Le consensus impossible?    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Exportation des hydrocarbures: L'Algérie a perdu 10 milliards de dollars en 2020    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    Le président du CNES: Pour un contrôle effectif des politiques publiques    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    ASO Chlef: Nadir Leknaoui en renfort    MO Béjaïa: L'ère Mourad Karouf commence    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Tizi-Ouzou: Un mort et trois blessés dans une explosion de gaz    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Dans un appel téléphonique à Tebboune: Macron propose de reprendre le travail sur les dossiers en commun    Aït Ali promet un nouveau cadre juridique    Ce que propose l'UGTA    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    Le refus de repentance de la France envers l'Algérie est "inquiétant"    Real : Le titre, Benzema y croit à mort    Chelsea : Tuchel attendu mardi à Londres    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Le nouveau directeur de l'éducation installé    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Un juge face à ses pairs    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La justice se déjuge    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les deux conditions à satisfaire
Réouverture des frontiéres de l'Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 06 - 12 - 2020

L'horizon commence à s'éclaircir pour la réouverture des frontières de l'Algérie qui sont fermées depuis plus de huit mois dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus. Si les autorités algériennes ont autorisé de nombreux vols de rapatriements d'Algériens bloqués à l'étranger, le retourà la normale pour le transport aérien n'est pas pour demain.
L'horizon commence à s'éclaircir pour la réouverture des frontières de l'Algérie qui sont fermées depuis plus de huit mois dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de la pandémie de coronavirus. Si les autorités algériennes ont autorisé de nombreux vols de rapatriements d'Algériens bloqués à l'étranger, le retourà la normale pour le transport aérien n'est pas pour demain.
Mais cette situation ne devrait pas s'éterniser. Jusqu'à présent, les responsables algériens ont expliqué leur refus de rouvrir les frontières par les craintes liées à l'importation de nouveaux cas de Covid- 19. Aucun n'avait encore d'échéance ou posé les conditions pour la reprise totale des vols internationaux. Invité vendredi par Radio Sétif, le Pr Kamel Senhadji, directeur de l'Agence de sécurité sanitaire (ANSS), a pour la première fois lié la réouverture des frontières de l'Algérie à la satisfaction de deux conditions.
La première condition est la mise en place d'un passeport Covid pour permettre aux Algériens de voyager tranquillement et la seconde est le lancement de la campagne de vaccination, qui signifie la vaccination obligatoire pour tous les voyageurs. En fait, les deux conditions posées par le Pr Senhadji sont liées. La mise en place du passeport Covid n'est pas propre à l'Algérie puisque l'Association internationale du transport aérien (IATA) a dévoilé le 23 novembre son projet de passeport sanitaire numérique. L'objectif : rouvrir les frontières et voyager sans quarantaine afin de relancer le secteur de l'aérien, qui a été durement touché par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Baptisé IATA Travel pass, ce passeport va contenir les informations relatives aux tests Covid et vaccins des voyageurs. Son lancement est prévu au premier trimestre 2021.
Mais cette situation ne devrait pas s'éterniser. Jusqu'à présent, les responsables algériens ont expliqué leur refus de rouvrir les frontières par les craintes liées à l'importation de nouveaux cas de Covid- 19. Aucun n'avait encore d'échéance ou posé les conditions pour la reprise totale des vols internationaux. Invité vendredi par Radio Sétif, le Pr Kamel Senhadji, directeur de l'Agence de sécurité sanitaire (ANSS), a pour la première fois lié la réouverture des frontières de l'Algérie à la satisfaction de deux conditions.
La première condition est la mise en place d'un passeport Covid pour permettre aux Algériens de voyager tranquillement et la seconde est le lancement de la campagne de vaccination, qui signifie la vaccination obligatoire pour tous les voyageurs. En fait, les deux conditions posées par le Pr Senhadji sont liées. La mise en place du passeport Covid n'est pas propre à l'Algérie puisque l'Association internationale du transport aérien (IATA) a dévoilé le 23 novembre son projet de passeport sanitaire numérique. L'objectif : rouvrir les frontières et voyager sans quarantaine afin de relancer le secteur de l'aérien, qui a été durement touché par la crise sanitaire liée à la Covid-19. Baptisé IATA Travel pass, ce passeport va contenir les informations relatives aux tests Covid et vaccins des voyageurs. Son lancement est prévu au premier trimestre 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.