Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie lance sa campagne de vaccination
Lutte contre la propagation du coronavirus
Publié dans Le Midi Libre le 31 - 01 - 2021

Le coup d'envoi de la campagne de vaccination anticoronavirus a été donné hier à partir de Blida en présence du ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid et du porte-parole de la Commission scientifique de suivi de lapandémie le docteur Djamel Fourar.
Le coup d'envoi de la campagne de vaccination anticoronavirus a été donné hier à partir de Blida en présence du ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière, Abderahmane Benbouzid et du porte-parole de la Commission scientifique de suivi de lapandémie le docteur Djamel Fourar.
Ce dernier a fait savoir que "l'Algérie a reçu vendredi 29 janvier un premier lot de 50.000 doses de vaccin et que d'autres lots arriveront à partir d'aujourd'hui". Il a indiqué que d'autres doses arriveront à partir du 31 janvier. Il a également indiqué que la "vaccination commencera de manière soutenue aujourd'hui dimanche dans tous les centres de santé au fur et à mesure que le vaccin est ventilé sur les wilayas notamment les plus éloignées de
la capitale". Il précisera qu'une plateforme numérique a été mise en place pour suivre l'état de santé des personnes vaccinées. Ces dernières recevront une carte indiquant qu'ils ont été vaccinés contre la Covid-19.Il a expliqué le choix de Blida par le fait qu'elle soit "la plus touchée par le Covid". Le coût de cette première campagne, a encore indiqué Dr Fourar, est de "1,5 milliards de dinars et le coût total de la vaccination atteindra les 20 milliards de dinars".
Acquérir le vaccin : "Une prouesse" !
Pour sa part le ministre de la Santé a insisté sur "la prouesse" d'acquérir le vaccin dans cette conjoncture de tension mondiale sur tous les laboratoires qui en produisent. Il a précisé que la vaccination se fera de "manière progressive et qu'elle touchera toutes les wilayas" ; pour le ministre de la Santé l'objectif est de parvenir à vacciner rapidement plus de 60 % de la population et d'atteindre ainsi l'immunité collective. M. Benbouzid a insisté aussi sur la nécessité de respecter les mesures de distanciation sociales même après la vaccination.
La campagne durera plusieurs mois
Programmée pour une année, la campagne concerne, dans un premier temps, les catégories les plus exposées à la contamination et à la transmission, à savoir les personnels de santé, les personnes âgées et les malades chroniques, avant d'être élargie au profit des autres catégories de la société. Le ministère de la Santé, de la Population et de laRéforme hospitalière avait mis en place, au titre de cette campagn,e que supervisera l'Institut Pasteur, tous les moyens matériels et logistiques, traduits par le lancement d'une large campagne de sensibilisation et la formation, à l'échelle nationale, des corps auxquels seraconfiée cette tâche. Jouissant d'une grande expérience en matière de vaccination, quelque 8.000 centres de santé, entre polycliniques, centres de santé de proximité et salles de soins ont été programmés pour prendre en charge cette opération. S'exprimant en marge de la réception du premier lot du vaccin anti- Covid-19, le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer avait affirmé que "l'opération toucherait d'abord les catégories les plus exposées à la contamination et à la transmission, à savoir les personnels de santé, les personnes âgées et les malades chroniques".
La campagne de vaccination sera élargie, selon le Porte-parole du gouvernement, pour toucher, par la suite, les corps de sécurité et de la protection civile, le secteur de l'enseignement, les Imams, les responsables politiques et la famille de la presse. Se voulant rassurant, il avait indiqué la réception prochaine d'autres lots de vaccin en provenance, entreautres, d'Inde et de Chine, jusqu'à la satisfaction du besoin national en vaccination.
Ce dernier a fait savoir que "l'Algérie a reçu vendredi 29 janvier un premier lot de 50.000 doses de vaccin et que d'autres lots arriveront à partir d'aujourd'hui". Il a indiqué que d'autres doses arriveront à partir du 31 janvier. Il a également indiqué que la "vaccination commencera de manière soutenue aujourd'hui dimanche dans tous les centres de santé au fur et à mesure que le vaccin est ventilé sur les wilayas notamment les plus éloignées de
la capitale". Il précisera qu'une plateforme numérique a été mise en place pour suivre l'état de santé des personnes vaccinées. Ces dernières recevront une carte indiquant qu'ils ont été vaccinés contre la Covid-19.Il a expliqué le choix de Blida par le fait qu'elle soit "la plus touchée par le Covid". Le coût de cette première campagne, a encore indiqué Dr Fourar, est de "1,5 milliards de dinars et le coût total de la vaccination atteindra les 20 milliards de dinars".
Acquérir le vaccin : "Une prouesse" !
Pour sa part le ministre de la Santé a insisté sur "la prouesse" d'acquérir le vaccin dans cette conjoncture de tension mondiale sur tous les laboratoires qui en produisent. Il a précisé que la vaccination se fera de "manière progressive et qu'elle touchera toutes les wilayas" ; pour le ministre de la Santé l'objectif est de parvenir à vacciner rapidement plus de 60 % de la population et d'atteindre ainsi l'immunité collective. M. Benbouzid a insisté aussi sur la nécessité de respecter les mesures de distanciation sociales même après la vaccination.
La campagne durera plusieurs mois
Programmée pour une année, la campagne concerne, dans un premier temps, les catégories les plus exposées à la contamination et à la transmission, à savoir les personnels de santé, les personnes âgées et les malades chroniques, avant d'être élargie au profit des autres catégories de la société. Le ministère de la Santé, de la Population et de laRéforme hospitalière avait mis en place, au titre de cette campagn,e que supervisera l'Institut Pasteur, tous les moyens matériels et logistiques, traduits par le lancement d'une large campagne de sensibilisation et la formation, à l'échelle nationale, des corps auxquels seraconfiée cette tâche. Jouissant d'une grande expérience en matière de vaccination, quelque 8.000 centres de santé, entre polycliniques, centres de santé de proximité et salles de soins ont été programmés pour prendre en charge cette opération. S'exprimant en marge de la réception du premier lot du vaccin anti- Covid-19, le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer avait affirmé que "l'opération toucherait d'abord les catégories les plus exposées à la contamination et à la transmission, à savoir les personnels de santé, les personnes âgées et les malades chroniques".
La campagne de vaccination sera élargie, selon le Porte-parole du gouvernement, pour toucher, par la suite, les corps de sécurité et de la protection civile, le secteur de l'enseignement, les Imams, les responsables politiques et la famille de la presse. Se voulant rassurant, il avait indiqué la réception prochaine d'autres lots de vaccin en provenance, entreautres, d'Inde et de Chine, jusqu'à la satisfaction du besoin national en vaccination.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.