La rengaine du chantage    Une loi pour protéger les institutions    Déboires d'un père de 9 enfants    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    L'informel menace l'Etat    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Fortunes diverses pour les Algériens    Les douanes sont-elles des passoires?    «Il n'y a pas de petits ou de grands pétards»    La renaissance    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    4 corps de harraga repêchés    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    Vers de nouvelles hausses en 2022    Massacres du 17 octobre 1961 : de la connaissance à la reconnaissance ?    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Sabotages sur les câbles téléphoniques    Inquiétudes sur la situation des finances publiques    Quand la sonorisation fait défaut dans les tribunaux    Les Sétifiens décidés à revenir avec un bon score    Infantino en tournée en Amérique latine    Livraison de la totalité des infrastructures rénovées en décembre    Des listes passées à la moulinette    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Masque capillaire au yaourt et au miel    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    Trois nouvelles médailles pour l'Algérie    Massacre d'Algériens à Paris en 1961: Macron dénonce des «crimes inexcusables»    Qu'en est-il du brut algérien ?    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    Afin que nul n'oublie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Après 50 ans de « réalisations », l'Algérie importe des….pois-chiches !!
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 14 - 07 - 2012

Algérie : L'OAIC importe 9.000 tonnes de pois chiches pour réguler le marché durant Ramadhan
In Maghreb Emergent
14 juillet 2012
L'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) va importer 9.000 tonnes de pois chiches pour assurer la disponibilité de ce produit de large consommation durant le mois de Ramadhan, a-t-on appris samedi auprès du ministère du Commerce. Pour faire face à la demande et la spéculation qui s'intensifient durant le mois de Ramadhan, ''des instructions ont été données à l'OAIC pour procéder à l'importation de légumes secs », a indiqué à l'APS M. Chibani Abdelhamid, directeur de contrôle des pratiques commerciales au ministère. L'office va importer 9.000 tonnes de pois chiches dont 3.000 tonnes sont déjà au niveau du port d'Alger, a affirmé ce responsable. L'OAIC avait affirmé ces derniers jours la disponibilité des légumes secs, très demandés durant le mois de Ramadhan, ''à des prix abordables'' au niveau de ses points de vente et les Coopératives des céréales et de légumes secs (CCLS). Ces produits sont mis à la disponibilité des grossistes, des détaillants et des consommateurs à des prix abordables en toutes taxes comprises (TTC), selon l'office. Ainsi, le quintal de riz, de pois chiches, d'haricots blancs et de lentilles est cédé par l'OAIC aux grossistes respectivement à 5.918 DA, 14.005 DA, 9.153 DA et 9.222 DA. Pour les détaillants, les prix de ces mêmes produits sont fixés respectivement à 6.318 DA, 1.4405 DA, 9.553 DA, 9.625 DA le quintal. Quant aux prix pour les consommateurs, ils sont de 6.918 DA, 15.005 DA, 10.153 DA, et 10.225 DA le quintal. Les prix des légumes secs ont enregistré une hausse à deux chiffres ces derniers mois, notamment les pois chiches, qui sont vendus au détail entre 260 et même à 320 DA/kg à la veille de Ramadhan.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.