JM/Volley-ball (Gr. C - 3e J): résultats et classement    Les représentants du parlement algérien au Parlement panafricain prêtent serment    Affaire de publication de fake-news sur Facebook: trois mis cause en détention provisoire    JM: un engouement sans précédent pour les spectacles dans la rue    Brest : La promesse de Belaili pour la saison à venir    Real : Ceballos va prendre une décision    PSG : Départ inattendu de Xavi Simons    Industrie pharmaceutique: La facture d'importation d'insuline réduite de 50% en 2023    Drame de Melilla: Le Maroc tente une diversion, Alger répond    Facteurs défavorables    «Rachad», ses sources de financement et le «MAK»: Le grand déballage de Benhalima se poursuit    Justice: Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison    Affaire Sonatrach-Saïpem: Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison    Traversée du «Tassili II» Marseille-Skikda quasiment vide: Une action délibérée    JSM Tiaret: Un parcours satisfaisant mais...    17 ha de blé, 16.000 arbres fruitiers et 20.000 poussins ravagés par le feu    Enseignement supérieur: Assurer l'employabilité des diplômés universitaires    Des opérations de contrôle inopinées des transporteurs: Des mesures pour veiller au respect du nouveau plan des transports    Chlef: Parer aux coupures d'électricité    Surfer prudent, surfer intelligent    562 véhicules livrés    Les start-up pour briller    Chakib Khelil condamné à 20 ans de prison ferme    Loukal rattrapé par la justice    Luis Suarez à River Plate?    Bouchouareb première recrue    Ça brûle au conseil d'administration    La session prolongée au 15 juillet    Le mot de Lamamra à la diaspora    Ces obstacles à franchir    «Chaud» sera l'été...    Le service d'addictologie inauguré    Le CHU sera concrétisé    Une délégation américaine à Caracas pour parler «agenda bilatéral»    Le président Tebboune reçoit le secrétaire général de l'Unpa    Du 30 juin au 5 juillet à Oran et Sidi Bel Abbès    Freestyles et punchlines au rendez-vous!    «M'tember» exposition collective    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vaccin anti-Covid, c'est parti !
La campagne débute ce matin à blida
Publié dans Liberté le 30 - 01 - 2021

L'Algérie recevra, au mois de février, un autre lot de vaccins fabriqués par le laboratoire anglo-suédois Astra-Zeneca, en provenance de Chine et d'Inde, ainsi que d'autres pays.
Après la longue cacophonie qui a régné au sommet de l'Etat sur les délais d'acquisition d'un vaccin contre le coronavirus, l'Algérie a réceptionné, hier, à l'aéroport militaire de Boufarik (Blida), le premier lot du vaccin russe Sputnik V.
Selon le porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, la campagne de vaccination sera lancée "symboliquement", aujourd'hui, à partir de la wilaya de Blida, considérée, au début de la pandémie au mois de mars 2020 dans le pays, comme le "Wuhan d'Algérie". Selon un calendrier établi par les autorités sanitaires, les premières doses du vaccin seront administrées au personnel du corps médical, aux personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, avant d'étendre l'opération aux différentes catégories de la société.
Ainsi, M. Belhimer a indiqué qu'en plus du vaccin russe, l'Algérie va recevoir, au mois de février, un autre lot de vaccins en provenance de Chine et d'Inde, ainsi que d'autres pays. Ces lots de vaccins ont été fabriqués par le laboratoire anglo-suédois Astra-Zeneca, en collaboration avec l'université d'Oxford.
De cette façon, et comme annoncé par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, l'agenda engagé par l'Etat quant aux délais d'acquisition du vaccin anti-Covid-19 et d'avancement des contrats pour lancer la campagne de vaccination a été respecté. Mais, il aura fallu que le président Tebboune instruise le Premier ministre et le staff en charge du dossier de mettre fin à la confusion qui a régné, notamment au plan de la communication.
Car, ladite campagne devait être lancée dès le début du mois en cours. Le retard "rattrapé", les autorités sanitaires ont lancé la formation des encadreurs, y compris au niveau local. Selon le porte-parole du Comité scientifique, le Pr Djamel Fourar, le vaccin sera administré obligatoirement en 2 doses pour la même personne avec un intervalle de 21 jours.
Autrement, ce vaccin sera sans effet étant donné que chaque dose ne procure que 50% d'immunité contre le virus. M. Fourar insistera notamment sur l'importance que le personnel de la santé soit la première catégorie de la population à en bénéficier, suivi des citoyens âgés de 65 ans et plus et des malades chroniques.
M. Fourar affirmera, en outre, que les critères de sécurité, d'efficacité et de la chaîne du froid sur lesquels s'est basée l'Algérie dans ses choix de vaccins sont scrupuleusement respectés. Tout en rassurant les populations que l'Algérie a opté pour "des vaccins sûrs", avec "une bonne innocuité et le moins d'effets secondaires", M. Fourar a souligné, en revanche, qu'"il faut aussi savoir que la campagne de vaccination durera un an ou plus (...).
Aucun pays ne peut mener sa campagne de vaccination avec un seul vaccin". À ce titre, il dira qu'un taux minimum de 60 à 70% de couverture vaccinale est nécessaire pour stopper la circulation du virus.

FARID BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.