Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Coronavirus: le ministre de la santé répond personnellement à des appels sur le numéro vert 3030    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Coronavirus: Aucune personne ayant approché le ressortissant italien ne présenterait des signes inquiétants    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune se rend à la Mosquée du Prophète à Médine    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Rassemblement de protestation des Patriotes    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    10 ans de prison requis contre Kamel Chikhi    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Les explications du ministère de la Santé: Le coronavirus arrive en Algérie    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les précisions du ministère de la Justice
Incarcération de Messoussi Samira
Publié dans Le Midi Libre le 02 - 09 - 2019

Le ministère de la Justice a démenti, samedi, dans un communiqué, les informations relayées par certains médias le 29 et 31 août 2019, faisant état de la privation de Mme Samira Messoussi, incarcérée à l'Etablissement de rééducation et de réhabilitation à Alger, des soins médicaux, du port de la tenue traditionnelle ainsi que de l'avoir obligé à porter le voile.
Le ministère de la Justice a démenti, samedi, dans un communiqué, les informations relayées par certains médias le 29 et 31 août 2019, faisant état de la privation de Mme Samira Messoussi, incarcérée à l'Etablissement de rééducation et de réhabilitation à Alger, des soins médicaux, du port de la tenue traditionnelle ainsi que de l'avoir obligé à porter le voile.
Après avoir mené les investigations nécessaires, le ministère de la Justice dément ces faits relayés par certains médias, et souligne qu'il s'agit de faits présentés par une source d'information, en dehors de leur contexte et, par conséquent, amplifiés d'une façon sensationnelle pour servir à des fins autres que celles déclarées, précise le communiqué.
Concernant les détails des faits prétendus, tout ceux qui sont en contact avec les établissements pénitentiaires, savent que le port de la tenue traditionnelle ou le nonport du voile, sont des libertés individuelles, garanties pour tout un chacun et qu'aucun établissement pénitentiaire ne peut imposer le contraire, ajoute la même source. En revanche, il n'a été demandé à Mme Messoussi que de se couvrir la tête, en passant devant le bloc pour hommes, lors de son transfert vers le tribunal, détaille le communiqué. Concernant les examens médicaux pour femmes, le communiqué précise qu'ils sont assurés par un médecin (femme), au niveau de leur bloc sauf dans le cas des examens radiologiques qui nécessitent le passage de la patiente devant le bloc hommes.
Cela a été interprété d'une façon contraire au contexte de l'incident relayé et à la bonne foi de l'administration pénitentiaire, qui n'a jamais porté atteinte à sa liberté personnelle, ni à celle d'autres détenues, ajoute la même source. Au sujet des allégations selon lesquelles la santé de la détenue s'est détériorée, nous précisons, ajoute le communiqué, qu'avant son entrée à l'établissement pénitentiaire, la concernée souffrait d'ecchymose au niveau de l'épaule, et que le médecin traitant affirme qu'elle se plaint actuellement de douleurs au niveau du coude, mais son état de santé est bon, confirmé par un examen radiologique (absence de fracture, d'inflammation ou de complications). Pour ce qui est des conditions de détention, la concernée bénéficie d'un traitement ordinaire sans distinction aucune, et tous ses droits sont garantis, ajoute la même source
Après avoir mené les investigations nécessaires, le ministère de la Justice dément ces faits relayés par certains médias, et souligne qu'il s'agit de faits présentés par une source d'information, en dehors de leur contexte et, par conséquent, amplifiés d'une façon sensationnelle pour servir à des fins autres que celles déclarées, précise le communiqué.
Concernant les détails des faits prétendus, tout ceux qui sont en contact avec les établissements pénitentiaires, savent que le port de la tenue traditionnelle ou le nonport du voile, sont des libertés individuelles, garanties pour tout un chacun et qu'aucun établissement pénitentiaire ne peut imposer le contraire, ajoute la même source. En revanche, il n'a été demandé à Mme Messoussi que de se couvrir la tête, en passant devant le bloc pour hommes, lors de son transfert vers le tribunal, détaille le communiqué. Concernant les examens médicaux pour femmes, le communiqué précise qu'ils sont assurés par un médecin (femme), au niveau de leur bloc sauf dans le cas des examens radiologiques qui nécessitent le passage de la patiente devant le bloc hommes.
Cela a été interprété d'une façon contraire au contexte de l'incident relayé et à la bonne foi de l'administration pénitentiaire, qui n'a jamais porté atteinte à sa liberté personnelle, ni à celle d'autres détenues, ajoute la même source. Au sujet des allégations selon lesquelles la santé de la détenue s'est détériorée, nous précisons, ajoute le communiqué, qu'avant son entrée à l'établissement pénitentiaire, la concernée souffrait d'ecchymose au niveau de l'épaule, et que le médecin traitant affirme qu'elle se plaint actuellement de douleurs au niveau du coude, mais son état de santé est bon, confirmé par un examen radiologique (absence de fracture, d'inflammation ou de complications). Pour ce qui est des conditions de détention, la concernée bénéficie d'un traitement ordinaire sans distinction aucune, et tous ses droits sont garantis, ajoute la même source


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.