Algérie Poste de la wilaya de Tipasa : Plus de 100 TPE installés à la mi-mai    Leur coût de production a pourtant baissé de 90% : Les énergies renouvelables, ces mal-aimées    Les pro-démocratie ouvrent les primaires pour les législatives à Hong Kong    Mouvement de contestation au Mali : Escalade à Bamako    ASO – ES FIRME : Saïdi, un dirigeant hors pair s'en va    Saison blanche au Sénégal et au Gabon    La direction charge Sonatrach et le wali d'Alger    Une voiture dans un sac à dos    Aveu d'échec    On vous le dit    Kaci Hadjar, Moudjahid. Professeur en gynécologie-obstétrique décédé le 13 juillet 2019 : Le professeur qui rajoutait de la vie aux années    Edward Saïd, une pensée de l'exil    Zabor ou les psaumes : langage et liberté    CS Constantine: Rachid Redjradj poussé vers la sortie    Un budget supplémentaire, des hôtels et des services hospitaliers réquisitionnés: De nouvelles mesures pour lutter contre la Covid-19 à Oran    Victimes de plus en plus d'agressions: Les gardes forestiers réclament des armes    Covid-19: L'Aïd de toutes les incertitudes    Brentford: Benrahma frappe de nouveau    Le SNAPO et l'association des consommateurs exigent plus: Les publicités «mensongères» des compléments alimentaires interdites    FIFA - Coronavirus: Amendement du code de l'éthique    ASILE DE FOUS    Taisez-vous Marine Le Pen !    Tlemcen : Les grottes de Mghanine attirent des visiteurs en pleine crise sanitaire    Les précisions du wali d'Alger    L'aveu du Pr Benbouzid    TLS Contact Algérieréaménage ses RDV- visas    Tebboune préside aujourd'hui un Conseil des ministres    Commerce: Rezig préside une réunion avec les cadres centraux    Boukadoum réaffirme le rejet par l'Algérie de toute ingérence étrangère en Libye    La liste de Hakim Belahcel à la tête de l'instance présidentielle    10 ANS DE PRISON REQUIS CONTRE UN COUPLE : Vaste escroquerie immobilière à Oran    Le chanteur Belkhir Mohand-Akli s'éteint à 69 ans    Marchandises-prix: baisse de 14,3 % à l'exportation, hausse de 1,3 % à l'importation au 1er trimestre 2020    Goudjil et Chenine s'impliquent lourdement    Les 4 samedis    Kaïs Saïed met en garde contre un danger interne    La reprise à nouveau renvoyée    Khacef veut continuer à Bordeaux    Mohamed Yahiaoui installé à la tête de la commission    Vers un mouvement de désobéissance civile au Mali    Le barreau s'engage à défendre les droits de la victime    Le port de Skikda et les instructions d'Amar Ghoul    Nouvelle lune de miel entre Alger et Paris    "Tout geste unilatéral serait diplomatiquement malheureux"    Suite à une panne dans le réseau: Des coupures du courant électrique dans plusieurs quartiers à Sidi Chami    Le général-major Omar Tlemsani, nouveau commandant de la 4e Région militaire    Les précisions de Ferhat Ait Ali    Les Algériens non concernés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des sanctions prévues…
Non-respect du couvre-feu
Publié dans Le Midi Libre le 01 - 04 - 2020

Pour tenter de juguler la pandémie de Covid-19, la plupart des institutionspubliques, des commerces et des industries, sont fermés depuis déjà plusieurs jours, et la population est appelée à rester chez elle jusqu'à nouvel ordre.
Pour tenter de juguler la pandémie de Covid-19, la plupart des institutionspubliques, des commerces et des industries, sont fermés depuis déjà plusieurs jours, et la population est appelée à rester chez elle jusqu'à nouvel ordre.
Pour de nombreux observateurs, ce confinement risque cependant de ne pas suffire pour compenser les nombreuses carences, face à cette crise sanitaire.A commencer par le comportement de certains de nos concitoyens, qui ne respectent pas les mesures d'hygiène et de confinement mises en place par les autorités du pays, le sous-équipement de notre pays en infrastructures de santé, et unelarge part de la population est précaire, mal préparée et mal informée. Ajouter à cela, les tensions sociales et économiques que traverse le pays.
Devant cet état de fait, les pouvoirs publics durcissent leton, en annonçant des mesures plus fermes, de protection sanitaire, de surveillanceet de répression des contrevenants au confinement, pour minimiser la propagation du coronavirus covid19. L'autre mesure importante annoncée porte sur l'instauration d'un couvre-feu, de 19h à 7h, à travers plusieurs wilayates du pays. Malgré toute cette armada de décisions, certaines personnes continuent, malheureusement,malgré tout, de braver l'interdit en sortant sans se soucier des conséquences que peut engendrer leur inconscience … sous de faux prétextes, dont la plupart concernaient la visite à l'hôpital,s'approvisionner des aliments nécessaires et la sortie tardive du lieu de travail.
Pour faire respecter ces procédures de confinement mises en place, les autorités ont décidé de s'attaquer aux délinquants du couvre- feu, en particulier. Et ce, en leurs infligeant des amendes, qui consistent en le retrait de permis de conduire, pour une durée que la commission décidera et une amende de 4.000 dinars. Ajouter à cela, la saisie de la voiture (fourrière) pendant 10 jours. Mais la question qui mérite d'être posée est : qu'en est-il pour les piétons ?
A méditer ! A rappeler que le Premier ministre, Abdelaziz Djerrad, a décidé d'instaurer le couvre-feu de 19h à 7h00, depuis samedi dernier, aux wilayas de Tizi- Ouzou, Boumerdès, Batna, Sétif, Constantine, Médéa, Oran, El Oued et Tipasa. Ces wilayas viennent s'ajouter à Blida, placée en confinement total depuis le 24 mars, et Alger, en confinement partiel également depuis la même date.
Pour de nombreux observateurs, ce confinement risque cependant de ne pas suffire pour compenser les nombreuses carences, face à cette crise sanitaire.A commencer par le comportement de certains de nos concitoyens, qui ne respectent pas les mesures d'hygiène et de confinement mises en place par les autorités du pays, le sous-équipement de notre pays en infrastructures de santé, et unelarge part de la population est précaire, mal préparée et mal informée. Ajouter à cela, les tensions sociales et économiques que traverse le pays.
Devant cet état de fait, les pouvoirs publics durcissent leton, en annonçant des mesures plus fermes, de protection sanitaire, de surveillanceet de répression des contrevenants au confinement, pour minimiser la propagation du coronavirus covid19. L'autre mesure importante annoncée porte sur l'instauration d'un couvre-feu, de 19h à 7h, à travers plusieurs wilayates du pays. Malgré toute cette armada de décisions, certaines personnes continuent, malheureusement,malgré tout, de braver l'interdit en sortant sans se soucier des conséquences que peut engendrer leur inconscience … sous de faux prétextes, dont la plupart concernaient la visite à l'hôpital,s'approvisionner des aliments nécessaires et la sortie tardive du lieu de travail.
Pour faire respecter ces procédures de confinement mises en place, les autorités ont décidé de s'attaquer aux délinquants du couvre- feu, en particulier. Et ce, en leurs infligeant des amendes, qui consistent en le retrait de permis de conduire, pour une durée que la commission décidera et une amende de 4.000 dinars. Ajouter à cela, la saisie de la voiture (fourrière) pendant 10 jours. Mais la question qui mérite d'être posée est : qu'en est-il pour les piétons ?
A méditer ! A rappeler que le Premier ministre, Abdelaziz Djerrad, a décidé d'instaurer le couvre-feu de 19h à 7h00, depuis samedi dernier, aux wilayas de Tizi- Ouzou, Boumerdès, Batna, Sétif, Constantine, Médéa, Oran, El Oued et Tipasa. Ces wilayas viennent s'ajouter à Blida, placée en confinement total depuis le 24 mars, et Alger, en confinement partiel également depuis la même date.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.