Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sahara Occidental : l'Eucoco appelle l'ONU à agir afin d'éviter toute aggravation de la situation    CAN-2021/Zimbabwe: "Ce serait bien de réaliser de bons résultats face à l'Algérie" (Kadewere)    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Covid-19: au moins 1.160.768 décès dans le monde    L'état de santé du président Tebboune "n'inspire aucune inquiétude"    Algérie-Hongrie: approfondir le dialogue politique au service du partenariat bilatéral    Le projet de l'amendement constitutionnel "début de reforme et de changement dans la nouvelle Algérie"    AG ordinaire de la FAF: adoption des bilans moral et financier    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Le Président ne sera pas présent à la Grande Mosquée    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    Révision de la Constitution: la loi organique relative au régime électoral fixe les règles du silence électoral    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Rahmoun Yazid en renfort    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Juventus : Ronaldo toujours incertain pour le match face au Barça    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Actucult    Mine de Phosphate à Bir El Ater (Tébessa) : Un projet pour décongestionner le trafic routier    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Ghazaouet : Sensibilisation sur le cancer du sein    Lutte antiterroriste : Reddition d'un terroriste à Tamanrasset    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Festival du film franco-arabe de Noisy-Le-Sec : Une dizaine de films algériens en compétition    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Erdogan appelle au boycott des produits français    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    Le Real de Madrid doit réagir    Rue Marcel-Bigeard remplacée par rue Maurice-Audin    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La prise en charge des besoins de la population commence à donner ses fruits
Zones d'ombre
Publié dans Le Midi Libre le 23 - 09 - 2020

Le conseiller du président de la République chargé des zones d'ombre, Brahim Merrad, a affirmé, depuis Saida, que "la prise en charge par l'Etat des besoins de la population des zones d'ombre commence à donner ses fruits sur le terrain".
Le conseiller du président de la République chargé des zones d'ombre, Brahim Merrad, a affirmé, depuis Saida, que "la prise en charge par l'Etat des besoins de la population des zones d'ombre commence à donner ses fruits sur le terrain".
Contenu"Le recensement et la prise en charge par l'Etat, des besoins de la population des zones d'ombre, commence à donner leurs fruits sur le terrain", a précisé M. Merrad, lors de sa visite de deux jours dans cette wilaya pour s'enquérir de l'état du développement local dans les zones d'ombre. "Plusieurs zones d'ombre, à travers le pays, ont enregistré la réalisation de nombreux projets de développement à même d'améliorer les conditions de vie de la population de ces zones reculées, dépourvues des commodités les plus élémentaires pour une vie décente et digne", a-t-il dit. Après avoir pris connaissance des préoccupations des citoyens de l'ensemble de ces zones, à savoir, Ouled Ahmed, Oued Falit, Sefala, El Beggar et Tal, le conseiller du président de la République a indiqué, que "tous les besoins des citoyens seront pris en charge et concrétisés". "Nous oeuvrons à concrétiser sur le terrain cette politique judicieuse adoptée par l'Etat, à travers une série de visites d'inspection à ces zones qui bénéficieront de plusieurs projets de développement à l'effet de contribuer directement à l'amélioration du cadre de vie de leur population", a-t-il déclaré.
A ce propos, il a souligné que "le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, accorde un grand intérêt à la concrétisation de ses engagements pour garantir le droit d'une vie décente et digne à la population de ces zones à travers tout le pays". M. Merrad s'est enquis longuement des préoccupations de la population des zones d'ombre de cette wilaya, qui portent dans leur ensemble sur l'Alimentation en eau potable (AEP), le raccordement au réseau électrique rural et agricole, la demande d'accès à l'aide financière pour le logement rural, les projets de réalisation des réseaux d'assainissement, le désenclavement, l'ouverture des routes et la construction d'établissements éducatifs en faveur de leurs enfants.
A cet effet, M. Merrad a rassuré les citoyens, que l'Etat allouera des fonds importants pour la concrétisation des projets non inscrits en vue de lever les contraintes et difficultés rencontrées par les habitants des régions enclavées à travers le territoire national et leur fixation dans leur région d'origine. La wilaya de Saida, qui compte 308 zones d'ombre, a enregistré 423 opérations de développement dans les secteurs des ressources en eau, des travaux publics, de l'éducation et de l'énergie, auxquelles plus de 4 milliards de dinars ont été affectés.
Rétablir la confiance société civile-institutions de l'Etat
Le conseiller auprès du président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, a affirmé, hier à Tamanrasset, que le rétablissement de la confiance entre la société civile et les institutions de l'Etat constituait l'amorce de l'étape d'édification de la nouvelle Algérie. "La restauration de la confiance entre la société civile et les institutions de l'Etat constituera une véritable amorce pour l'édification de l'Algérie nouvelle et la concrétisation du principe de l'action participative à laquelle tous aspirent", a indiqué M. Berramdane lors d'une rencontre tenue en présence des représentants de la société civile de la wilaya de Tamanrasset.
Il a mis en avant aussi l'intérêt accordé à la société civile dans le projet de révision de la Constitution, avant de valoriser l'implication de la société dans la préparation de ce projet, à travers la large consultationayant donné lieu à la formulation de nombreuses suggestions ayant permis d'enrichir ce projet. "Le président de la République insiste grandement sur le soutien de la société civile et l'accompagnement de son organisation", a ajouté M. Berramdane, avant de rassurer que "toutes les contraintes seront aplanies pour faire de la société civile une force de proposition et un véritable partenaire des institutions de l'Etat, à tous les échelons".Les participants à la rencontre ont, pour leur part, salué les initiatives visant à élargir les mécanismes de véritables consultation et d'implication de la société civile.
Une série de questions et de suggestions ont ainsi été avancées par les représentants de la société civile, appelant notamment à accorder davantage d'intérêt aux associations des régions du Sud, pour promouvoir leurs activités, à travers la mise en place de mécanismes d'appui et de financement de multiples activités, en plus de la suggestion de formules d'encouragement des opérateurs économiques à appuyer les diverses initiatives du mouvement associatif. La création d'une instance spécifique "Société civile" au niveau local pour l'encadrement des actions associatives et l'élaboration de textes règlementaires pour la protection des acteurs associatifs, ont également été proposées lors de cette rencontre.
Contenu"Le recensement et la prise en charge par l'Etat, des besoins de la population des zones d'ombre, commence à donner leurs fruits sur le terrain", a précisé M. Merrad, lors de sa visite de deux jours dans cette wilaya pour s'enquérir de l'état du développement local dans les zones d'ombre. "Plusieurs zones d'ombre, à travers le pays, ont enregistré la réalisation de nombreux projets de développement à même d'améliorer les conditions de vie de la population de ces zones reculées, dépourvues des commodités les plus élémentaires pour une vie décente et digne", a-t-il dit. Après avoir pris connaissance des préoccupations des citoyens de l'ensemble de ces zones, à savoir, Ouled Ahmed, Oued Falit, Sefala, El Beggar et Tal, le conseiller du président de la République a indiqué, que "tous les besoins des citoyens seront pris en charge et concrétisés". "Nous oeuvrons à concrétiser sur le terrain cette politique judicieuse adoptée par l'Etat, à travers une série de visites d'inspection à ces zones qui bénéficieront de plusieurs projets de développement à l'effet de contribuer directement à l'amélioration du cadre de vie de leur population", a-t-il déclaré.
A ce propos, il a souligné que "le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, accorde un grand intérêt à la concrétisation de ses engagements pour garantir le droit d'une vie décente et digne à la population de ces zones à travers tout le pays". M. Merrad s'est enquis longuement des préoccupations de la population des zones d'ombre de cette wilaya, qui portent dans leur ensemble sur l'Alimentation en eau potable (AEP), le raccordement au réseau électrique rural et agricole, la demande d'accès à l'aide financière pour le logement rural, les projets de réalisation des réseaux d'assainissement, le désenclavement, l'ouverture des routes et la construction d'établissements éducatifs en faveur de leurs enfants.
A cet effet, M. Merrad a rassuré les citoyens, que l'Etat allouera des fonds importants pour la concrétisation des projets non inscrits en vue de lever les contraintes et difficultés rencontrées par les habitants des régions enclavées à travers le territoire national et leur fixation dans leur région d'origine. La wilaya de Saida, qui compte 308 zones d'ombre, a enregistré 423 opérations de développement dans les secteurs des ressources en eau, des travaux publics, de l'éducation et de l'énergie, auxquelles plus de 4 milliards de dinars ont été affectés.
Rétablir la confiance société civile-institutions de l'Etat
Le conseiller auprès du président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l'étranger, Nazih Berramdane, a affirmé, hier à Tamanrasset, que le rétablissement de la confiance entre la société civile et les institutions de l'Etat constituait l'amorce de l'étape d'édification de la nouvelle Algérie. "La restauration de la confiance entre la société civile et les institutions de l'Etat constituera une véritable amorce pour l'édification de l'Algérie nouvelle et la concrétisation du principe de l'action participative à laquelle tous aspirent", a indiqué M. Berramdane lors d'une rencontre tenue en présence des représentants de la société civile de la wilaya de Tamanrasset.
Il a mis en avant aussi l'intérêt accordé à la société civile dans le projet de révision de la Constitution, avant de valoriser l'implication de la société dans la préparation de ce projet, à travers la large consultationayant donné lieu à la formulation de nombreuses suggestions ayant permis d'enrichir ce projet. "Le président de la République insiste grandement sur le soutien de la société civile et l'accompagnement de son organisation", a ajouté M. Berramdane, avant de rassurer que "toutes les contraintes seront aplanies pour faire de la société civile une force de proposition et un véritable partenaire des institutions de l'Etat, à tous les échelons".Les participants à la rencontre ont, pour leur part, salué les initiatives visant à élargir les mécanismes de véritables consultation et d'implication de la société civile.
Une série de questions et de suggestions ont ainsi été avancées par les représentants de la société civile, appelant notamment à accorder davantage d'intérêt aux associations des régions du Sud, pour promouvoir leurs activités, à travers la mise en place de mécanismes d'appui et de financement de multiples activités, en plus de la suggestion de formules d'encouragement des opérateurs économiques à appuyer les diverses initiatives du mouvement associatif. La création d'une instance spécifique "Société civile" au niveau local pour l'encadrement des actions associatives et l'élaboration de textes règlementaires pour la protection des acteurs associatifs, ont également été proposées lors de cette rencontre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.