Législatives du 12 juin: 35 personnes sous mandat de dépôt et 10 autres sous contrôle judiciaire    L'ACTE POLITIQUE, LA FORME ET LE FOND    Le FFS dénonce: Une «offensive abjecte» contre des symboles de l'unité nationale    Energie: Sonelgaz veut conquérir les marchés africain et arabe    Alimentation en eau potable: Deux nouvelles stations de pompage à Oued Tlelat et Gdyel    Ecole nationale polytechnique d'Oran «Maurice Audin»: Signature d'une convention-cadre avec Sonatrach    Coupe de la CAF: La JS Kabylie met un pied en finale    CR Belouizdad: Il faudra aussi convaincre    Accident mortel à Aïn Naadja: L'auteur condamné à 3 ans de prison    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    Tébessa: Il était une fois, la place de la Révolution    Réponse à M. Nouredine Boukrouh    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    La belle leçon d'italien du professeur Mancini    Brèves    Fin de saison pour Frioui?    Selma Bédri, sur du velours    Les mesures phares mises en exergue    Les ressources humaines en point de mire    5 Tentatives de suicide en deux jours    Un téléphérique, dites-vous!    Il se donne un coup de lame    Djerad: la répudiation    Les élections en ligne de mire    Chanegriha à Moscou    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Urban Jungle» expo à l'USBA    «Les planches me manquent!»    Suppression officielle début juillet    34 ans de négociations et toujours pas d'accords !    Qui succédera à Chenine ?    Qu'en est-il pour les visas ?    366 nouveaux cas et 10 décès    4 ans de prison ferme contre Kamel Chikhi    Le secteur réfléchit à la relance du projet du film sur l'Emir Abdelkader    Le Président Tebboune félicite Guterres pour sa réélection à la tête de l'ONU    Mali: L'application de l'accord de paix est "poussive", regrette le CMA    Le Soudan qualifié    À quoi joue Haftar ?    Les Béjaouis décrochent !    L'ESS ne fait pas de cadeau !    Actuculte    APLS: Poursuite des attaques contre les positions des forces d'occupation marocaines    Carnet de voyages - Lettre des états-Unis d'Amérique : Le putschisme carnavalesque    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vaccin anti-Covid, c'est parti !
La campagne débute ce matin à blida
Publié dans Liberté le 30 - 01 - 2021

L'Algérie recevra, au mois de février, un autre lot de vaccins fabriqués par le laboratoire anglo-suédois Astra-Zeneca, en provenance de Chine et d'Inde, ainsi que d'autres pays.
Après la longue cacophonie qui a régné au sommet de l'Etat sur les délais d'acquisition d'un vaccin contre le coronavirus, l'Algérie a réceptionné, hier, à l'aéroport militaire de Boufarik (Blida), le premier lot du vaccin russe Sputnik V.
Selon le porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, la campagne de vaccination sera lancée "symboliquement", aujourd'hui, à partir de la wilaya de Blida, considérée, au début de la pandémie au mois de mars 2020 dans le pays, comme le "Wuhan d'Algérie". Selon un calendrier établi par les autorités sanitaires, les premières doses du vaccin seront administrées au personnel du corps médical, aux personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, avant d'étendre l'opération aux différentes catégories de la société.
Ainsi, M. Belhimer a indiqué qu'en plus du vaccin russe, l'Algérie va recevoir, au mois de février, un autre lot de vaccins en provenance de Chine et d'Inde, ainsi que d'autres pays. Ces lots de vaccins ont été fabriqués par le laboratoire anglo-suédois Astra-Zeneca, en collaboration avec l'université d'Oxford.
De cette façon, et comme annoncé par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, l'agenda engagé par l'Etat quant aux délais d'acquisition du vaccin anti-Covid-19 et d'avancement des contrats pour lancer la campagne de vaccination a été respecté. Mais, il aura fallu que le président Tebboune instruise le Premier ministre et le staff en charge du dossier de mettre fin à la confusion qui a régné, notamment au plan de la communication.
Car, ladite campagne devait être lancée dès le début du mois en cours. Le retard "rattrapé", les autorités sanitaires ont lancé la formation des encadreurs, y compris au niveau local. Selon le porte-parole du Comité scientifique, le Pr Djamel Fourar, le vaccin sera administré obligatoirement en 2 doses pour la même personne avec un intervalle de 21 jours.
Autrement, ce vaccin sera sans effet étant donné que chaque dose ne procure que 50% d'immunité contre le virus. M. Fourar insistera notamment sur l'importance que le personnel de la santé soit la première catégorie de la population à en bénéficier, suivi des citoyens âgés de 65 ans et plus et des malades chroniques.
M. Fourar affirmera, en outre, que les critères de sécurité, d'efficacité et de la chaîne du froid sur lesquels s'est basée l'Algérie dans ses choix de vaccins sont scrupuleusement respectés. Tout en rassurant les populations que l'Algérie a opté pour "des vaccins sûrs", avec "une bonne innocuité et le moins d'effets secondaires", M. Fourar a souligné, en revanche, qu'"il faut aussi savoir que la campagne de vaccination durera un an ou plus (...).
Aucun pays ne peut mener sa campagne de vaccination avec un seul vaccin". À ce titre, il dira qu'un taux minimum de 60 à 70% de couverture vaccinale est nécessaire pour stopper la circulation du virus.

FARID BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.