POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L'ARBRE : Création prochaine de 7 forêts récréatives    CHERAGA : Saisie de plus d'un million d'euro en faux billets    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Des changements attendus face à l'Algérie    Imposante marche des avocats à Alger    «Le report de la présidentielle est un cadeau empoisonné»    L'Italie rejoint les «nouvelles routes de la soie» de Pékin    Faire sa crème anticellulite maison    Rassemblement de soutien à la révolution en Algérie    L'association El Rahma au chevet des femmes    Place de la République    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Sidi Bel-Abbès.. Le monoxyde de carbone fait un mort    Festival du printemps destiné aux enfants à Constantine.. Ambiance festive    ANALYSE: Un projet qui prend forme    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Macron, l'autre cible des manifestants    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    Un camion chute dans le lac Sarno    La sûreté de wilaya sensibilise sur les mécanismes de lutte contre l'escroquerie    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    La RD Congo très déterminée à se qualifier    Un arrière-central sûr et efficace !    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les chantiers de la refondation : Pour ne plus jamais revenir à "l'avant-22 février" et que triomphe la souveraineté populaire    Les recommandations du FMI    Samsung, bientôt 12 Go de mémoire vive dans les smartphones    Après avoir mis 1 To dans l'un de ses smartphones, Samsung adécidé de s'attaquer à la mémoirevive.    Bedoui tarde à former le gouvernement    Révolution de la jeunesse : L'ANP prend parti pour les revendications de changements    Au rendez-vous pour la 5ème semaine consécutive : Les manifestants appellent à la "préservation de l'unité du pays    Covéa renonce à racheter Scor, qui riposte en justice    Facteur 4 ou neutralité carbone : Quel est l'objectif le plus ambitieux ?    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Immigration : La mafia nigériane impliquée dans le trafic d'êtres humains en Allemagne    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une sacrée «derdba» en hommage au maâlem Benaïssa
Salle Ibn-Zeydoun
Publié dans Le Soir d'Algérie le 09 - 12 - 2018

Le 7 novembre 2008, le maâlem (maître) Benaïssa déposait pour de bon son goumbri. A l'occasion du dixième anniversaire de la disparition du grand artiste de la musique diwan (gnawi), un hommage lui sera organisé à la salle Ibn-Zeydoun à Alger, le vendredi 14 décembre à partir de 19h.
Au programme de la soirée figurent des prestations de Ifrikya Spirit, Chibane et de Zaki Project. Une partie des fonds récoltés sera reversée en forme de dons à la famille de Benaïssa Bahaz (entrée à 500 DA).
Né en 1965 à Alger, Benaïssa Bahaz a ouvert les yeux au sein d'une communauté artistique, baignant dans la musique diwan. Son père l'a rapidement initié au goumbri, instrument à quatre cordes de musique traditionnelle des peuples Gnawa, une sorte de basse ou de guitare traditionnelle. Son père lui a également inculqué la rigueur dans le travail et le respect des ancêtres.
Benaïssa va perfectionner son jeu du goumbri pour découvrir des sonorités nouvelles, notamment en collaborant avec d'autres artistes. Il puise ses inspirations spirituelles autant chez le musicien Abdelkader Alla de Béchar surnommé «le roi du fondou», que dans l'univers du rock algérien. L'artiste intègre ensuite le groupe Diwan Dzaïr dont il deviendra le leader grâce à son expérience musicale et son art du goumbri. Le groupe se produit dans de nombreux concerts et festivals en Algérie et à travers l'Europe, l'Afrique, le Moyen-Orient et même à Cuba.
Le temps passe, et Benaïssa devient un grand maâlem. Comme un retour aux sources, il enregistre un album de pur diwan, intitulé Daoui. La mort brise net une carrière fabuleuse.
Lors du concert de vendredi à la salle Ibn-Zeydoun de Riadh-el-Feth, les anciens membres du groupe Diwan Dzaïr et des amis du maâlem joueront ensemble sur scène «pour faire revivre l'esprit de partage et de fête du maître».
Les Gnawa d'Algérie (et du Maroc) sont des descendants d'anciens esclaves noirs issus de populations d'origine d'Afrique noire. Certains se considèrent les ouled Sidi Blel, les descendants spirituels de Bilel Ben Rabah, l'esclave affranchi devenu le premier muezzin de l'Islam. La musique diwan est basée sur le goumbri et les percussions qarqabou (sorte de castagnettes métalliques).
Une soirée diwan est appelée «derdba», un mot entré dans le langage populaire algérois, avec le sens de «s'éclater, de faire la fête».
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.