Les femmes-mères travailleuses entre le four et le moulin    1 500 milliards de DA hors circuit    Pas d'impacts de la crise financière    Pour l'annulation des poursuites judiciaires    Varsovie attend des excuses d'Israël    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Pauvre Finkielkraut    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Feghouli et Bennacer dans le Onze type africain de la semaine    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Le plan de Benghabrit pour faire face à la grève    Violences contre les femmes et trafic de drogue en hausse    Gâteau renversé aux agrumes    La « main étrangère » au service du régime illégitime d'Alger durant la « sale guerre ».    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Liberté de la presse : Le Maroc renoue avec les méthodes de barbouzes    Aïn El Hammam : Un commerce informel encombrant    Boufarik : 32 Omras octroyées par l'association Ennour    Opposition unie, un rêve ?    Tiaret: Un réseau de vol de véhicules démantelé    EN - La liste des joueurs à retenir: Un casse-tête pour Belmadi    Ligue 2 - Probabilités de relégation: Le temps de la calculette est arrivé !    UMA et sociétés civiles: «Laisser le règlement du problème du Sahara Occidental aux Nations unies»    Le vendredi de tous les dangers    Boumerdès: Un véhicule de transport de fonds attaqué, 15 milliards volés    Le mot du Chahid à ces gens-là...    Sebaâ et Haniched renforcent la DTS    Les acteurs politiques face aux risques de dérapages    «L'assiette destinée au centre de formation du club est prête»    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Le développement de l'Afrique, un enjeu géostratégique au XXIe siècle»    Avec Ooredoo, suivez votre consommation d'eau sur votre mobile grâce au nouveau service exclusif «SEAAL Mobile»    Comment renforcer les capacités des bureaux d'hygiène    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Retour des «djihadistes», un vrai casse-tête pour les autorités françaises    Où est le programme ?    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Exportation de 860.000 œufs vers la Libye    Influence de la cuisine orientale sur la cuisine européenne du Moyen-âge    Bedoui dénonce des tentatives de "gâcher" l'élection    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    17 personnes décédées et 1.242 autres blessées en une semaine    Déclaration de politique générale : M. Ouyahia la présentera lundi prochain devant l'APN    Augmentation de la bourse et suppression des réfectoires    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Campagne d'information pour expliquer le projet
Réorganisation du BAC
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 11 - 2018

Une campagne d'information pour expliquer à la société le projet de réorganisation du baccalauréat, devant entrer en vigueur à partir de 2020, sera lancée dans les prochains jours, a annoncé hier la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghabrit.
Dans un entretien à l'APS, la ministre a précisé que «la campagne d'information sur le projet de réorganisation du baccalauréat sera lancée au cours du 1er trimestre de l'année scolaire 2018-2019 pour expliquer son contenu à la société», faisant état de la tenue de «tables rondes et de conférences en associant toutes les catégories à ce débat pour formuler des propositions».
A ce propos, Mme Benghabrit a évoqué «un consensus avec le partenaire social (syndicats et associations de parents d'élèves) sur la réduction des jours d'examen de 5 à 3 jours», indiquant que l'objectif principal est «le confort de l'élève».
Elle a ajouté qu'il a été convenu, également, l'inclusion de l'évaluation continue en 2e année secondaire et 3e année secondaire, faisant savoir que les matières d'éducation islamique et d'histoire feront partie des épreuves écrites du baccalauréat. Concernant les autres matières, la ministre a indiqué que «certaines seront incluses dans l'évaluation continue à partir de la 2e année secondaire avec la pondération nécessaire entre les matières. La moyenne du baccalauréat comprendra ainsi la note de cette évaluation continue (pour chaque matière) et celle des épreuves écrites de l'examen. Les épreuves du baccalauréat se dérouleront en 3 jours au lieu de 5», a-t-elle détaillé.
Soulignant que les épreuves du baccalauréat 2019 seront «les mêmes que celles des années précédentes», Mme Benghabrit a précisé que cette campagne et ce débat ouvert à la société visent d'abord à informer pour procéder à la réorganisation du baccalauréat à partir de la session de 2020».
A propos du système d'évaluation des cadres et parmi les principaux indicateurs définis, la ministre a cité l'évaluation administrative, pédagogique, relationnelle et de prospective, outre la disponibilité permanente requise pour les fonctionnaires exerçant des fonctions et postes supérieurs. Ces postes exigent «la neutralité du responsable qui constitue un élément-clé, en matière de pilotage des établissements, entre autres», a-t-elle affirmé.
Selon la première responsable du secteur, «l'évaluation des responsables au niveau local ne se référera pas uniquement aux résultats obtenus aux examens scolaires, mais sur également d'autres critères introduits dans le système national d'évaluation en cours d'élaboration, dont les efforts et le dynamisme du responsable visant à trouver des solutions aux situations difficiles, voire complexes auxquelles est confronté par exemple le directeur de l'établissement éducatif».
A cela s'ajoutent, a-t-elle poursuivi, d'autres critères qui concernent «l'ouverture de classes spéciales pour les enfants aux besoins spécifiques, l'intérêt accordé par le directeur à cette catégorie, son engagement à introduire des activités culturelles, artistiques et sportives, et à mobiliser l'équipe pédagogique pour construire un climat scolaire propice aux apprentissages».
Elle a ajouté que l'objectif n'était pas l'évaluation en soi mais l'autoévaluation, de façon à ce que le responsable ait un «baromètre personnel» pour reconnaître ses points faibles et œuvrer à leur résolution.
Mme Benghabrit a appelé, dans ce cadre, à l'implication du partenaire social dans la formation et à la garantie d'une rentrée sereine.
Evoquant le partenaire social en tant que «partie prenante de l'équation pédagogique», la ministre a rappelé que son secteur avait invité les syndicats et les associations de parents d'élèves à toutes les rencontres organisées par le ministère avec les responsables du secteur dès la rentrée scolaire, exprimant le souhait que cette année scolaire puisse se dérouler dans «le calme et le respect du droit à la préservation des apprentissages de façon continue».
Elle a relevé, à ce sujet, qu'elle a tenu plusieurs rencontres avec le partenaire social depuis le 10 septembre dernier, estimant qu'«il est temps que les syndicats se mobilisent dans le processus d'amélioration du système éducatif».
Mme Benghabrit a tenu à remercier, à cet égard, les parents d'élèves et, particulièrement, la Fédération nationale des associations de parents d'élèves (Fnape) et l'Association nationale des parents d'élèves (ANPE), pour «les efforts d'accompagnement, menés en vue de contribuer à créer un climat scolaire adéquat».
S'agissant du dossier de la promotion, la première responsable du secteur a annoncé l'organisation d'un examen professionnel pour la promotion des enseignants qui se tiendra le 15 janvier 2019 pour 40 894 postes.
Elle a, également, affirmé qu'un concours national pour le recrutement externe des enseignants sera organisé après l'expiration du délai fixé pour l'exploitation de la plate-forme numérique de recrutement des enseignants des cycles moyen et secondaire.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.