La vacance de la présidence constatée: Qui sera le nouveau président de l'APN ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie "resserre l'étau sur les groupes armés terroristes dans la région"
Rapport du département d'état us
Publié dans Le Midi Libre le 22 - 09 - 2018

Durant l'année 2017, l'Algérie a intensifié ses opérations de sécurisation de ses frontières, maintenant la pression sur les groupesterroristes opérant dans la région.
Durant l'année 2017, l'Algérie a intensifié ses opérations de sécurisation de ses frontières, maintenant la pression sur les groupesterroristes opérant dans la région.
C'est ce qu'a indiqué le Département d'Etat dans son dernier rapport 2017sur la lutte contre le terrorisme dansle monde. "L'Algérie a poursuivi des effortssignificatifs pour prévenir l'activité terroristeà l'intérieur de ses frontières", relève leDépartement d'Etat dans son rapport publié àWashington. Le rapport, présenté parle coordonnateurpour la lutte antiterroriste auDépartement d'Etat, l'ambassadeur NathanSales, souligne que les chiffres des bilans de la lutte antiterroriste, publiés par l'arméealgérienne
"montrent (le maintien) d'unepression continue sur lesgroupes terroristes".Se référant aux constats établis par des analystesspécialisés en sécurité, le rapport soutient que les forces armées algériennes sontparvenues à neutraliser ces groupes extrémistes,s'imposant comme un rempart contrele terrorisme dans la région. "Certains analystesestiment que les pertes continues(subies par les groupes extrémistes) ontconsidérablement réduit la capacité des groupes terroristes à opérer enAlgérie",relève ce rapport rédigé par le bureau ducontre-terrorisme du Département d'Etat pourle Congrès.
Ainsi, "la sécurité des frontièresest restée une priorité de premier plan" pourse prémunir de l'infiltration de terroristevenant de pays voisins, indique le rapport quicite à ce titre les actions de coordination entreles Douanes algériennes et tunisiennes lelong des frontières communes, le déploiementde soldats supplémentaires sur la frontièreavec la Libye, le renforcement de la surveillance sur la frontière ouest et le recoursaccru aux technologies avancées en matièrede surveillance aérienne. Actuellement, tousles postes frontaliers en Algérieont accès auxbases de données d'Interpol, note, par ailleurs,ce document. Bien qu'elle ne fasse paspartie de la coalition internationale contre le groupe terroriste Daech, l'Algérie a soutenu activement en 2017 les effortsvisant à contrer la menace du groupe terroriste autoproclamé "Organisation de l'Etat Islamique(Daech/Ei) à travers les programmes de renforcementdes capacités des pays voisins et lacoprésidence du groupe de travail sur le renforcementdes capacités de lutte contre le terrorismeen Afrique de l'Ouest".
Soulignant l'action menée par les forces armées etlesifférents services de sécurité en matière deontre-espionnage, d'enquêtes, de sécurisationdes frontières et aussi de réponse aux crises, le rapport constate que le ministère dela défense nationale a "fourni des rapports entemps opportun" sur les saisies d'armes et dedrogue ainsi que sur les opérations d'éliminationde terroristes. En 2017, le gouvernementalgérien a maintenu une politique stricte quiexclut toute concession aux groupes terroristesqui détiennent des otages, indique ledocument. Le département de Mike Pompeo note qu'au plan diplomatique, l'Algérie estrestée en 2017 "fortement engagée en faveurde la paix et de la sécurité régionales". Ellepréside le comité international de suivi de l'accord de paix au Mali, soutient le processuspolitique onusien en Libye et participe à divers forums sahélo-sahariens pour discuterdes politiques de développement et de sécuritédans la région etcoordonnerl'action desdonateurs.
Rappelantégalementson rôleactifcomme membre fondateur du Forummondialcontre leterrorisme et coordonnateur del'Afrique pour lalutteantiterroriste,le rapportprécise que l'Algérie abrite les siègesd'Afripol et de l'Unité de fusionetdeliaison du Cemoc (Comité d'état-majoropérationnel conjoint) qui regroupeégalement leMali, leNiger et la Mauritanie. Lerapportmet enexergue par ailleurs,l'approche algériennepour contrer l'extrémisme violent qui inclutdes programmes de réhabilitation et d'intégration,y compris pour les terroristes repentis.Le rapport souligne les actions menées dansle cadre de cette approche inclusive tels que la dépolitisation des mosquées, la réaffirmation
de la tradition sunnite qui promeut la tolérance et la paix et le renforcement du rôle des "mourchidates" dans la prévention del'extrémismeviolent. Dans le cadre de ces efforts,le ministère des Affaires étrangères a publiéune brochure sur le rôle de la démocratie dansla lutte contre le terrorisme violent, rappellet-
il encore.
C'est ce qu'a indiqué le Département d'Etat dans son dernier rapport 2017sur la lutte contre le terrorisme dansle monde. "L'Algérie a poursuivi des effortssignificatifs pour prévenir l'activité terroristeà l'intérieur de ses frontières", relève leDépartement d'Etat dans son rapport publié àWashington. Le rapport, présenté parle coordonnateurpour la lutte antiterroriste auDépartement d'Etat, l'ambassadeur NathanSales, souligne que les chiffres des bilans de la lutte antiterroriste, publiés par l'arméealgérienne
"montrent (le maintien) d'unepression continue sur lesgroupes terroristes".Se référant aux constats établis par des analystesspécialisés en sécurité, le rapport soutient que les forces armées algériennes sontparvenues à neutraliser ces groupes extrémistes,s'imposant comme un rempart contrele terrorisme dans la région. "Certains analystesestiment que les pertes continues(subies par les groupes extrémistes) ontconsidérablement réduit la capacité des groupes terroristes à opérer enAlgérie",relève ce rapport rédigé par le bureau ducontre-terrorisme du Département d'Etat pourle Congrès.
Ainsi, "la sécurité des frontièresest restée une priorité de premier plan" pourse prémunir de l'infiltration de terroristevenant de pays voisins, indique le rapport quicite à ce titre les actions de coordination entreles Douanes algériennes et tunisiennes lelong des frontières communes, le déploiementde soldats supplémentaires sur la frontièreavec la Libye, le renforcement de la surveillance sur la frontière ouest et le recoursaccru aux technologies avancées en matièrede surveillance aérienne. Actuellement, tousles postes frontaliers en Algérieont accès auxbases de données d'Interpol, note, par ailleurs,ce document. Bien qu'elle ne fasse paspartie de la coalition internationale contre le groupe terroriste Daech, l'Algérie a soutenu activement en 2017 les effortsvisant à contrer la menace du groupe terroriste autoproclamé "Organisation de l'Etat Islamique(Daech/Ei) à travers les programmes de renforcementdes capacités des pays voisins et lacoprésidence du groupe de travail sur le renforcementdes capacités de lutte contre le terrorismeen Afrique de l'Ouest".
Soulignant l'action menée par les forces armées etlesifférents services de sécurité en matière deontre-espionnage, d'enquêtes, de sécurisationdes frontières et aussi de réponse aux crises, le rapport constate que le ministère dela défense nationale a "fourni des rapports entemps opportun" sur les saisies d'armes et dedrogue ainsi que sur les opérations d'éliminationde terroristes. En 2017, le gouvernementalgérien a maintenu une politique stricte quiexclut toute concession aux groupes terroristesqui détiennent des otages, indique ledocument. Le département de Mike Pompeo note qu'au plan diplomatique, l'Algérie estrestée en 2017 "fortement engagée en faveurde la paix et de la sécurité régionales". Ellepréside le comité international de suivi de l'accord de paix au Mali, soutient le processuspolitique onusien en Libye et participe à divers forums sahélo-sahariens pour discuterdes politiques de développement et de sécuritédans la région etcoordonnerl'action desdonateurs.
Rappelantégalementson rôleactifcomme membre fondateur du Forummondialcontre leterrorisme et coordonnateur del'Afrique pour lalutteantiterroriste,le rapportprécise que l'Algérie abrite les siègesd'Afripol et de l'Unité de fusionetdeliaison du Cemoc (Comité d'état-majoropérationnel conjoint) qui regroupeégalement leMali, leNiger et la Mauritanie. Lerapportmet enexergue par ailleurs,l'approche algériennepour contrer l'extrémisme violent qui inclutdes programmes de réhabilitation et d'intégration,y compris pour les terroristes repentis.Le rapport souligne les actions menées dansle cadre de cette approche inclusive tels que la dépolitisation des mosquées, la réaffirmation
de la tradition sunnite qui promeut la tolérance et la paix et le renforcement du rôle des "mourchidates" dans la prévention del'extrémismeviolent. Dans le cadre de ces efforts,le ministère des Affaires étrangères a publiéune brochure sur le rôle de la démocratie dansla lutte contre le terrorisme violent, rappellet-
il encore.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.