Riyad Mahrez dans les 30 nominés pour le Ballon d'Or    Six demandes de rendez-vous déposées auprès de l'ANIE    Pour renflouer les caisses sociales déficitaires :    «Nos structures de maintenance sont certifiées par l'aviation civile»    L'Algérie dans le groupe D en compagnie du Maroc    PROPOS DE SAADANI SUR LE SAHARA OCCIDENTAL : Le gouvernement réagit    Drapeau amazigh : Quatre détenus devant le juge au tribunal de Sidi M'hamed    CNAS : Le système de gouvernance critiqué    TIZI-OUZOU : Un jeune de 26 ans sauvagement assassiné à Boghni    ECOLE PRIMAIRE ‘'CHEIKH ABDERRAHMANE DISSI ‘' A MOSTAGANEM : La surcharge de deux classes irrite les parents d'élèves    GROUPEMENT DE GENDARMERIE DE MOSTAGANEM : Saisie de 7440 comprimés de psychotropes sur la RN°11    Real Madrid: contre Galatasaray, Zidane joue gros...    Des enseignants protestent devant le siège du ministère de l'Education    L'autre révolution des Tunisiens    Les Libanais crient liberté, révolution    Daesh derrière le bouclier d'Erdogan    Djaballah poursuit en justice Tahar Missoum    Une coordination internationale de la diaspora installée le 1er novembre    Des «GAG» à plus de 10 milliards de DA par le Conseil des ministres…    Le football local victime de bricolage    Taoufik Makhloufi et Walid Bidani honorés à Alger    Championnats du monde de Karaté Do (Cadets-juniors et espoirs)    D'autres actions des supporters en vue    Appel à l'arrêt de «l'instrumentalisation de la justice»    Pedro Sanchez sous pression de la droite en Espagne    Londres demande officiellement le report du Brexit    La police disperse les manifestants à Hong Kong    "Synapse" de Noureddine Zerrouki en compétition officielle    L'Afrique dans toute sa splendeur    Un espace de tous les arts    Esquisse d'une subversion plombée par la justification    Le mouvement littéraire en Algérie affecté par l'absence de critique    Participation du Crasc d'Oran avec la présentation de 4 nouvelles publications    Monaco : Des stats impressionnantes pour le duo Ben Yedder-Slimani    Saisie de plus de 47 kg de kif traité    Visioconférence à l'Ecole supérieure de police «Ali Tounsi»: Unification de la terminologie sécuritaire utilisée dans les médias    Près de 240 nouveaux cas depuis le début de l'année: Campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer du sein    LA SANTE ENTRE L'EPICERIE ET LE MOUROIR    «Papicha» ou le drame de la censure?    M'SILA : Pose de 514 km de câbles de fibres optiques en 2019    Salah-eddine Dahmoune met en garde la "fitna"    Bordj-Bou-Arreridj : Réunion du Conseil exécutif de la wilaya    Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés    Finances: M. Loukal aux plénières des Assemblées annuelles de la BM et du FMI à Washington    Recul de la facture d'importation    Sonatrach explique son projet    Six candidats prennent rendez-vous    Priorité aux jeunes auteurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour quoi faire ?
AVIS D'APPEL D'OFFRES ET MARCHES PUBLICS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 28 - 05 - 2018

Un appel d'offres est une procédure par laquelle un acheteur potentiel demande à différents offreurs de faire une proposition commerciale chiffrée en réponse à la formulation détaillée (cahier des charges) de son besoin de produit, service ou prestation.

Le processus d'obtention de marchés publics en Algérie obéit à une réglementation qui a évolué pour s'adapter aux mutations économiques qu'a connues le pays. En effet, le décret présidentiel n°15/247 du 16 septembre 2015 publié au Journal officiel n°50 du 20 septembre 2015 (entré en vigueur le 20 décembre 2015) réglemente cet aspect de la vie économique.
Processus. Un cahier des charges.
La préparation d'un appel d'offres donne lieu à l'élaboration d'un cahier des charges. Il s'agit d'un document émanant du commanditaire (maître d'ouvrage) pour formuler avec exactitude le besoin, aussi bien sur le plan administratif, financier que technique. Il décrit :
le besoin du maître d'ouvrage ;
les fonctionnalités et usages attendus du produit ou service ;
les exigences techniques attendues ;
les contraintes de la maîtrise d'ouvrage ;
le dossier administratif ;
le mode d'évaluation ;
la présentation de l'offre financière ou commerciale.
Ce document avant sa diffusion doit être contrôlé et approuvé en interne par la commission des marchés du maître d'ouvrage dans le but de faire respecter les trois principes de cette réglementation à savoir :
- l'accès libre à la commande publique ;
- la transparence des procédures ;
- l'égalité de traitement des candidats.
L'appel d'offres. Il s'agit d'une procédure qui permet à un commanditaire (le maître d'ouvrage), une entreprise, une institution, ou un organisme, qui formule un besoin en travaux, en fourniture, en services, ou en études à travers un cahier des charges, de lancer un appel d'offres ou une consultation auprès d'entreprises (le soumissionnaire qui sera éventuellement le prestataire de service) les plus à même de réaliser une prestation avec le meilleur rapport qualité/prix en choisissant l'offre économiquement la plus avantageuse. L'appel d'offres peut être national ou international ou les deux à la fois, il se subdivise en 5 catégories : l'appel d'offres ouvert ; l'appel d'offres restreint ; l'appel d'offres avec exigence de capacités minimales ; l'appel d'offres de présélection ; le concours. L'appel d'offres peut être alloti, c'est-à-dire sous plusieurs lots.
La consultation. En dessous des seuils suivants, le commanditaire ou maître d'ouvrage peut lancer une simple consultation :
en dessous de 12 millions de dinars pour les travaux et fournitures ;
en dessous de 6 millions de dinars pour les services et études.
La consultation peut revêtir deux formes :
1. le gré à gré après consultation (consultation d'au moins 3 fournisseurs) ;
2. le gré à gré simple (consultation d'un unique fournisseur) pour certains cas prévus par la loi (urgence impérieuse, situation de monopole...).
Publicité. Afin d'assurer une transparence et un accès libre à l'information, la loi fait obligation au maître d'ouvrage de faire publier l'appel d'offres sur deux quotidiens nationaux (un en langue arabe et un en langue française). La publicité de la consultation peut se faire soit par voie de presse, soit par voie d'affichage au siège de l'entreprise, soit par simple lettre.
Délais. L'appel d'offres ou la consultation comporte dans tous les cas de figure un délai pour le retrait du cahier des charges et dépôt des soumissions. Ces deux délais correspondent à la même journée.
Processus de traitement. Passé le délai indiqué sur l'appel d'offres, le processus de traitement de l'opération, commence la tenue de la réunion de la Copeo (Commission d'ouverture des plis et d'évaluation des offres) qui se réunit en deux phases :
- L'ouverture des plis qui est publique. (examen de la conformité de la soumission).
- L'évaluation des offres à huis clos (choix du soumissionnaire présentant l'offre économiquement la plus avantageuse) selon le barème indiqué sur le cahier des charges.
Après le délai consacré à l'ouverture des plis et à l'évaluation, ce processus peut aboutir à plusieurs hypothèses :
- Le marché est attribué : Choix d'un prestataire ayant obtenu la meilleure note, auquel cas le maître d'ouvrage publie une annonce «avis d'attribution provisoire» dans deux quotidiens nationaux, avec certaines indications obligatoires. Cette publication ouvre la voie aux éventuels recours, les soumissionnaires non retenus auront droit à 10 jours à compter de la publication pour introduire leurs recours.
- Le marché n'est pas attribué : Soit qu'il est déclaré infructueux (pas de soumissionnaires, soumissionnaires ne répondant pas aux critères du cahier des charges...), soit que l'appel d'offres est déclaré annulé (pour des raisons internes au maître d'ouvrage). Dans ces deux cas de figure, le maître d'ouvrage doit en faire la publicité dans les mêmes formes que l'appel d'offres. Passé le délai imparti aux recours, la commission des marchés se réunit pour statuer sur l'attribution définitive du marché objet de l'appel d'offres sans obligation d'en faire la publicité. La commission des marchés procède ainsi à l'examen de toute la procédure mise en œuvre pour cette opération (de l'élaboration du cahier des charges jusqu'à l'attribution définitive).
Exécution du marché. L'exécution du marché prend effet par la notification de l'attribution du marché au cocontractant retenu, en seconde phase, il sera procédé à la signature du marché ou du contrat et la notification d'un ODS (ordre de service) de début des travaux de fournitures ou de prestation de service. L'exécution de la prestation objet du marché, donne lieu à un suivi rigoureux de cette phase, que se soit en termes de respect des délais ou en termes de qualité de la prestation (travaux, fourniture, services ou études) conformément aux dispositions du contrat liant les deux parties. Ce suivi donne lieu à au paiement des situations de travaux ou autres, soit l'établissement d'un procès-verbal de réception provisoire ou définitif selon les termes convenus dans le marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.