Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Tamanrasset, In Guezzam et Bordj Badji Mokhtar.. 39 orpailleurs arrêtés    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    Le jeune arrête à BBA libéré    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Pas de campagne pour Belkhadem et Saâdani    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Abdelmalek Sellal s'emploie à banaliser le 5e mandat    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Ernesto Valverde prolongé    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    La sûreté de wilaya dresse son bilan : 12 réseaux de passeurs démantelés en 2018    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Sept médailles dont 3 en or pour l'Algérie    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Le premier Salon national du miel se déroulera cette année    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Saisie de 1, 260 kg de kif traité    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ould-Abbès passe la main
FLN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 11 - 2018

Le secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould-Abbès, a été victime d'une attaque cardiaque, dans la matinée d'hier, qui avait nécessité son évacuation à l'hôpital militaire de Aïn Naâdja, à Alger. Immédiatement pris en charge, il a quitté l'hôpital, en fin de matinée, hors de danger. Cependant que ses médecins lui ont recommandé un repos total de quarante-cinq jours.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - L'homme doit donc décrocher, contraint, du poste de secrétaire général en cette période si sensible précédant l'élection présidentielle. Contacté par nos soins, Ould-Abbès a affirmé avoir subi une attaque cardiaque : «J'ai été évacué ce matin vers l'hôpital de Aïn Naâdja à la suite d'un malaise cardiaque.
Les médecins, auxquels je rends d'ailleurs hommage pour leur compétence et leur professionnalisme, m'ont recommandé un repos total de quarante-cinq jours. Il fallait, dès lors, que je décroche de la fonction très lourde et très exigeante de secrétaire général du FLN.»
Cela dit, Ould-Abbès dément fermement avoir démissionné. «Je déments formellement avoir déposé ma démission de mon poste de secrétaire général du parti ! Pourquoi devrais-je déposer ma démission ? Il n'y a aucune raison pour le faire.» Il ne s'agit donc pas d'une démission mais «d'un congé maladie» et, dans tous les cas, il est question de désigner un intérimaire à ce poste.
«C'est une prérogative exclusive du président du parti», à savoir Abdelaziz Bouteflika, nous dira notre interlocuteur. Parti majoritaire, le FLN est, en effet, pour rappel, présidé par Bouteflika depuis le fameux 8e «congrès-bis» de 2005.
Ce congrès intervenait après la présidentielle du 4 avril 2004. Une présidentielle qui, il faut également le rappeler, avait été marquée par un duel féroce entre Abdelaziz Bouteflika et le secrétaire général du FLN d'alors, Ali Benflis. C'est donc pour ne plus revivre la même situation que Bouteflika décidera de s'emparer définitivement du parti, en s'imposant, à chaque congrès, comme le président du FLN. Président et non pas président «d'honneur» comme c'est souvent répété, par erreur, dans les médias ou même au sein du parti. Le poste de président du parti est expressément prévu dans les statuts du parti. «Le président du parti est le président de la République», est-il tout simplement mentionné dans les statuts. C'est donc dans les textes et dans les faits que Bouteflika dirige l'ex-parti unique. Rien ne se fait au sein du parti ou en son nom sans son aval et toutes les grandes décisions passent par lui. C'est d'ailleurs l'agence officielle APS qui annonçait, hier, dans l'après-midi, le nom de celui qui a été désigné pour assurer l'intérim du poste de secrétaire général du FLN. Citant «une source officielle» , l'APS annoncera ainsi que l'intérim sera assuré par l'actuel et nouveau président de l'Assemblée populaire nationale, Mouad Bouchareb.
Par ailleurs, il faut préciser que, depuis le congrès de mars 2003 qui avait directement consacré Ali Benflis comme secrétaire général du parti, il y a une règle non écrite, puis même imposée dans les textes du parti qui interdit cette prérogative au congrès. «Plus jamais un secrétaire général élu directement par le congrès ! » nous confiait une source sûre. «Un secrétaire général élu directement par le congrès devient, de fait, très fort et sa destitution devient problématique», nous explique-t-on. D'où la décision de réserver cette prérogative au comité central. «C'est plus facile à convoquer et c'est moins coûteux. En temps et en argent.» C'est dire que l'éventualité de recourir à un congrès extraordinaire est quasiment exclue.
Pour rappel, d'ailleurs, c'était au cours d'une réunion du comité central que Djamel Ould-Abbès succédait à Ammar Saâdani le 22 octobre 2016. Bien sûr, sur instruction de Abdelaziz Bouteflika qui limogeait, à l'époque, le SG du FLN une année seulement après son élection à l'occasion du 10e congrès de juin 2015 et ce, à la suite d'une série d'erreurs politiques, comme le remaniement du gouvernement Sellal en juin 2016 et, surtout, des attaques violentes contre le Premier ministre et secrétaire général du RND, Ahmed Ouyahia.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.