RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Le quart de rôle de Bensalah    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Ould Abbès obtient l'autorisation    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Un 39e anniversaire particulier    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Mois du patrimoine    La semaine du titre pour le Barça ?    1 décès et 5 blessés graves lors d'un renversement d'un véhicule    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iwal chante les Aurès et l'espoir
Opéra d'Alger
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 01 - 2019

Deux intéressants concerts prochainement sur la scène de l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh. Le groupe Iwal chantera les Aurès. «Harmonia» est l'intitulé de la soirée qui sera animée mardi prochain (22 janvier à partir de 19h 30) par Lila Borsali et Samir Toumi.
Le spectacle «Harmonia» est une fusion orchestrale symphonique et traditionnelle sous la direction de Sid Ahmed Fellah, avec la participation de Lila Borsali et de Samir Toumi ainsi que l'Orchestre régional d'Alger de musique andalouse. La nouba mezmoum y sera à l'honneur.
Le groupe Iwal, de son côté, animera la soirée du 31 janvier 2019 (à partir de 19h 30), toujours à l'Opéra d'Alger, en compagnie du Ballet national. C'est un peu difficile et délicat de définir le groupe (ou duo) Iwal, un peu comme les Trois Mousquetaires qui sont en réalité quatre. Nesrine, Fayçal, Bouchra, Rafik, Smaïl et Khalif sont tous instrumentistes et chanteurs. Bouchra la choriste est vétérinaire de profession. Ils viennent presque tous de T'kout, dans la wilaya de Batna, mais ont vécu dans plusieurs régions d'Algérie. Tous universitaires, ils pratiquent leur art avec professionnalisme.
Le groupe Iwal, dont le nom veut dire «infini espoir», est considéré par de nombreux observateurs comme le nouveau souffle de la musique moderne chaouie. Fayssal Achoura et Nesrine font de la musique universelle, du folk et touchent même à la musique classique. Fayssal, guitariste et chanteur, est aussi informaticien de formation. Il a ainsi créé un clavier en tifinagh. Nesrine, cette férue de la mythologie et de la musique, anime également des conférences en compagnie de Fayssal sur la mythologie berbère, notamment. Iwal fait aussi du théâtre et compte plusieurs scènes avec le fameux groupe Debza, notamment avec Merzouk Hamiane.
«A vrai dire, nous essayons de toucher à plusieurs styles musicaux tout en gardant la touche acoustique. C'est la raison pour laquelle nous avons préféré utiliser la contrebasse cette fois-ci avec la guitare électrique qui devient incontournable dans la musique chaouie», explique Fayssal. Nesrine, qui est d'origine algéroise, a découvert la culture chaouie. «Avant, quand j'entendais la musique chaouie à la radio, on nous passait que des chants folkloriques en arabe en plus. Mais quand je suis venue ici, j'ai découvert autre chose. J'ai découvert la profondeur de la culture chaouie, devenue mienne depuis ce jour où je l'avais découverte», explique-t- elle. «J'aime la nature et l'histoire de cette région. Ici, je suis loin du monde superficiel d'Alger. Je ressens une paix à l'intérieur de moi. Je suis en totale harmonie avec moi-même. Je me sens libre», ajouta-t-elle.
En 2014, alors qu'ils jouaient de la musique près de la loge de Dihya, venue donner un spectacle dans sa région natale, Fayssal et Nesrine ont été entendus jouer par Messaoud Nedjahi qui leur proposa de monter sur scène avec lui. Ils ont alors choisi «à chaud» de porter le nom d'une chanson de Dihya, Iwal. Le couple monte avec Nedjahi et cartonne lors de cette soirée. Un jour, à Marseille, ils font connaissance avec le musicien Nicola qui intégrera lui aussi le groupe. A la batterie, il y a Ali Zaïdi d'Oum-el-Bouaghi et à la chorale Ibtissem d'Alger et Tinhinan de Barika, en plus d'autres éléments qui gravitent autour et dans le groupe, centre d'une magique attraction.
Nesrine dit «vouloir continuer à s'intéresser à la mythologie et souhaite ouvrir un théâtre pour enfants à T'kout, où elle est installée avec son mari Fayssal».
Iwal, entre-temps, continuera à chanter l'espoir infini !
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.