BAD: l'Algérien Rabah Arezki nommé au poste de chef économiste et de Vice-président    Une commission interministérielle chargée du suivi des projets de traitement des déchets    Aïd el-Adha: le ministère des Affaires religieuses appelle au strict respect des consignes de prévention    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Les clubs professionnels asphyxiés par les dettes    Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Coronavirus à Tizi Ouzou : Plusieurs soignants contaminés    El Tarf : Les douaniers récupèrent des moutons en partance pour la Tunisie    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    A quelques jours de l'Aïd: Le marché du mouton dans tous ses états    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Dangereuses confluences régionales    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Air Algérie a subi une perte de 2,9 milliards $    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    Quelles conséquences sur le système de compétition ?    Zidane : "Que demander de plus ?"    SAUVONS NOS FORÊTS    Ouverture prochaine d'un troisième hôpital à Chlef    La situation épidémiologique stable à Aïn Témouchent    Le cas Prince Ibara réglé    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    La communauté internationale au chevet du Mali    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    Décès du moudjahid Lemtayech Dayekh connu sous le nom de Dayekh Bachagha    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    MIGRATION CLANDESTINE : L'approche algérienne présentée à l'UE    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    Mars brillera pour Abu Dhabi !    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    "Je n'ai pas peur de la mort"    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Les pistes de relance    Comment communiquer au mieux ?    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Ghacha suivi par Malines    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Foot der des verts    Tebboune reçoit un appel de Poutine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les violentes manifestations se poursuivent
Etats-Unis
Publié dans Le Midi Libre le 01 - 06 - 2020

De nouveaux heurts ont éclaté et des couvre-feux ont été imposés, dans la nuit de samedi à dimanche, à Minneapolis et dans plusieurs autres villes américaines, comme Los Angeles et Atlanta, malgré l'inculpation du policier blanc à l'origine de la mort d'un homme noir, George Floyd, qu'il avait violemment plaqué au sol.
De nouveaux heurts ont éclaté et des couvre-feux ont été imposés, dans la nuit de samedi à dimanche, à Minneapolis et dans plusieurs autres villes américaines, comme Los Angeles et Atlanta, malgré l'inculpation du policier blanc à l'origine de la mort d'un homme noir, George Floyd, qu'il avait violemment plaqué au sol.
La situation demeure très tendue. De nouveaux heurts ont éclaté et des couvre-feux ont été imposés dans la nuit de samedi à dimanche à Minneapolis et dans plusieurs autres villes américaines comme Los Angeles et Atlanta, malgré l'inculpation du policier blanc à l'origine de la mort d'un homme noir, George Floyd, qu'il avait violemment plaqué ausol.
Dans plusieurs grandes villes comme Miami ou Chicago, les manifestations aux cris de "je ne peux plus respirer", lesderniers mots prononcés par George Floyd avant de mourir, ont commencé dans le calme, avant que certains participants ne bloquent la circulation, n'allument des incendies et ne se confrontent aux policiers. Le gouverneur démocrate du Minnesota, Tim Walz, a décidé de mobiliser l'intégralité de la Garde nationale de l'Etat, une force de réserve qui dépend de l'armée américaine, afin d'endiguer la violence qu'il impute à des casseurs qui profitent du mouvement de protestation contre la mort de George Floyd pour semer le chaos. "Nous sommes attaqués", a-t-il déclaré.
"L'ordre public doit être rétabli". D'autres responsables américains, dont l'Attorney General (ministre de la Justice) William Barr, ont imputé les violences à des anarchistes ou des extrémistes, de gauche comme de droite, plutôt qu'aux manifestants eux-mêmes, sans toutefois fournir d'éléments concrets. Renforts militaires à Minneapolis Le Pentagone s'est dit prêt à envoyer des renforts militaires à Minneapolis, plaçant même des unités de l'armée en état d'alerte pendant quatre heures. Les militants pour les droits civiques soulignent que la vidéo de l'arrestation de Floyd a réveillé la colère contre les violences policières mais aussi lesbiais raciaux du système judiciaire américain. Les manifestations interviennent aussi dans un moment de frustration de nombreux Américains en raison du confinement et de la flambée du chômage provoquée par l'épidémie de coronavirus.
Des couvre-feux ont été imposés dans plusieurs grandes villes comme Atlanta (Géorgie), Los Angeles (Californie), Philadelphie (Pennsylvanie), Denver (Colorado), Cincinnati (Ohio), Portland (Oregon) ou Louisville (Kentucky). Des manifestations ont aussi gagné Seattle (Etat de Washington), Salt Lake City (Utah), Dallas (Texas), Chicago (Illinois) ou Cleveland (Ohio). Le président Donald Trump a prévenu samedi les manifestants rassemblés sur Lafayette Square, à Washington, qu'ils auraient été accueillis par "les chiens les plus vicieux et lesarmes les plus menaçantes que j'ai jamais vus", ils avaient franchi les barrières
La situation demeure très tendue. De nouveaux heurts ont éclaté et des couvre-feux ont été imposés dans la nuit de samedi à dimanche à Minneapolis et dans plusieurs autres villes américaines comme Los Angeles et Atlanta, malgré l'inculpation du policier blanc à l'origine de la mort d'un homme noir, George Floyd, qu'il avait violemment plaqué ausol.
Dans plusieurs grandes villes comme Miami ou Chicago, les manifestations aux cris de "je ne peux plus respirer", lesderniers mots prononcés par George Floyd avant de mourir, ont commencé dans le calme, avant que certains participants ne bloquent la circulation, n'allument des incendies et ne se confrontent aux policiers. Le gouverneur démocrate du Minnesota, Tim Walz, a décidé de mobiliser l'intégralité de la Garde nationale de l'Etat, une force de réserve qui dépend de l'armée américaine, afin d'endiguer la violence qu'il impute à des casseurs qui profitent du mouvement de protestation contre la mort de George Floyd pour semer le chaos. "Nous sommes attaqués", a-t-il déclaré.
"L'ordre public doit être rétabli". D'autres responsables américains, dont l'Attorney General (ministre de la Justice) William Barr, ont imputé les violences à des anarchistes ou des extrémistes, de gauche comme de droite, plutôt qu'aux manifestants eux-mêmes, sans toutefois fournir d'éléments concrets. Renforts militaires à Minneapolis Le Pentagone s'est dit prêt à envoyer des renforts militaires à Minneapolis, plaçant même des unités de l'armée en état d'alerte pendant quatre heures. Les militants pour les droits civiques soulignent que la vidéo de l'arrestation de Floyd a réveillé la colère contre les violences policières mais aussi lesbiais raciaux du système judiciaire américain. Les manifestations interviennent aussi dans un moment de frustration de nombreux Américains en raison du confinement et de la flambée du chômage provoquée par l'épidémie de coronavirus.
Des couvre-feux ont été imposés dans plusieurs grandes villes comme Atlanta (Géorgie), Los Angeles (Californie), Philadelphie (Pennsylvanie), Denver (Colorado), Cincinnati (Ohio), Portland (Oregon) ou Louisville (Kentucky). Des manifestations ont aussi gagné Seattle (Etat de Washington), Salt Lake City (Utah), Dallas (Texas), Chicago (Illinois) ou Cleveland (Ohio). Le président Donald Trump a prévenu samedi les manifestants rassemblés sur Lafayette Square, à Washington, qu'ils auraient été accueillis par "les chiens les plus vicieux et lesarmes les plus menaçantes que j'ai jamais vus", ils avaient franchi les barrières


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.