Le Président Tebboune s'entretient avec son homologue turc    Barrage éthiopien de la Renaissance: réunion des Etats du Nil les 28 et 29 janvier    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Secousse de magnitude 3 degrés enregistrée à Jijel (CRAAG)    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Alliés pour tuer le progrès !    Pour une conférence nationale indépendante    PAD : pour un aboutissement démocratique du hirak    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Les actes qui "tuent" les promesses    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    L'USMA manquait d'armurerie !    Le Sept national en route vers le TQO    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Campagne de sensibilisation de lutte contre les dangers du monoxyde de carbone    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    Journée de sensibilisation dans les écoles de Belacel    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    Le président Tebboune procède à un mouvement dans le corps des walis    Le plan de surveillance tarde à être mis en place en Algérie    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    En bref    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Real : La réponse de Zidane à Le Graët    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Libye et économie au menu: Erdogan à Alger pour deux jours    SE SOULEVER ET S'ELEVER PAR UN HIRAK AVEC SOI    Gestion d'épicerie !    Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Flappy Bird : le petit oiseau jaune de retour en mode battle royale    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





FLN : Amar Saâdani débarqué
il a été remplacé par Djamel Ould Abbès
Publié dans Liberté le 23 - 10 - 2016

"Je vous présente ma démission. Même si vous ne l'acceptez pas, j'insiste, dans l'intérêt du parti et du pays", lance-t-il, résigné à une assistance acquise qui lui répond par une salve d'applaudissements.
Clap de fin pour le règne du très controversé Amar Saâdani, un secrétaire général comme le Front de libération nationale n'en avait jamais connu. Contre l'avis des membres du comité central, réunis hier à l'hôtel El-Aurassi et qui ont, à l'unanimité, rejeté sa décision, il a exhorté l'assistance à accepter sa résolution et ne pas trop insister, dit-il, "dans l'intérêt du parti et du pays".
Justifiant son absence de la scène politique trois mois durant par des ennuis de santé, Amar Saâdani a refusé de s'étaler sur les raisons qui ont motivé sa décision de se retirer de la direction du FLN. Et s'il a dû attendre le milieu de l'après-midi pour l'annoncer, alors que la rumeur sur son départ était déjà sur les réseaux sociaux depuis la veille, c'est que le personnage a voulu faire durer le suspense jusqu'au bout. Et même la résolution politique lue par le porte-parole de la commission installée à cet effet a laissé penser que le secrétaire général du FLN allait poursuivre sa mission à la tête du parti. Dans cette résolution adoptée à l'unanimité, les membres du comité central ont renouvelé leur confiance à leur SG, se disant complètement mobilisés derrière lui.
Mais à l'annonce de la démission, beaucoup parmi l'assistance étaient surpris par la tournure des événements, eux qui pensaient que tout était plié avec le vote, de nouveau à l'unanimité, de la résolution politique.
Certains d'entre eux se sont même levés pour protester et demander à leur secrétaire général de revenir sur sa décision. Mais le ton grave adopté par Amar Saâdani montrait qu'il ne pouvait pas faire marche arrière. "Je vous présente ma démission. Même si vous ne l'acceptez pas, j'insiste, dans l'intérêt du parti et du pays", lance-t-il résigné à une assistance qui lui répond par une salve d'applaudissements.
Sachant que la sentence était définitivement dite, Amar Saâdani, fidèle à ses défiantes fanfaronnades, a tout de même voulu prendre à témoin les journalistes présents en force dans la salle, les invitant à mesurer la popularité et la considération dont il bénéficiait au sein du comité central.
Baroud d'honneur ou ultime défiance à l'adresse de ses détracteurs, il lance aux membres de cette instance : "Que celui qui retire la confiance au secrétaire général du FLN lève la main ? Que la presse note que personne au comité central n'a retiré sa confiance au SG", insistait-il, en voulant certainement montrer à l'opinion publique que la décision de sa destitution ne venait pas des instances du parti mais d'ailleurs.
Poursuivant son intervention, il propose à l'assistance l'ancien ministre Djamel Ould Abbès, actuellement membre du comité central du FLN et vice-président de l'APN, qui sera chargé dorénavant de gérer les affaires du parti. Mais Amar Saâdani n'avait pas encore terminé de prononcer la formule tendant à entériner la votation pour le candidat désigné que l'assistance répond par un tonnerre d'applaudissements et des youyous, en guise d'approbation. Le nom d'Ould Abbès avait circulé, hier, tôt le matin, comme étant le successeur d'Amar Saâdani, mais la rumeur évoquait plus un probable intérim que ce dernier devait assurer jusqu'à l'organisation d'une session extraordinaire du comité central pour l'élection d'un nouveau SG. Mais, selon toute vraisemblance, M. Ould Abbès est bien le nouveau SG du FLN, et ce, jusqu'à la tenue du 11e congrès, prévu en 2020. Si l'on se réfère aux propos du chargé de l'information au sein du parti, Hocine Khaldoune, Ould Abbès "jouit de toutes les prérogatives pour gérer le parti" et, par conséquent, "la tenue d'une session extraordinaire du comité central n'était pas à l'ordre du jour à l'heure actuelle".
"Le comité central a plébiscité Ould Abbès comme secrétaire général du FLN, ce qui lui confère toutes les prérogatives et il n'est pas SG par intérim", a-t-il déclaré à l'APS, comme pour tenter de mettre fin à la confusion qui a régné à la clôture presque en queue de poisson des travaux du CC. Il a souligné, dans ce sens, qu'il n'y avait pas une situation de "vacance pour le poste du SG", assurant que "la candidature de M. Ould Abbès pour ce poste a été plébiscitée par tous les membres du comité central du parti". Djamel Ould Abbès, lui, a surtout évoqué, dans sa brève allocution, les échéances à court et à long termes qui attendent le FLN, allant jusqu'à se permettre une allusion à la présidentielle de 2019. "Nous avons soutenu Bouteflika en 1999, en 2004, en 2009, en 2014 et, pourquoi pas, en 2019", lance-t-il, certes sur le ton de la dérision. Mais avec ce énième épisode rocambolesque que vit le FLN, l'opinion n'est pas au bout de ses surprises.
Hamid SaIdani


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.