Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    La défense fait appel    La traque d'un "sulfureux" général    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La colère de Tebboune    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Coup d'envoi du projet de la station d'épuration    Hausse de la production à Chlef    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    La direction tente de rassurer les supporters    Sit-in des supporters pour demander une entreprise nationale    "Retour au confinement si besoin"    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    L'apolitique supplante le politique ?    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    El-Bayadh: Le nouveau procureur général installé    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    495 nouveaux cas et 11 décès    JS Kabylie : Becheker, Aguieb et Hadouche en renfort    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"C'est en bonne voie"
Djellab à propos de l'importation de véhicules de moins de 3 ans
Publié dans Le Midi Libre le 20 - 08 - 2019

Le retour à l'importation de véhicules de moins de trois ans semble inéluctable. Les pouvoirs publics l'ont, partouches successives, laissésclairement entendre cesderniers temps.
Le retour à l'importation de véhicules de moins de trois ans semble inéluctable. Les pouvoirs publics l'ont, partouches successives, laissésclairement entendre cesderniers temps.
Hier encore un haut responsable est en effet allé un peu plus dans ce sens. En effet, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a confirmé leretour à l'importation des véhicules de moins de trois ans, en expliquant que la mesure "est en bonne voie"."Nous sommes en train de mettre en place le dispositif technique et juridique pour soumettre le dossier au Premier ministère et la mesure sera probablement intégrée dans le projet de loi de finance 2020", a-tilexpliqué lundi. "Comme déjà annoncé auparavant, on attend seulement laconception des mécanismes juridiquespermettant au citoyen d'importer les véhiculesd'occasion" a-t-il encore précisé nelaissant pratiquement aucun doute sur leretour à l'importation des voitures demoins de trois ans dès le début de l'année prochaine.
En juillet dernier le ministreavait affirmé que le retour de l'importationdes véhicules d'occasion, permettra de "faire pression" sur le marché des véhicules assemblés localement. Une annonce qui a réjoui plus d'un Algérien, eu égard à la cherté excessive du prix de l'automobile. Il y a quelques semaines un haut responsable du ministère de l'Industrie et des Mines a affirmé que le "groupe intersectoriel chargé de l'examen d'un éventuelretour de ce mécanisme, n'est pas parvenu encore à une conclusion". "Il y a un groupe de travail qui a été installé, dont nous (ministère de l'Industrie) faisons partie.
Mais pour le moment il n'y a pas encore de conclusion", a expliqué le directeur général du développement industriel et technologique, Mustapha Hamoudi. Concernant l'impact négatif que peut avoir ce retour sur l'économie nationale, ce responsable s'est contenté de répondre qu'"aucune conclusion n'a été établie sur cette éventualité". Pour rappel, les ministres des Finances et du Commerce ont été chargés, lors d'un Conseil interministériel, tenu en mai dernier, d'élaborer une "conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d'importer les véhicules d' ccasion".
Hier encore un haut responsable est en effet allé un peu plus dans ce sens. En effet, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a confirmé leretour à l'importation des véhicules de moins de trois ans, en expliquant que la mesure "est en bonne voie"."Nous sommes en train de mettre en place le dispositif technique et juridique pour soumettre le dossier au Premier ministère et la mesure sera probablement intégrée dans le projet de loi de finance 2020", a-tilexpliqué lundi. "Comme déjà annoncé auparavant, on attend seulement laconception des mécanismes juridiquespermettant au citoyen d'importer les véhiculesd'occasion" a-t-il encore précisé nelaissant pratiquement aucun doute sur leretour à l'importation des voitures demoins de trois ans dès le début de l'année prochaine.
En juillet dernier le ministreavait affirmé que le retour de l'importationdes véhicules d'occasion, permettra de "faire pression" sur le marché des véhicules assemblés localement. Une annonce qui a réjoui plus d'un Algérien, eu égard à la cherté excessive du prix de l'automobile. Il y a quelques semaines un haut responsable du ministère de l'Industrie et des Mines a affirmé que le "groupe intersectoriel chargé de l'examen d'un éventuelretour de ce mécanisme, n'est pas parvenu encore à une conclusion". "Il y a un groupe de travail qui a été installé, dont nous (ministère de l'Industrie) faisons partie.
Mais pour le moment il n'y a pas encore de conclusion", a expliqué le directeur général du développement industriel et technologique, Mustapha Hamoudi. Concernant l'impact négatif que peut avoir ce retour sur l'économie nationale, ce responsable s'est contenté de répondre qu'"aucune conclusion n'a été établie sur cette éventualité". Pour rappel, les ministres des Finances et du Commerce ont été chargés, lors d'un Conseil interministériel, tenu en mai dernier, d'élaborer une "conception sur les mécanismes juridiques permettant au citoyen d'importer les véhicules d' ccasion".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.