Du nouveau dans la brouille entre Icardi et sa femme Wanda Nara    les effets sur votre corps d'une consommation quotidienne de thé vert    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Les recommandations de la CAPC: «Libérer les dossiers d'investissement et soutenir le pouvoir d'achat»    Elections locales: Le MSP s'en prend à l'ANIE    Croissance factice    Conseil des ministres: Le projet de loi sur la lutte contre la spéculation adopté    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Feux d'artifice, pétards et leur danger    13 harraga sauvés et les corps de 4 autres repêchés    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    L'informel menace l'Etat    relâchement au match retour    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    La renaissance    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    Vers de nouvelles hausses en 2022    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Des listes passées à la moulinette    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    L'échauffement, à bout de souffle    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Retrouvailles chaleureuses entre Lamamra et lavrov
Ag de l'onu
Publié dans Le Midi Libre le 26 - 09 - 2021

Depuis son retour à la tête de la diplomatie algérienne en juillet dernier lors de la formation du gouvernement Benabderrahmane, Ramtane Lamamra multiplie les sorties et les déplacements à l'étranger.
Depuis son retour à la tête de la diplomatie algérienne en juillet dernier lors de la formation du gouvernement Benabderrahmane, Ramtane Lamamra multiplie les sorties et les déplacements à l'étranger.
Il est sur tous les fronts : Tunisie, Maroc, Libye, Sahel, Sahara Occidental, crise du barrage de la renaissance entre l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie, redéploiement de la diplomatie algérienne en Afrique après des annéesd'absence. Ceux qui ont anticipé un retour de la diplomatie algérienne au premier plan au niveau africain et international, après la nomination de Lamamra à la tête du département des Affaires étrangères, qu'il a déjà dirigé entre septembre 2013 et mai 2017, ne se sont pas trompés. Son retour au ministère des Affaires étrangères a redynamisé la diplomatie algérienne, dont la voix était quasiment inaudible en Afrique et dans le monde. En moins de trois mois, Lamamra a visité plusieurs fois la Tunisie, qui est confrontée à une grave crise politique, s'est rendu en Ethiopie, au Soudan et en Egypte, a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc le 24 août dernier. Il a eu des entretiens avec pratiquement tous les ministres des Affaires étrangères des grands pays de la planète : Etats-Unis, Russie, Chine, France. Présent à New York en marge de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations-Unies (20-28 septembre), Ramtane Lamamra a rencontré de nombreux ministres des Affaires étrangers de plusieurs pays. Ses retrouvailles avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov ont été particulièrement chaleureuses, comme en témoigne la vidéo de quelques secondes diffusée sur le compte Twitter du ministère des Affaires étrangères de la Russie. Sur cette vidéo, on peut voir l'échange sympathique entre ces deux poids lourds de la diplom tie.
« Cher ami ! »
« Cher ami ! », a lancé Ramtane Lamamra à Sergueï Lavrov qui l'a salué : « Heureux de te revoir. Tu ne changes jamais, mais dans le bon sens ». Dans la salle de réunion où se tient la rencontre entre les deux MAE, l'échange s'est poursuivi. « Ça fait longtemps », commente Ramtane Lamamra. « Deux ans, depuis 2019 juste avant la... pandémie », a répondu Sergueï Lavrov. Des images qui dénotent de l'excellente relation entre les deux hommes et qui renseignent sur le poids sur la scène internationale de Ramtane Lamamra. La dernière rencontre entre Lavrov et Lamamraremonte à mars 2019, alors que l'Algérie était confrontée à une révolution populaire qui a poussé Abdelaziz Bouteflika à renoncer à briguer un 5e mandat et à démissionner de son poste de président de la République le 2 avril 2019.
Il est sur tous les fronts : Tunisie, Maroc, Libye, Sahel, Sahara Occidental, crise du barrage de la renaissance entre l'Egypte, le Soudan et l'Ethiopie, redéploiement de la diplomatie algérienne en Afrique après des annéesd'absence. Ceux qui ont anticipé un retour de la diplomatie algérienne au premier plan au niveau africain et international, après la nomination de Lamamra à la tête du département des Affaires étrangères, qu'il a déjà dirigé entre septembre 2013 et mai 2017, ne se sont pas trompés. Son retour au ministère des Affaires étrangères a redynamisé la diplomatie algérienne, dont la voix était quasiment inaudible en Afrique et dans le monde. En moins de trois mois, Lamamra a visité plusieurs fois la Tunisie, qui est confrontée à une grave crise politique, s'est rendu en Ethiopie, au Soudan et en Egypte, a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec le Maroc le 24 août dernier. Il a eu des entretiens avec pratiquement tous les ministres des Affaires étrangères des grands pays de la planète : Etats-Unis, Russie, Chine, France. Présent à New York en marge de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations-Unies (20-28 septembre), Ramtane Lamamra a rencontré de nombreux ministres des Affaires étrangers de plusieurs pays. Ses retrouvailles avec le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov ont été particulièrement chaleureuses, comme en témoigne la vidéo de quelques secondes diffusée sur le compte Twitter du ministère des Affaires étrangères de la Russie. Sur cette vidéo, on peut voir l'échange sympathique entre ces deux poids lourds de la diplom tie.
« Cher ami ! »
« Cher ami ! », a lancé Ramtane Lamamra à Sergueï Lavrov qui l'a salué : « Heureux de te revoir. Tu ne changes jamais, mais dans le bon sens ». Dans la salle de réunion où se tient la rencontre entre les deux MAE, l'échange s'est poursuivi. « Ça fait longtemps », commente Ramtane Lamamra. « Deux ans, depuis 2019 juste avant la... pandémie », a répondu Sergueï Lavrov. Des images qui dénotent de l'excellente relation entre les deux hommes et qui renseignent sur le poids sur la scène internationale de Ramtane Lamamra. La dernière rencontre entre Lavrov et Lamamraremonte à mars 2019, alors que l'Algérie était confrontée à une révolution populaire qui a poussé Abdelaziz Bouteflika à renoncer à briguer un 5e mandat et à démissionner de son poste de président de la République le 2 avril 2019.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.