La demande pétrolière appelée à fortement augmenter    Arrivée massive de harragas algériens en Espagne    Le procès en appel de Karim Tabbou renvoyé au 11 octobre    5 ans de prison pour le majordome du système    La valeur de la production agricole estimée à 98 milliards DA    Les travailleurs dans l'expectative    L'Allemagne tourne la page Merkel    Plus de 600 colons envahissent la mosquée Al-Aqsa    Khartoum convainc les manifestants à Port-Soudan    Vers le forfait de Slimani et de Benlamri face au Niger    4,8 millions de dinars à payer en guise d'amendes    Le CR Belouizdad en stage à Mostaganem    Le président Tebboune reçoit le chef du commandement de l'Africom    Benbouzid écarte l'éventualité d'une troisième dose de vaccin en Algérie    Un autre casse-tête pour les parents    Lancement des Journées du théâtre pour enfants et de marionnettes    Koeman et le Barça se rassurent    Les Canaris se préparent à Alger    Le FLN manquera des communes    Le PT tire la sonnette d'alarme    Le rôle positif de l'Algérie souligné à l'Assemblée générale    Flambée persistante et généralisée    Lancement d'un plan de wilaya pour promouvoir le tourisme local    Kamel Damardji intronisé au poste de président du CA    Hommage aux disparus    Liès Sahar est mort : il n'y a pas de perfidie savoureuse    Ils opéraient à El Hamri, Médiouni, Savignon et Bastille: Quatre dealers arrêtés, des psychotropes saisis    Tlemcen: Un réseau de vol de véhicules démantelé, 7 arrestations    Lamamra rencontre des membres de la communauté algérienne aux Etats-Unis    L'erreur humaine    Investissement: Plaidoyer pour la «colocalisation» et «l'intégration régionale»    Tlemcen: Le chantier de l'annexe du musée d'archéologie islamique bientôt relancé    Tébessa: Un site en quête d'aménagement    Que cherchent les américains à Alger?    67 Morts dans des combats autour de la ville stratégique de Marib    Des figures du «clan» à la barre    Le temps des réformes    Une satisfaction justifiée    Avocats et l'émouvant souvenir...    Quand l'Erma «défie» le président    Le tourisme «en panne»    Les jalons d'une nouvelle démarche    Brèves Omnisports    Hamilton victorieux cent et eau    Un verrou «débloqué»    L'école: le mausolée des charlatans    Le long fleuve algérie    Les éditeurs se préparent pour rebondir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le retour au confinement de nouveau abordé
Covid-19 en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 25 - 07 - 2021

Le membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du coronavirus, docteur Ilyes Akhamouk, s'est exprimé sur la situation sanitaire, qu'il qualifie d'inquiétante bien que le pays n'a pas encore atteint le pic.
Le membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du coronavirus, docteur Ilyes Akhamouk, s'est exprimé sur la situation sanitaire, qu'il qualifie d'inquiétante bien que le pays n'a pas encore atteint le pic.
Dans une déclaration à la chaîne de télévision arabophone Ennahar Tv, le docteur Akhamouk a précisé que "l'Algérie atteindra probablement le pic de la troisième vague dans environ 5 à 10 jours", souhaitant que cela se passe dans "les plus brefs délais". Selon lui, un "retour à l'application stricte des mesures préventives est plus que nécessaire". En ce qui concerne le retour au confinement, le membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du coronavirus évoque une forte probabilité de "réappliquer un confinement partiel dans les régions les plus touchées par la troisième vague", tout en indiquant que "les walis ont les prérogatives qui leur permettent de prendre ce genre de décision portant sur le confinement sanitaire, ce qui est tout à fait normal dans ces circonstances".
Par ailleurs, le docteur Akhamouk précise que "les citoyens ont suffisamment été avertis et prévenus concernant la possibilité de la recrudescence d'une troisième vague. Cependant, le manque de conscience et l'insouciance ainsi que le non-respect des mesures préventives ont favorisé l'aggravation de la situation. Sachant que ce variant est plus dangereux que la première et deuxième vague, vu qu'il touche principalement les jeunes".
Le problème de la production d'oxygène sera bientôt réglé
On ne peut pas parler de la crise sanitaire actuelle sans évoquer le problème relatif à la production de l'oxygène. Dans ce contexte, le docteur Akhamouk a indiqué qu'une cellule avait été installée au niveau du premier ministère et du ministère de la Santé afin de coordonner, de mutualiser et même de réquisitionner l'ensemble des moyens de production et de transport de l'oxygène. Cette cellule sera chargée de gérer de façon judicieuse les quantités d'oxygène. D'un autre côté, le responsable au sein du Comité scientifique a tenu à rassurer les citoyens en affirmant que l'Algérie ne "risque pas de se retrouver dans la même situation que la Tunisie, vu les ressources humaines et matérielles qu'elles possèdent". Il convient aussi de rappeler que les autorités algériennes ont pris au début de la crise sanitaire des décisions sages et réfléchies, notamment la fermeture des frontières. En dernier lieu, docteur Akhamouk à appeler tous les citoyens à "adhérer massivement à la campagne de vaccination et au respect des mesures préventives qui représentent une solution efficace et solide contre la propagation du virus".
Dans une déclaration à la chaîne de télévision arabophone Ennahar Tv, le docteur Akhamouk a précisé que "l'Algérie atteindra probablement le pic de la troisième vague dans environ 5 à 10 jours", souhaitant que cela se passe dans "les plus brefs délais". Selon lui, un "retour à l'application stricte des mesures préventives est plus que nécessaire". En ce qui concerne le retour au confinement, le membre du Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie du coronavirus évoque une forte probabilité de "réappliquer un confinement partiel dans les régions les plus touchées par la troisième vague", tout en indiquant que "les walis ont les prérogatives qui leur permettent de prendre ce genre de décision portant sur le confinement sanitaire, ce qui est tout à fait normal dans ces circonstances".
Par ailleurs, le docteur Akhamouk précise que "les citoyens ont suffisamment été avertis et prévenus concernant la possibilité de la recrudescence d'une troisième vague. Cependant, le manque de conscience et l'insouciance ainsi que le non-respect des mesures préventives ont favorisé l'aggravation de la situation. Sachant que ce variant est plus dangereux que la première et deuxième vague, vu qu'il touche principalement les jeunes".
Le problème de la production d'oxygène sera bientôt réglé
On ne peut pas parler de la crise sanitaire actuelle sans évoquer le problème relatif à la production de l'oxygène. Dans ce contexte, le docteur Akhamouk a indiqué qu'une cellule avait été installée au niveau du premier ministère et du ministère de la Santé afin de coordonner, de mutualiser et même de réquisitionner l'ensemble des moyens de production et de transport de l'oxygène. Cette cellule sera chargée de gérer de façon judicieuse les quantités d'oxygène. D'un autre côté, le responsable au sein du Comité scientifique a tenu à rassurer les citoyens en affirmant que l'Algérie ne "risque pas de se retrouver dans la même situation que la Tunisie, vu les ressources humaines et matérielles qu'elles possèdent". Il convient aussi de rappeler que les autorités algériennes ont pris au début de la crise sanitaire des décisions sages et réfléchies, notamment la fermeture des frontières. En dernier lieu, docteur Akhamouk à appeler tous les citoyens à "adhérer massivement à la campagne de vaccination et au respect des mesures préventives qui représentent une solution efficace et solide contre la propagation du virus".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.