Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    La rage de vivre    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    Réseaux d'électricité et de gaz (DGC) : 240 agressions durant le premier semestre 2021    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    JO-2020 : Les contre-performances se poursuivent pour les Algériens    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    L'équipe dans la zone des relégables    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    Fermeture des plages et des lieux de détente    Chelsea officialise sa première recrue du mercato    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    Le risque partagé    Orientation des bacheliers et moyenne pondérée: Les réserves des parents d'élèves    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Droit vers un 8e trophée    La demi-vérité de Macron    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    L'Afrique du Sud «consternée» par la décision    Si seulement on avait écouté le professeur    887 foyers raccordés au gaz    magnifiques Algériens!    Le professeur Nibouche déplore une "situation dramatique"    Tebboune réitère les positions de l'Algérie    Le Monde enfonce le Maroc avec de nouvelles révélations    Que peuvent faire les pays voisins ?    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    MERIEM    Old, le nouveau thriller de M. Night Shyamalan, démarre en tête du box-office    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    La moudjahida Meriem Belmihoub Zerdani tire sa révérence    «Pourquoi pas un ministre-maire !»    Tribunal de Sidi M'hamed: Le procès de l'ancien wali de Tipasa reporté    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les explications d'Algérie Télécom
Coupure d'internet pendant le Bac
Publié dans Le Midi Libre le 24 - 06 - 2021

Comme chaque session d'examen de baccalauréat depuis 2015, les internautes algériens se plaignent des coupures et de perturbations de réseau internet durant la semaine de déroulement les épreuves. Même constat pour le session de cette année.
Comme chaque session d'examen de baccalauréat depuis 2015, les internautes algériens se plaignent des coupures et de perturbations de réseau internet durant la semaine de déroulement les épreuves. Même constat pour le session de cette année.
Or, l'entreprise publique algérienne de télécommunications, Algérie Télécom a publié un communiqué dans lequel elle a apporté les précisions quant à cette situation. D'emblée, l'entreprise nationale a précisé que lA limitation d'accès est intervenue seulement sur quelques réseaux et pour une durée limitée. "Algérie Télécom porte à la connaissance de ses clients qu'à l'instar de tous les opérateurs, il veille à l'accompagnement du déroulement des examens du baccalauréat, dans le but de contribuer à la réussite de la session 2021", lit-on dans le communiqué. Ecartant toute coupure volontaire et totale d'Internet, Algérie Télécom précise que "cette mesure se limite juste à la limitation d'accès à certains réseaux de partage de contenu, et ce, durant seulement la première moitié de temps alloué à chaque épreuve".
Algérie télécom "reste à la disposition de ses clients et prend en charge toutes leurs préoccupations, tout en veillent à intervenir, dans les meilleurs délais, en cas de perturbations éventuelles sur le réseau" indique encore le même source. Pour rappel, l'ensemble des internautes algériens se sont plaints, depuis vendredi dernier, de coupures et de perturbations du réseau internet, notamment les réseaux sociaux. En effet, à l'instar Des six dernières années (depuis 2015), les autorités ont décidé de couper Internet, notamment l'ensemble des réseaux sociaux... Cette mesure intervient, dit-on pour éviter, ou du moins, limiter la fraude et la fuite des sujets des examens du Bac. Ceci dit, l'ensemble les internautes algériens dénoncent une telle pratique, notamment le fait que les principaux opérateurs mobiles et Algérie Télécom n'informent pas leurs abonnés au préaleble.
Or, l'entreprise publique algérienne de télécommunications, Algérie Télécom a publié un communiqué dans lequel elle a apporté les précisions quant à cette situation. D'emblée, l'entreprise nationale a précisé que lA limitation d'accès est intervenue seulement sur quelques réseaux et pour une durée limitée. "Algérie Télécom porte à la connaissance de ses clients qu'à l'instar de tous les opérateurs, il veille à l'accompagnement du déroulement des examens du baccalauréat, dans le but de contribuer à la réussite de la session 2021", lit-on dans le communiqué. Ecartant toute coupure volontaire et totale d'Internet, Algérie Télécom précise que "cette mesure se limite juste à la limitation d'accès à certains réseaux de partage de contenu, et ce, durant seulement la première moitié de temps alloué à chaque épreuve".
Algérie télécom "reste à la disposition de ses clients et prend en charge toutes leurs préoccupations, tout en veillent à intervenir, dans les meilleurs délais, en cas de perturbations éventuelles sur le réseau" indique encore le même source. Pour rappel, l'ensemble des internautes algériens se sont plaints, depuis vendredi dernier, de coupures et de perturbations du réseau internet, notamment les réseaux sociaux. En effet, à l'instar Des six dernières années (depuis 2015), les autorités ont décidé de couper Internet, notamment l'ensemble des réseaux sociaux... Cette mesure intervient, dit-on pour éviter, ou du moins, limiter la fraude et la fuite des sujets des examens du Bac. Ceci dit, l'ensemble les internautes algériens dénoncent une telle pratique, notamment le fait que les principaux opérateurs mobiles et Algérie Télécom n'informent pas leurs abonnés au préaleble.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.