Ce que Mourinho devrait toucher à Tottenham    Eucoco/Sahara occidental: mettre fin à l'occupation, ouvrir une nouvelle page d'histoire    L'ONU affirme que sa position sur l'illégalité des colonies israéliennes reste inchangée    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 13ème journée    8 individus arrêtés à Relizane et à Ghardaïa pour tentative de ralliement aux groupes terroristes au Sahel    Plus de 5 000 contractuels concernés à Tamanrasset    Les étudiants toujours mobilisés    Les permanences des candidats en stand-by    Le Président prêt à inclure des représentants du mouvement populaire au gouvernement    L'ONU «préoccupée» par les grâces de Trump aux militaires    Les Européens divisés sur la réforme de l'élargissement à l'Est    18 200 unités vendues à fin octobre 2019    Octavia 4-G : le modèle qui avance, la gamme qui monte !    Détends-toi ! Ménage tes nerfs ! Cool !    A la conquête de l'Amérique    Début des travaux au stade du 5-Juillet    Portes ouvertes sur l'utilisation de l'énergie photovoltaïque    Les services de la santé rassurent    3 façons de faire du sport sans s'en rendre compte dans la journée    Moussaka    Calcium : en manque ?    «2049, l'année du serpent de terre…»    Venise sort la tête de l'eau après des inondations historiques    Schématisme et morale néolibérale    Parution d'"Une paix et amitié perpétuelles", de Tobjorn Odegaard    Les essais nucléaires de Reggane à travers la photo    Comité d'Arbitrage de la CAF : Le président dénonce l'ingérence d'Ahmad Ahmad    LFP – Sanctions : Bouchar suspendu un match    Infos Campus    Equipe nationale - Les Verts prennent une sérieuse option    Sidi Bel-Abbes: Le BTPH «grand pourvoyeur des maladies professionnelles»    Alger: Découverte d'un atelier clandestin de fabrication de vins et spiritueux    Football - Ligue 2: Plusieurs duels intéressants à l'affiche    Aïn Defla: Belaïd pour un «dialogue sans exclusive»    Blida: Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    El Oued: Benflis rejette tout lien avec l'ancien système    Fonds détournés vers l'étranger: «Les autorités ont mis beaucoup de temps à agir»    Au 3e jour de la campagne électorale pour le scrutin de 12 décembre Les candidats mettent l'accent sur l'importance d'aller vers les élections    Ryad Mahrez parmi les 100 joueurs les plus précieux du monde    Grève dans les écoles    Le ministre des Finances estime : "L'importance d'amender la Loi organique relative aux lois de Finances"    400 millions de dollars à l'horizon    Gaïd Salah salue "l'élan populaire"    4 manifestants condamnés    Volkswagen investit pied au plancher    Journées d'Art Contemporain de Carthage 2019 (JACC) : " Les galeries à l'œuvre "    Cinéma : Les Misérables, un film social coup de poing sur la banlieue    Alger (Fondation Casbah): Recensement de 330 bâtisses menaçant ruine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui
Formation du gouvernement
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 03 - 2019

Apparemment, tous les syndicats autonomes ont décliné l'offre de dialogue duPremier ministre, Nouredine Bedoui. Cedernier, qui a entamé des consultations pour la formation d'un nouveau gouvernement,a invité l'ensemble des syndicatsqui lui ont ainsi répondu par la négative.Ainsi,
Apparemment, tous les syndicats autonomes ont décliné l'offre de dialogue duPremier ministre, Nouredine Bedoui. Cedernier, qui a entamé des consultations pour la formation d'un nouveau gouvernement,a invité l'ensemble des syndicatsqui lui ont ainsi répondu par la négative.Ainsi,
après l'Intersyndicale de l'Educationnationale, qui a opposé un niet à cetteinvitation, c'est au tour des syndicats de lasanté et de l'enseignement supérieur, deleur emboîter le pas. "On a reçu une invitationofficielle du Premier ministère, pourune rencontre de consultations autour de laformation du gouvernement"
a indiqué leConseil national des enseignants du supérieur(Cnes), dans un communiqué rendupublic dimanche soir. Et la réponse dusyndicat a été négative. "Parce que nousavons dès le début été aux côtés du peuplealgérien dans le mouvement populairedepuis le 22 février 2019, notre place naturelleest dans les rangs du peuple pour ladéfense de ses droits et la concrétisation deses ambitions légitimes", a souligné leCnes pour justifier son refus de cetteinvite. Dans son communiqué, le Cnes aaffirmé qu'il était disposé "
à participer enforce dans une initiative nationale respectantles dispositions de la Constitution".C'est la même démarche entreprise par lessyndicats du secteur de la Santé publique,qui se sont prononcés par le biais de leurIntersyndicale avant-hier dimanche dans lasoirée. l'Intersyndicale de la santé et les praticiens de la santé publique ont refusé de prendre part aux consultations auxquelles ils ont été conviés.
"On nous a expliqués que plusieurs syndicats de la santé ont été invités pour une rencontre avec le Premier ministre. Il n'y avait pas un ordre du jour", a indiqué le Dr LyesMerabet, président du SNPSP. "Nous avons rejoint le peuple pour une rupture avec le mode de gestion des affaires de l'Etat actuel. Nous avons expliqué que le syndicat ne peut pas assister", a-t-il ajouté. Pour lui, il est nécessaire "de réunir de meilleures conditions. Nous attendons une réaction à la hauteur de ce que nous vivons au quotidien et une réponse à la position exprimée par la peuple algérien vendredi",a-t-il conclu.
après l'Intersyndicale de l'Educationnationale, qui a opposé un niet à cetteinvitation, c'est au tour des syndicats de lasanté et de l'enseignement supérieur, deleur emboîter le pas. "On a reçu une invitationofficielle du Premier ministère, pourune rencontre de consultations autour de laformation du gouvernement"
a indiqué leConseil national des enseignants du supérieur(Cnes), dans un communiqué rendupublic dimanche soir. Et la réponse dusyndicat a été négative. "Parce que nousavons dès le début été aux côtés du peuplealgérien dans le mouvement populairedepuis le 22 février 2019, notre place naturelleest dans les rangs du peuple pour ladéfense de ses droits et la concrétisation deses ambitions légitimes", a souligné leCnes pour justifier son refus de cetteinvite. Dans son communiqué, le Cnes aaffirmé qu'il était disposé "
à participer enforce dans une initiative nationale respectantles dispositions de la Constitution".C'est la même démarche entreprise par lessyndicats du secteur de la Santé publique,qui se sont prononcés par le biais de leurIntersyndicale avant-hier dimanche dans lasoirée. l'Intersyndicale de la santé et les praticiens de la santé publique ont refusé de prendre part aux consultations auxquelles ils ont été conviés.
"On nous a expliqués que plusieurs syndicats de la santé ont été invités pour une rencontre avec le Premier ministre. Il n'y avait pas un ordre du jour", a indiqué le Dr LyesMerabet, président du SNPSP. "Nous avons rejoint le peuple pour une rupture avec le mode de gestion des affaires de l'Etat actuel. Nous avons expliqué que le syndicat ne peut pas assister", a-t-il ajouté. Pour lui, il est nécessaire "de réunir de meilleures conditions. Nous attendons une réaction à la hauteur de ce que nous vivons au quotidien et une réponse à la position exprimée par la peuple algérien vendredi",a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.