La réalisation de la seconde tranche de la pénétrante reliant Batna à l'autoroute Est-ouest autorisée    Campagne référendaire : voter "oui" pour éviter les dysfonctionnements antérieurs    Real Madrid: Zidane défend Isco    AGO de la FAF: plusieurs points seront débattus le 27 octobre à Alger    Accidents de la route: hausse sensible du nombre de blessés et de morts en une semaine    SADEG invite ses clients à régler leurs factures    Coronavirus : 252 nouveaux cas, 136 guérisons et 7 décès    Zones d'ombre à Tipasa : 60 nouveaux bus pour le transport scolaire    Cour d'Alger: report du procès en appel de l'affaire Mahieddine Tahkout au 28 octobre    NAHD : Leknaoui fait le point sur la préparation    Bouchachi apporte son soutien à Mohcine Belebbas    ‘'DEBUT 2021'' A CONSTANTINE : Mise en exploitation de l'extension de la ligne du tramway    Libye: l'ONU relève des signes d'apaisement quant à un règlement définitif de la crise    Une journée d'étude sur le droit à l'expression des peuples en lutte pour l'indépendance à Tindouf    RENTREE SCOLAIRE : Tebboune adresse ses vœux de réussite aux élèves    CHLEF : Démantèlement de deux réseaux de trafic de psychotropes    SIDI BEL ABBES : Sortie d'une promotion de 415 agents de rééducation pénitentiaire    HOPITAL DE TLEMCEN : Le service Covid-19 fermé pour travaux    PLF 2021: la Commission des finances de l'APN appelle à alléger la pression fiscale    Real : Encore 3 semaines d'absence pour Eden Hazard ?    MDN : 21 narcotrafiquants arrêtés et plus de 10 qx de kif traité saisis en une semaine    Porsche affiche des chiffres solides    La LFP rejette la demande d'annulation de la licence de Rooney    Dacia Spring Le «low cost» s'électrifie    L'autre révolution de Renault    Renvoi des procès de Yanis Adjlia et Dalil Yamouni    Précisions du P-DG Electro-Industrie d'Azazga    Washington prêt à des discussions avec Moscou    Fiat Chrysler investira 1,5 milliard de dollars au Canada    Vers le renforcement de la législation    3 morts et 6 blessés dans un accident de la route    "La langue maternelle est une langue naturelle que rien ne peut effacer"    Le Sila, vitrine du monde de l'édition en Algérie    "La formation pour élever le niveau de la chanson"    Après Black Lives Matter, les musées américains sortent du silence    Une romance méconnue entre Roosevelt et une princesse norvégienne    Sanjay Dutt, la star de Bollywood en détresse, confirme le diagnostic de cancer    Tissemsilt: Une exploration prochaine des capacités hydriques de la région    Djerad entame une visite de travail et d'inspection dans la wilaya de Batna    Industrie de l'électroménager et de l'électronique: Des milliers d'emplois menacés    Après l'achèvement des travaux d'extension de l'usine de Fleurus: Knauf reprend ses exportations    Un prix pour défier la faim    Si Ahmed nous a quittés    Football - Ligue 1: Un nouveau système en vue ?    Ligue des champions d'Europe: Le Real, Liverpool et City sur leurs gardes    SUSPICION    Professeur décapité en France: La confrérie alawyya condamne    Un scandale nommé Ali Haddad    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.
Publié dans Le Quotidien d'Algérie le 25 - 09 - 2020

La polémique qui s'est engagée, après la diffusion du documentaire sur M6, n'honore pas le régime algérien. Bien que le film soit un raté sur toute la ligne, l'interdiction et puis le dépôt de plainte contre la chaîne française prouvent que le régime privatise le pays. Est-ce que les Algériens se privent de commenter les crises des autres pays ? La réponse est non. Les élections françaises sont systématiquement commentées par les Algériens. De la même manière, les enjeux de l'élection américaine sont tellement importants que toute la planète a les yeux rivés sur les USA.
Pourquoi tous les régimes ne se comportent pas comme le régime algérien ? Les autres régimes n'ont simplement rien à cacher. Pour prendre l'exemple de la France, la présence de l'extrême droite à tous les scrutins décisifs est traitée avec objectivité. Aux USA, un homme sans envergure intellectuelle dirige le pays depuis 4 ans. Et s'ils ne trouvent aucun inconvénient à ces situations, c'est parce que ces choix ce sont ceux de leurs peuples souverains.En Algérie, le pouvoir se substitue au peuple depuis le recouvrement de la souveraineté.
En confondant le pouvoir et l'Etat, les dirigeants estiment, par la même occasion, que tout ce qui est bon pour le régime est bon pour le pays. Commentant la diffusion du documentaire sur M6, « le ministre de la communication » accuse des médias français de vouloir « fissurer la confiance indéfectible établie entre le peuple algérien et ses institutions. » C'est comme si les 20 ans de Bouteflika ne suffisaient pas à créer un large fossé entre les dirigeants et le peuple.Que le régime le veuille ou non, la révolte de février 2019 émane du peuple algérien, désespéré de voir son pays conduit à l'abattoir par un régime irresponsable. En tout cas, les autres pays n'y sont pour rien. Au contraire, la plupart veulent que rien ne change. Ce qui conforte la thèse du régime.
En tout cas, en 19 mois de contestation sans arrêt, le peuple algérien montre une maturité que les autres pays lui envient. Ainsi, à titre de comparaison, la majorité des Français auraient aimé avoir un mouvement semblable au hirak à la place des gilets jaunes dont la violence a discrédité leurs revendications. Cela n'a pas empêché les autorités françaises de répondre favorablement aux revendications sociales des gilets jaunes.
Qu'en est-il du régime algérien ? Aux revendications du peuple algérien d'appliquer les articles 7 et 8 de la constitution –qui stipulent que le pouvoir émane du peuple –, le régime a préféré la pérennisation du même système. Malgré le rejet de cette solution, le régime s'accroche au trône. Pour justifier son maintien, il fabrique les ennemis. Ainsi, pour Belhimer, la diffusion du documentaire sur M6 s'inscrit « dans le vil but de tenter de démotiver le peuple algérien, notamment sa jeunesse » à l'approche du référendum du 1ernovembre prochain. Or, si la constitution provient réellement de la volonté du peuple, aucun travail de sape des médias mondiaux ne pourra détourner les citoyens de leur objectif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.