« Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Le Général-major Kaidi nommé chef de département emploi-préparation de l'Etat-major de l'ANP    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Le E oublié de l'ANEP… volonté politique ou négligence ?    Covid-19: les cadres supérieurs de la DGSN font don d'un mois de leurs salaires    JM Oran-2022: "ambitions revues à la hausse"    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Covid-19: 37 licences de production de gel hydroalcoolique accordées    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Chay : "La JSK a toujours fait preuve de solidarité dans les moments difficiles"    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    La tendance à la baisse des décès du Covid-19 se confirme    Les écoles privées aux abonnés absents    Le bac tributaire de l'évolution de la situation sanitaire    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    Division nationale amateur - Ouest: Entre satisfactions et déceptions    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    90 kilogrammes de kif saisis après une course-poursuite    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Le Pr Benbouzid n'exclut pas un confinement total    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Covid-19: Aboul el-Gheit avertit contre une propagation parmi les Palestiniens détenus    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vingt investisseurs devant la justice
Foncier industriel à Alger
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 08 - 2019

Le wali d'Alger, Abdekhalek Sayouda, a fait état samedi, de la transmission à la justice de dossiers de plus de 20 investisseurs, pour "défaillance" dans la réalisation de projets, dans le cadre de contrats de concession.
Le wali d'Alger, Abdekhalek Sayouda, a fait état samedi, de la transmission à la justice de dossiers de plus de 20 investisseurs, pour "défaillance" dans la réalisation de projets, dans le cadre de contrats de concession.
Dans le cadre de l'assainissement du foncier, notamment industriel, des dossiers de plus de 20 investisseurs ayant bénéficié d'assiettes en zones industrielles, au titre de droit de concession, ont été transmis à la justice pour "défaillance", et ce après expiration des délais de mises en demeure qui leur ont été adressées, a précisé M. Sayouda, en réponse à l'APS lors d'une conférence de presse au siège de la wilaya, à l'issue de sa visite d'inspection aux projets du secteur de l'Education nationale. Il a affirmé, à ce propos, que la wali n'a pas la compétence pour annuler un contrat de concession, qui relève du tribunal
administratif. Dans ce cadre, le wali a indiqué que ses services ont finalisé récemment, l'opération d'assainissement du dossier du foncier, supervisée par une commission adhoc, qui a effectué un constat sur le terrain et élaboré des PV étayés par des photos de ces projets d'investissement, pour lesquels des assiettes foncières ont été octroyées dans le cadre de la concession, mais qui sont restées inexploitées.
Des mises en demeure ont été adressées à tous les investisseurs accusant un retard dans la réalisation de leurs projets, à travers les zones industrielles et d'activités, une procédure pour mettre fin au phénomène de manipulation du foncier industriel et à la violation des cahiers de charge, en vertu desquels des terrains ont été octroyés, a-t-il déclaré, ajoutant que certains investisseurs "ont réagi de manière positive", après avoir reçu la première mise en demeure.
"Des investisseurs se sont présentés pour céder, de manière volontaire, les terrains obtenus grâce aux contrats de concession, et ce à cause de leur incapacité financière à réaliser leurs projets", a-t-il encore dit. Il a indiqué que l'opération d'assainissement du foncier a été lancé parallèlement à la dernière étape de relogement, et ce dans l'objectif de récupérer les assiettes foncières se trouvant au niveau de la wilaya Alger, pour leur affectation à des projets publics dans le domaine de l'Habitat et des Travaux publics, ainsi qu'à d'autres secteurs vitaux.
Le wali d'Alger a fait savoir, dans ce sens, que l'opération de "récupération" des terrains non exploités devra se poursuivre lors des prochains jours, que ce soit à travers la justice ou le retrait immédiat (annulation de la décision du wali).
Dans le cadre de l'assainissement du foncier, notamment industriel, des dossiers de plus de 20 investisseurs ayant bénéficié d'assiettes en zones industrielles, au titre de droit de concession, ont été transmis à la justice pour "défaillance", et ce après expiration des délais de mises en demeure qui leur ont été adressées, a précisé M. Sayouda, en réponse à l'APS lors d'une conférence de presse au siège de la wilaya, à l'issue de sa visite d'inspection aux projets du secteur de l'Education nationale. Il a affirmé, à ce propos, que la wali n'a pas la compétence pour annuler un contrat de concession, qui relève du tribunal
administratif. Dans ce cadre, le wali a indiqué que ses services ont finalisé récemment, l'opération d'assainissement du dossier du foncier, supervisée par une commission adhoc, qui a effectué un constat sur le terrain et élaboré des PV étayés par des photos de ces projets d'investissement, pour lesquels des assiettes foncières ont été octroyées dans le cadre de la concession, mais qui sont restées inexploitées.
Des mises en demeure ont été adressées à tous les investisseurs accusant un retard dans la réalisation de leurs projets, à travers les zones industrielles et d'activités, une procédure pour mettre fin au phénomène de manipulation du foncier industriel et à la violation des cahiers de charge, en vertu desquels des terrains ont été octroyés, a-t-il déclaré, ajoutant que certains investisseurs "ont réagi de manière positive", après avoir reçu la première mise en demeure.
"Des investisseurs se sont présentés pour céder, de manière volontaire, les terrains obtenus grâce aux contrats de concession, et ce à cause de leur incapacité financière à réaliser leurs projets", a-t-il encore dit. Il a indiqué que l'opération d'assainissement du foncier a été lancé parallèlement à la dernière étape de relogement, et ce dans l'objectif de récupérer les assiettes foncières se trouvant au niveau de la wilaya Alger, pour leur affectation à des projets publics dans le domaine de l'Habitat et des Travaux publics, ainsi qu'à d'autres secteurs vitaux.
Le wali d'Alger a fait savoir, dans ce sens, que l'opération de "récupération" des terrains non exploités devra se poursuivre lors des prochains jours, que ce soit à travers la justice ou le retrait immédiat (annulation de la décision du wali).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.