2e Séminaire régional pour les parlements africains: la délégation du Conseil de la nation souligne à Djibouti l'engagement de l'Algérie à développer les différents secteurs    Conférence africaine des start-up: adoption d'une feuille de route africaine constitutive de la coopération continentale    Les recettes de la fiscalité pétrolière représentent 41% du total des recettes budgétaire prévues pour 2023    Secousse tellurique de magnitude 4 degrés dans la wilaya de Blida    La "Tenue traditionnelle féminine de l'Est algérien", bientôt proposée pour l'inscription au patrimoine de l'humanité    De COP en COP !    Abderrahmane Hadef, économiste: L'Algérie a les atouts pour devenir un pays émergent    Ligue 1 (13ème journée): Deux derbies et un classico à l'affiche    Le chemin est encore long    Violences: Appel à protéger l'école    Tamanrasset: Trois morts dans une collision    Lutte contre les intoxications alimentaires: La commission d'hygiène communale d'Oran sévit    DGSN: Un réseau ciblant les enfants sur les réseaux sociaux démantelé    «Samahna si l'Hadj» !    La Libye invite les sociétés étrangères à reprendre exploration et production    Le Général d'Armée Chanegriha reçoit le Coordinateur américain du Conseil de Sécurité nationale, pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord    Le Qatar impressionne le monde    La Seleçao en mode Samba    Radioscopie d'un club détourné    Le FFS, un parti-rempart    Les leçons d'une opération    Propositions pour le nouveau Code de la commune    Un litige qui dure depuis 5 ans    Les élèves grelottent    L'incontournable numérisation    Le budget primitif en constante régression    L'Afrique se réunit à Oran    La communauté internationale salue l'accord de sortie de crise au Soudan    Un concert euphorique    Formation à l'improvisation théâtrale    L'humanité tragique au cœur du cinéma    Coronavirus: 9 nouveaux cas et aucun décès    Nécessité d'impliquer les startups dans le domaine du tri et du recyclage des déchets    L'Algérie nouvelle sous la conduite du Président Tebboune: une expérience pionnière de démocratie    Maroc: manifestations contre les arrestations des opposants et la détérioration des conditions sociales    Annaba: début jeudi des journées nationales du monodrame    Décès de l'ancien président de la LFP Mahfoud Kerbadj    L'Algérie condamne "fermement" le massacre perpétré en RD Congo    Tebboune reçoit les chefs des délégations    Soudan: la communauté internationale salue l'accord de sortie de crise    Ligue 1 Mobilis (13e J) : USMA-CRB à l'affiche, la JSK en quête de confirmation    11e Fica, le film "De nos frères blessés" présenté au public    Ligue 2 - ASM Oran: Les raisons d'un échec programmé    Algérie-Chine: Le partenariat stratégique global renforcé    Sari-Ali Hikmet au «Le Quotidien d'Oran»: «Chaque cheminant vers Dieu a son propre chemin»    «Je suis conscient des aspirations du peuple»    Cour constitutionnelle: «De grands pouvoirs et une soupape de sécurité pour l'Etat de droit»    Algérie-Jordanie: Des accords et des mémorandums d'entente signés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Faut-il s'en inquiéter ?
Cas covid dans les écoles en Algérie
Publié dans Le Midi Libre le 08 - 12 - 2021

La 4e vague de la pandémie sanitaire en Algérie s'est installée mais ne s'emballe pas. Cependant, même avec une courbe de contaminations titillant le seuil des 200 cas en 24 heures, la situation est jugée suffisamment "préoccupante" par les professionnels de la santé .
La 4e vague de la pandémie sanitaire en Algérie s'est installée mais ne s'emballe pas. Cependant, même avec une courbe de contaminations titillant le seuil des 200 cas en 24 heures, la situation est jugée suffisamment "préoccupante" par les professionnels de la santé .
Une inquiétude accentuée par le relâchement général des mesures barrières, surtout en cette période de froid, cela en dépit des menaces d'imposer le port du masque et le respect de la distanciation physique dans les lieux accueillant beaucoup de personnes. Avec un taux de vaccination jugé très "faible", l'inquiétude augmente. Dans le secteur de l'Education, des cas de Covid sont signalés dans les établissements scolaires. La situation n'est pas hors de contrôle mais cela n'empêche pas les professionnels du secteur d'émettre de sérieuses inquiétudes par rapport à l'absence de gestes barrières et surtout le manque de moyens de prévention et d'hygiène basique, comme l'eau.
Le porte-parole du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'Education (Cnapeste), Messaoud Boudiba, joint par téléphone, a indiqué que "que le lycée Sahoui-Aldjia d'Azazga a enregistré des cas Covid" La décision de fermeture de ce lycée a été prise le 20 novembre dernier par la commission de santé de la wilaya et la direction de l'Education de la wilaya après la découverte de 2 élèves ayant contracté le virus "en dehors du milieu scolaire", selon la direction locale de l'Education. "Nos collègues de Tizi-Ouzou nous ont signalé quelques cas dans des établissements du primaire et du cycle moyen", a indiqué à TSA, Messaoud Boudiba. "À Alger, un lycée où des cas Covid ont été détectés, a été fermé pour une dizaine de jours", a-til ajouté. "Des cas Covid commencent à se déclarer dans les établissements de l'Education et cela nous inquiète vraiment", a admis Boudiba qui se dit "effaré par l relâchement complet en ce qui concerne les mesures barrières autour et au sein des établissements scolaires". Les écoles, CEM et lycées "manquent de moyens pour faire appliquer le protocole sanitaire tel que préconisé par le Comité scientifique depuis le début de la pandémie en Algérie", déplore le syndicaliste. "En l'absence des mesures et avec l'installation de la 4e vague de Covid, nous craignons sérieusement que les écoles deviennent des foyers de contamination", alerte Messaoud Boudiba.
Moins alarmiste, le SG du Syndicat autonome des personnels de l'éducation et de la formation (Satef), Boualem Amoura, relativise même s'il ne nie pas que la menace existe. "Il s'agit de cas isolés et c'est relatif par rapport au nombre d'établissements et d'élèves à travers le pays. Il n'y a pas lieu de s'affoler" minimise-til Cependant, le syndicaliste n'est pas surpris par les cas Covid détectés dans les établissements scolaires "au vu de l'abandon total des mesures barrières et du protocole sanitaire". Il s'inquiète de l'absence de moyens de protection dans les établissements, notamment l'eau. "On ne va pas se voiler la face, il n'y a pas d'eau dans les écoles. Certains établissements n'ont même pas de femmes de ménage", déplore-t-il.
Une inquiétude accentuée par le relâchement général des mesures barrières, surtout en cette période de froid, cela en dépit des menaces d'imposer le port du masque et le respect de la distanciation physique dans les lieux accueillant beaucoup de personnes. Avec un taux de vaccination jugé très "faible", l'inquiétude augmente. Dans le secteur de l'Education, des cas de Covid sont signalés dans les établissements scolaires. La situation n'est pas hors de contrôle mais cela n'empêche pas les professionnels du secteur d'émettre de sérieuses inquiétudes par rapport à l'absence de gestes barrières et surtout le manque de moyens de prévention et d'hygiène basique, comme l'eau.
Le porte-parole du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'Education (Cnapeste), Messaoud Boudiba, joint par téléphone, a indiqué que "que le lycée Sahoui-Aldjia d'Azazga a enregistré des cas Covid" La décision de fermeture de ce lycée a été prise le 20 novembre dernier par la commission de santé de la wilaya et la direction de l'Education de la wilaya après la découverte de 2 élèves ayant contracté le virus "en dehors du milieu scolaire", selon la direction locale de l'Education. "Nos collègues de Tizi-Ouzou nous ont signalé quelques cas dans des établissements du primaire et du cycle moyen", a indiqué à TSA, Messaoud Boudiba. "À Alger, un lycée où des cas Covid ont été détectés, a été fermé pour une dizaine de jours", a-til ajouté. "Des cas Covid commencent à se déclarer dans les établissements de l'Education et cela nous inquiète vraiment", a admis Boudiba qui se dit "effaré par l relâchement complet en ce qui concerne les mesures barrières autour et au sein des établissements scolaires". Les écoles, CEM et lycées "manquent de moyens pour faire appliquer le protocole sanitaire tel que préconisé par le Comité scientifique depuis le début de la pandémie en Algérie", déplore le syndicaliste. "En l'absence des mesures et avec l'installation de la 4e vague de Covid, nous craignons sérieusement que les écoles deviennent des foyers de contamination", alerte Messaoud Boudiba.
Moins alarmiste, le SG du Syndicat autonome des personnels de l'éducation et de la formation (Satef), Boualem Amoura, relativise même s'il ne nie pas que la menace existe. "Il s'agit de cas isolés et c'est relatif par rapport au nombre d'établissements et d'élèves à travers le pays. Il n'y a pas lieu de s'affoler" minimise-til Cependant, le syndicaliste n'est pas surpris par les cas Covid détectés dans les établissements scolaires "au vu de l'abandon total des mesures barrières et du protocole sanitaire". Il s'inquiète de l'absence de moyens de protection dans les établissements, notamment l'eau. "On ne va pas se voiler la face, il n'y a pas d'eau dans les écoles. Certains établissements n'ont même pas de femmes de ménage", déplore-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.