Les forces de sécurité répriment un rassemblement pacifique à Constantine    Liverpool : Van Djik encense Firmino    Grandiose marche à Kherrata    L'Opep et ses alliés sur le gril    La démocratie en ballotage    Qui succédera à Essebsi en Tunisie ?    Le Kremlin en faveur d'une relance des discussions    Nouveaux tirs sur l'aéroport de Mitiga    «Cela ne favorise pas l'apaisement»    La FTF a défalqué six points au Club Africain    Les Académiciens face à l'expérience sfaxienne    Le Real se régale puis se relâche avant Paris    Inscriptions au master    Le bilan s'est alourdi à 7 morts    Saisie de 12 000 comprimés de psychotropes    Un homme de 53 ans trouve la mort par électrocution à Oued R'Hiou    Le Prix d'alphabétisation de l'Unseco décerné à l'Algérie    Ali-Ramzi Ayad et Redouane Benzehra lauréats de la 7e édition    Les lauréats participeront au Comic-Con de San Diego en 2020    CAF Football Awards : Les 10 candidats connus en octobre    Football professionnel : Une AGEx mardi pour adopter un nouveau système de compétition    Parution. L'Encyclopédie algérienne (édition 2019) : Un coffret fort intéressant    Washington confirme la mort de Hamza Ben Laden    Entrepreneuriat: Des mesures en faveur des start-up    Tlemcen: La Casnos veut ratisser large    Faute de vision globale: Des classes toujours surchargées    Arrêtés vendredi à Alger: Une quinzaine de manifestants devant la Justice    Coupe de la CAF : PAC - CS Sfaxien, aujourd'hui à 20 h 45: Mission ardue pour les Pacistes    Ils avaient subtilisé l'arme d'un policier: Un individu tué et deux autres blessés près d'Azeffoune    Deux textes de loi adoptés avec célérité: Voie ouverte pour la présidentielle    Mort des tribus, naissance des tribalismes (III)    Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Lancement du concours international de la photographie sous-marine de la corniche jijelienne    Le niveau des eaux pluviales a atteint 40 cm au niveau de plusieurs communes    «Boudaoui est bourré de talent»    Bomare Company mise à l'honneur dans le magazine allemand de l'IFA Berlin    Le Mouvement El Bina prêt à s'engager dans l'élection présidentielle    Appel à hâter la désignation d'un nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU    Aigle Azur (SNLP) : Le Comité d'entreprise soutient deux offres de redressement    Prochaine édition du Festival national de la littérature et du cinéma de la femme    Il fête ses 50 ans de carrière à Alger    De nouvelles taxes sur les véhicules ?    Le président de Microsoft se positionne aux côtés de Huawei    L'Algérie réaffirme sa position    Ahmet Davutoglu quitte l'AKP pour créer un mouvement rival    Un individu abattu à Tizi-Ouzou    Bedoui exprime sa "gratitude" à l'ANP    Deux films algériens en compétition officielle au festival international d'Elgouna en Egypte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tension sur le pain
Boulangeries ferémes et prix anarchiques
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 08 - 2019

Une semaine après les fêtes de l'Aïd, la tension sur le pain subsiste en ce mois d'août. C'est devenu un phénomène récurrent, où les boulangeries ferment durant cette période avec l'arnaque sur les prix par des opportunistes clandestins.
Une semaine après les fêtes de l'Aïd, la tension sur le pain subsiste en ce mois d'août. C'est devenu un phénomène récurrent, où les boulangeries ferment durant cette période avec l'arnaque sur les prix par des opportunistes clandestins.
Le pain devient rare en ce mois de chaleur et les plus avertis se lèvent tôt pour se procurer quelques baguettes, avant de se faire des files interminables. A Alger néanmoins, rares sont les boulangeries qui sont ouvertes.
Au niveau national et selon l'UGCAA, il est recensé prés de21.000 boulangeries, mais certaines ont baissé rideau depuis quelques années,suite à des contraintes commerciales etdes charges excessives. Du reste, celles qui tiennent à rester actives en ce mois, ne veulent pas entendre parler de congé. Selon le témoignage de quelques-uns, laproduction du pain doit être assurée parquelques balles, pour la demi-journée face la rareté de la farine et de la semoule, par les minotiers qui ne sont pas livrées en grandes quantités. La capitale, qui est forte de 10.000 boulangeries, reste équitablement répartie là où dans certaineszones de la périphérie, il n'y a qu'une seule boulangerie qui assure le pain quotidien.
Ce qui s'ajoute à la tension vécuechaque jour, par les consommateurs qui se rabattent sur le commerce informel. Là encore, les pains traditionnels confectionnés maison, s'écoulent rapidement avec des prix qui sont revus toujours à la hausse (entre 40 à 45 DA). C'est l'aubaine durant ce mois, où même les boulangers vendent le pain de semoule à 20 DA ,au lieu des 15 DAhabituels. Quant au prix du pain amélioré, l'on constate que la baguette s'écoule à 15 DA, alors que le règlement établit des prix fixes pour certaines catégories de pains. Le prix du pain amélioré est de 8,50 DA et celui du pain ordinaire est de 7,50 DA. Les associations de défense des consommateurs ont réagi ces derniers jours, face à ce qu'ils appellent "l'arnaque des prix".
Dans un communiqué rendu par l'Association nationale de la protection des consommateurs, il est déploré que "le pain ordinaire, qui est subventionné, est absent des étals, au profit du pain amélioré dont le prix est presque au double". L'Association dénonce également, "la multiplication des points de vente informels du pain censé être vendu dans les boulangeries". Certaines exploitent l'opportunité du moment, pour mettre les bouchées doubles en vendant la baguette à 20 DA et parfois le soir, à 25 DA. Une situation qui interpelle au plus haut l'autorité commerciale pour faire cesser l'anarchie qui sévit dans ce secteur
Le pain devient rare en ce mois de chaleur et les plus avertis se lèvent tôt pour se procurer quelques baguettes, avant de se faire des files interminables. A Alger néanmoins, rares sont les boulangeries qui sont ouvertes.
Au niveau national et selon l'UGCAA, il est recensé prés de21.000 boulangeries, mais certaines ont baissé rideau depuis quelques années,suite à des contraintes commerciales etdes charges excessives. Du reste, celles qui tiennent à rester actives en ce mois, ne veulent pas entendre parler de congé. Selon le témoignage de quelques-uns, laproduction du pain doit être assurée parquelques balles, pour la demi-journée face la rareté de la farine et de la semoule, par les minotiers qui ne sont pas livrées en grandes quantités. La capitale, qui est forte de 10.000 boulangeries, reste équitablement répartie là où dans certaineszones de la périphérie, il n'y a qu'une seule boulangerie qui assure le pain quotidien.
Ce qui s'ajoute à la tension vécuechaque jour, par les consommateurs qui se rabattent sur le commerce informel. Là encore, les pains traditionnels confectionnés maison, s'écoulent rapidement avec des prix qui sont revus toujours à la hausse (entre 40 à 45 DA). C'est l'aubaine durant ce mois, où même les boulangers vendent le pain de semoule à 20 DA ,au lieu des 15 DAhabituels. Quant au prix du pain amélioré, l'on constate que la baguette s'écoule à 15 DA, alors que le règlement établit des prix fixes pour certaines catégories de pains. Le prix du pain amélioré est de 8,50 DA et celui du pain ordinaire est de 7,50 DA. Les associations de défense des consommateurs ont réagi ces derniers jours, face à ce qu'ils appellent "l'arnaque des prix".
Dans un communiqué rendu par l'Association nationale de la protection des consommateurs, il est déploré que "le pain ordinaire, qui est subventionné, est absent des étals, au profit du pain amélioré dont le prix est presque au double". L'Association dénonce également, "la multiplication des points de vente informels du pain censé être vendu dans les boulangeries". Certaines exploitent l'opportunité du moment, pour mettre les bouchées doubles en vendant la baguette à 20 DA et parfois le soir, à 25 DA. Une situation qui interpelle au plus haut l'autorité commerciale pour faire cesser l'anarchie qui sévit dans ce secteur


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.