1541 magistrats chargés de présider les commissions électorales    Le MCO et la JSS se neutralisent    Le CHT Oran, un modèle de réussite du sport scolaire    Installation du groupe parlementaire d'amitié «Algérie-Cuba»    «La politique de réconciliation nationale est exposée»    Une réunion pour renforcer davantage les relations    Chine La croissance du PIB au 4e trimestre au plus bas depuis 2009    Aviation : La production d'Airbus sur les terres de Boeing va monter en flèche    Quatorze propositions aux futurs candidats à l'élection présidentielles du 18 avril 2019    L'Autorité palestinienne va refuser toute aide américaine    La force et la volonté du peuple sahraoui briseront les projets de l'occupant marocain    Flambée de violence dans le Nord-Est, des milliers de déplacés    Face aux "menaces" : Macron et Merkel signent un traité de convergence    Sahel: Le changement climatique exacerbe les conflits intercommunautaires (CICR)    Forum économique de Davos : Messahel met en exergue les efforts de l'Algérie pour la stabilité régionale    Gaïd Salah : "L'ANP réunira tous les facteurs de la stabilité et de la sécurité en vue de l'élection présidentielle"    L'expert Ait Chérif plaide pour une transition énergétique urgente    Mehdi Abid Charef bientôt sur les terrains de football ?    Sit-in devant les directions de l'éducation    Par manque de professionnels, le poisson devient rare sur le marché    La criminalité générale en baisse    Les femmes encore reléguées au second plan    La confluence des poètes accroît le niveau de leur créativité    Une possible œuvre de Banksy émeut les Japonais    Le trafic aérien continue de baisser    Chutes de neige au centre et à l'est du pays    Ça se bouscule au portillon    Gaïd Salah revient sur l'attaque terroriste de Tiguentourine    Le DG annonce un retour à la stabilisation du déficit    Ce rivage, où on avance sur le silence* : Abdallah Benanteur    Gaïd Salah: la vigilance constitue “l'un des piliers intrinsèques de réussite”    BECHAR : Plus de 2,5 tonnes de kif saisies au sud-ouest    Plusieurs infractions enregistrées en 2018 à Relizane    Dame Coupe n'abandonne pas ses caprices    Le DEN/FAN explique sa démission    Le huis clos pour la JS Kabylie et l'ASMO    «Les élections en Algérie ne donnent ni légitimité, ni pouvoir»    Jusqu'à la fin des temps, de Yasmine Chouikh, en compétition au 26e Fespaco    Le mythe démonté    ELECTIONS, HARGA ET LE RESTE    Davos: Messahel s'entretient avec le chef du Gouvernement tunisien Youssef Chahed    Organisée par la SDA de Belouizdad : Une campagne de sensibilisation sur le monoxyde de carbone    Protestation au Soudan : Pourquoi Omar El Béchir n'est pas inquiété    L'autre inflation    Aïn Assel: Un ouvrier écrasé par un compacteur    En perspective des JM 2021: Vaste opération de réhabilitation du CREPS d'Aïn El Turck    Coupe de la CAF (phase de poules) : Le NAHD dans le groupe du Zamalek    L'Algérie esr bien le nouveau berceau de l'humanité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa
Salle Ibn-Zeydoun
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 12 - 2018

Le 7 novembre 2008, le maâlem (maître) Benaïssa déposait pour de bon son goumbri. A l'occasion du dixième anniversaire de la disparition du grand artiste de la musique diwan (gnawi), un hommage lui sera organisé à la salle Ibn-Zeydoun à Alger, le vendredi 14 décembre à partir de 19h.
Au programme de la soirée figurent des prestations de Ifrikya Spirit, Chibane et de Zaki Project. Une partie des fonds récoltés sera reversée en forme de dons à la famille de Benaïssa Bahaz (entrée à 500 DA).
Né en 1965 à Alger, Benaïssa Bahaz a ouvert les yeux au sein d'une communauté artistique, baignant dans la musique diwan. Son père l'a rapidement initié au goumbri, instrument à quatre cordes de musique traditionnelle des peuples Gnawa, une sorte de basse ou de guitare traditionnelle. Son père lui a également inculqué la rigueur dans le travail et le respect des ancêtres.
Benaïssa va perfectionner son jeu du goumbri pour découvrir des sonorités nouvelles, notamment en collaborant avec d'autres artistes. Il puise ses inspirations spirituelles autant chez le musicien Abdelkader Alla de Béchar surnommé «le roi du fondou», que dans l'univers du rock algérien. L'artiste intègre ensuite le groupe Diwan Dzaïr dont il deviendra le leader grâce à son expérience musicale et son art du goumbri. Le groupe se produit dans de nombreux concerts et festivals en Algérie et à travers l'Europe, l'Afrique, le Moyen-Orient et même à Cuba.
Le temps passe, et Benaïssa devient un grand maâlem. Comme un retour aux sources, il enregistre un album de pur diwan, intitulé Daoui. La mort brise net une carrière fabuleuse.
Lors du concert de vendredi à la salle Ibn-Zeydoun de Riadh-el-Feth, les anciens membres du groupe Diwan Dzaïr et des amis du maâlem joueront ensemble sur scène «pour faire revivre l'esprit de partage et de fête du maître».
Les Gnawa d'Algérie (et du Maroc) sont des descendants d'anciens esclaves noirs issus de populations d'origine d'Afrique noire. Certains se considèrent les ouled Sidi Blel, les descendants spirituels de Bilel Ben Rabah, l'esclave affranchi devenu le premier muezzin de l'Islam. La musique diwan est basée sur le goumbri et les percussions qarqabou (sorte de castagnettes métalliques).
Une soirée diwan est appelée «derdba», un mot entré dans le langage populaire algérois, avec le sens de «s'éclater, de faire la fête».
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.