Situation des prisonniers sahraouis: le Polisario alerte Human Rights Watch    PSG : La condition de la femme d'Icardi    Le président du CNDH fait don d'un mois de son salaire    Le général Kaidi nommé à la tête du DEP    COMMUNICATION : Belhimer promet "l'assainissement" du secteur de la publicité    LA SPECULATION ET LA FRAUDE : Rezig annonce la radiation des commerçants coupables    MESURES PREVENTIVES CONTRE LECOVID-19 : Les visites dans les maisons de retraite interdites    45 nouveaux cas confirmés et 20 nouveaux décès en Algérie    Report des examens d'attestation de niveau    « Casser » RAJ en condamnant Abdelouahab Fersaoui    Lutte antiterroriste: découverte d'un pistolet mitrailleur et trois bombes artisanale à Boumerdes et Djelfa    Plus de 186.000 entreprises dotées d'un NIS au premier semestre 2019    Ouargla/Covid-19: divers programmes à distance au profit des enfants durant le confinement    Chay : "La JSK a toujours fait preuve de solidarité dans les moments difficiles"    Moscou et Riyad "proches" d'un accord    Les avocats demandent l'annulation du verdict de la Cour d'Alger    Abdelouahab Fersaoui condamné à une année de prison ferme    Les feuilles de l'automne    Les écoles privées aux abonnés absents    L'infrangible lien…    Des dizaines d'artistes prennent part à la campagne #WeAreItaly    Diffusion d'un riche programme pour petits et grands    Report du colloque national sur les balcons du Ghoufi    JS Kabylie : Solidarité au profit des communes    Onu : Guterres exhorte les Etats à protéger les femmes    Les réfugiés embauchés dans l'agriculture    Impact de la pandémie de coronavirus sur les Etats africains : Les sombres prévisions du Quai d'Orsay    Industrie et pandémie de Covid-19 : Les groupes économiques publics augmentent leurs capacités de production    Impact de la pandémie de Covid-19 : Allégement des mesures fiscales pour les entreprises    Elle était la première femme parachutiste de l'Algérie post-indépendance : Décès de Mme El Moussaoui Fatima    Larbi Ounoughi installé à la tête de l'anep    Arabie Saoudite : Sanction financière pour le défenseur Benlamri    NAHD : Pas de ponctions sur salaires    Festival du film virtuel : Appel à candidature    Concours de Photographie : En connexion directe avec l'Espagne    Oran : Concours du meilleur conte pour enfants sur internet    «Le crépuscule des contours d'un nouveau monde»    Le président du RAJ condamné à un an de prison    Blida: Le lourd tribut payé par le corps médical    Les horaires des administrations fixés de 8 h à 14 h dans neuf wilayas    90 kilogrammes de kif saisis après une course-poursuite    Division nationale amateur - Ouest: Entre satisfactions et déceptions    Les professionnels de la presse "concernés par le confinement"    Les prix flambent sur les marchés internationaux    Sahara occidental: le retard dans la désignation d'un envoyé spécial de l'ONU conduira vers un dérapage certain    Coronavirus : report du colloque national sur les balcons de Ghoufi prévu initialement à Biskra    Un député français saisit le procureur de Paris    3 personnes interpellées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Nous allons organiser des rencontres avec le partenaire social"
Le ministre de l'Education nationale l'a déclaré ;
Publié dans Le Midi Libre le 18 - 02 - 2020

Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Adjaout, a déclaré lors de la rencontre entre le Gouvernement et les walis que des rencontres seront prochainement organisées avec tous les partenaires sociaux. Il a promis de se pencher sur tous les dossiers en attente.
Le ministre de l'Education nationale, Mohamed Adjaout, a déclaré lors de la rencontre entre le Gouvernement et les walis que des rencontres seront prochainement organisées avec tous les partenaires sociaux. Il a promis de se pencher sur tous les dossiers en attente.
Le ministre a fait savoir en marge du conclave entre le gouvernement et walis que "le but est d'inviter tous les partenaires sociaux à un dialogue autour des problèmes qui rongent le secteur". Pour l'heure, il n'a pas précisé le calendrier de ces rencontres mais tout porte à croire que le ministère va tenter d'apaiser les crispations avec les organisations syndicales en promettant d'améliorer les conditions socio-professionnelles des travailleurs.
Sur ce sujet, il est attendu un signal fort pour calmer les enseignants du primaire qui protestent durant des mois. Le ministre a tenu à souligner que "l'Etat n'acceptera pas une école à deux vitesses et nous serons en défi pour l'égalité des chances pour tous" avant d'affirmer que"des mesures seront prises pour définir les responsabilités de chacun pour garantir un environnement propice pour le développement de l'école". Il a ainsi décliné la feuille de route articulé d'axes précis en estimant que "l'Etat fera en sorte de supprimer les disparités régionales dans le secteur en termes d'encadrement pédagogique, de garantie de prise en charge du transport et cantine scolaire partout".
Dans cette optique, le ministre a réitéré que "les efforts seront portés vers la révision du statut des vacataires dans l'enseignement primaire et de revoir le système de l'internat dans les établissements scolaires". En somme, Mohamed Adjaout a fait valoir dans son discours les engagements du gouvernement qui ont été validés par le dernier conseil ministériel. "Nous allons développer une approche qui met en valeur la compétence pour l'ensemble des travailleurs du secteur en garantissant la prise en charge de toutes les préoccupations de la famille de l'Education". Sur le registre des réformes à prescrire, le ministre s'est engagé "à poursuivre la numérisation de l'école en introduisant les TIC dans les établissements scolaires, de relancer la stratégie de lutte contre la violence dans le milieu scolaire à travers une politique de proximité avec tous les acteurs". Sur le chapitre de la formation, le premier responsable du secteur a assuré "la complète révision du statut des instituts technologiques de l'éducation en renforçant leurrèglement juridique et de permettre via un réseau numérisé de revoir la formationbcontinue dans ce domaine".
Le ministre a fait savoir en marge du conclave entre le gouvernement et walis que "le but est d'inviter tous les partenaires sociaux à un dialogue autour des problèmes qui rongent le secteur". Pour l'heure, il n'a pas précisé le calendrier de ces rencontres mais tout porte à croire que le ministère va tenter d'apaiser les crispations avec les organisations syndicales en promettant d'améliorer les conditions socio-professionnelles des travailleurs.
Sur ce sujet, il est attendu un signal fort pour calmer les enseignants du primaire qui protestent durant des mois. Le ministre a tenu à souligner que "l'Etat n'acceptera pas une école à deux vitesses et nous serons en défi pour l'égalité des chances pour tous" avant d'affirmer que"des mesures seront prises pour définir les responsabilités de chacun pour garantir un environnement propice pour le développement de l'école". Il a ainsi décliné la feuille de route articulé d'axes précis en estimant que "l'Etat fera en sorte de supprimer les disparités régionales dans le secteur en termes d'encadrement pédagogique, de garantie de prise en charge du transport et cantine scolaire partout".
Dans cette optique, le ministre a réitéré que "les efforts seront portés vers la révision du statut des vacataires dans l'enseignement primaire et de revoir le système de l'internat dans les établissements scolaires". En somme, Mohamed Adjaout a fait valoir dans son discours les engagements du gouvernement qui ont été validés par le dernier conseil ministériel. "Nous allons développer une approche qui met en valeur la compétence pour l'ensemble des travailleurs du secteur en garantissant la prise en charge de toutes les préoccupations de la famille de l'Education". Sur le registre des réformes à prescrire, le ministre s'est engagé "à poursuivre la numérisation de l'école en introduisant les TIC dans les établissements scolaires, de relancer la stratégie de lutte contre la violence dans le milieu scolaire à travers une politique de proximité avec tous les acteurs". Sur le chapitre de la formation, le premier responsable du secteur a assuré "la complète révision du statut des instituts technologiques de l'éducation en renforçant leurrèglement juridique et de permettre via un réseau numérisé de revoir la formationbcontinue dans ce domaine".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.