Justice : Mandat de dépôt contre Saïd Bey et mandat d'arrêt contre Habib Chentouf    Le bal des hypocrites    La rue applaudit les décisions    Un député FLN démissionne pour rejoindre le Hirak    Création d'une instance indépendante chargée d'organiser les élections : Début de la rencontre de concertation sur les mécanismes    Corruption : Report pour la semaine prochaine de l'affaire du sénateur Boudjouher Malik    Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées    Le baril "accompagne" le Hirak    Huawei innove dans la gestion des flux de passagers    Le fromage Bouhezza en fête    Hi-Tech : Samsung pourrait devenir fournisseur d'Orange en 5G    Coopération bilatérale : La Russie et la France s'allient pour créer un réseau de maisons de retraite    Sri Lanka : Des attentats font plus de 160 morts le jour de Pâques    La contestation suspend les discussions avec l'armée    Libye: Tripoli toujours sous la menace armée, avancée des troupes du GNA    Washington met fin aux exemptions    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Hazard au Madrid, c'est déjà fait!    Le Barça vole au secours de Coutinho    Yacine Chalel à la 5e place    Sport : Quand le vent du "Hirak" souffle sur le sport algérien    Championnats d'Afrique U18 et U20 : 13 médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Des débuts prometteurs    Istimara et recours, quelle issue?    Plus de peur que de mal    Tizi-Ouzou : Réhabilitation de la station climatique de Tala Guilef    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    Un documentaire sur le royaume de Numidie en réalisation    Bouchetta Soulimane expose "El Djazair"    Les frères Kouninef arrêtés    L'Algérie a atteint 1,5 % en 2018    Bensalah maintient le cap    L'horreur à Alger !    Retrait du permis de conduire : détails de la nouvelle procédure    Qui succédera à Ould Abbès    Victoire à la présidentielle du comédien Volodymyr Zelenskiy    La nouvelle Cupra Formentor sera produite dans l'usine Seat à Martorell    La semaine de la langue espagnole    Championnat d'Allemagne.. Belfodil 6e meilleur buteur    Effondrement d'un immeuble à la Casbah.. Quatre morts et des blessés    Course au titre.. L'USMA toujours maitre de son destin mais…    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tiasbanine, un plat convivial de saison
Voyage culinaire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 11 - 2018

Dans notre voyage culinaire de cette semaine, nous allons partir pour Béjaïa, cette ville portuaire de la Petite Kabylie, et arriver dans ce village pittoresque que l'on croirait sortir d'un conte de fées, caché entre les innombrables montagnes contournant la vallée de la Soummam.
Connue sous le nom de Saldae à l'époque romaine, Béjaïa, cette ville côtière avec son littoral qui s'étend jusqu'à Jijel et qui constitue un site touristique remarquable, est une région connue aussi pour son hospitalité et son don d'attirer les visiteurs de tous les coins du pays. On s'y plaît et on se sentirait presque chez soi avec l'accueil chaleureux et très convivial des autochtones qui se plient très naturellement aux traditions et coutumes de leur région. Des traditions dont ils sont très fiers et auxquelles ils tiennent fortement. Notre visite était pour nos hôtes l'occasion de nous faire découvrir un art qu'ils maîtrisent à la perfection, celui de la cuisine traditionnelle. C'est ainsi que nous avons inhalé des senteurs et avons goûté aux saveurs les plus délicates surgies d'un passé lointain que mères et grands-mères avaient ancrées dans les mémoires de leurs enfants. Chacun des visiteurs pourra ainsi savourer des mets goûteux souvent issus d'un savoir-faire ancestral mêlé d'un amour intense de la terre natale pour leur faire prendre conscience de la richesse culinaire de la région. les habitants de cette partie de la Kabylie consomment les produits du terroir qu'ils produisent dans un cadre familial. Légumes et fruits, céréales et graines, viandes et poissons, huiles et matières grasses, toutes les denrées proviennent de la terre des aïeux. Sur ces espaces verts et fertiles, poussent des produits sains qui font le bonheur de tous les fins gourmets qui sauront apprécier les innombrables spécialités de la région, parmi elles ce plat ancestral, à base de boulettes de semoule cuites dans une sauce rouge parfumée à la menthe poivrée, avec des légumes de saison et de la viande d'agneau ou de bœuf. Un plat riche et copieux que les natifs de la région cuisinent lors de cérémonies religieuses ou familiales.

Ingrédients pour la sauce : 2 gros oignons, 1 gousse d'ail, 1 branche de céleri, 4 carottes, 1 poignée de haricots verts, 2 courgettes, quelques morceaux de viande d'agneau ou autres types de viande, 1 tomate fraîche, 1 poignée de pois chiches, 1 c. à c. de paprika, 1c. à s. de ras el hanout, sel/poivre, 1 piment vert fort (facultatif), 2 c. à s. de concentré de tomates, quelques branches de menthe fraîche, quelques feuilles de coriandre (facultatif), de l'huile d'olive.
Ingrédients pour les boulettes : 1 kg de semoule moyenne (on peut mettre la fine), 1 poignée de menthe fraîche et 1 c. à c. de menthe sèche (facultatif), 2 à 4 œufs, 1 c. à c. de paprika, 1 oignon haché, 1 c. à c. de ras el hanout, 1 c. et demie de concentré de tomates seule ou mélangée avec la sauce de la viande préparée, de l'huile d'olive, de l'eau.
Les boulettes : Dans un grand saladier, verser la semoule, l'huile d'olive. Bien mélanger avec les mains pour que la semoule absorbe l'huile. Ajouter l'oignon haché, la sauce tomate, la menthe finement ciselée et mélanger avec un peu de sauce. Mélanger le tout, ajouter les œufs entiers un à un, le paprika, ras el hanout, le sel et le poivre. Prendre les morceaux de boyaux, les remplir de ce mélange et les coudre en bourses.
Réserver. Dans une marmite, faire revenir l'oignon dan l'huile d'olive. Ajouter la viande, le céleri, la tomate coupée en dés et l'ail écrasé. Laisser mijoter pendant environ 5 mn puis ajouter les carottes coupées grossièrement, les épices, la sauce tomate, saler, poivrer et laisser cuire à feu doux pendant une dizaine de minutes en rajoutant de l'eau chaude progressivement. Plonger le piment vert et couvrir la marmite et laisser cuire pendant 15 minutes supplémentaires en vérifiant la cuisson de la viande. Ajouter les pois chiches, la menthe hachée, les boulettes de semoules et laissez cuire pendant 15 minutes à feux doux en remuant de temps en temps pour éviter que ça ne colle. Ajouter ensuite les haricots verts, les courgettes et laisser cuire. Vérifier l'assaisonnement, rectifier s'il faut en ajoutant les épices et en mouillant avec un peu d'eau. Plonger délicatement les bourses une à une, recouvrir la marmite et laisser cuire à feu moyen. Servir en arrosant d'un filet d'huile d'olive et saupoudrer de menthe séchée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.