Après l'ONM et l'UGTA, il a rencontré la direction de l'UNPA.. Sellal défend le «projet» du Président-candidat    Filière apicole.. Création d'un conseil national interprofessionnel    Résolution des affaires criminelles à El Tarf.. Hausse de 80%    Formation professionnelle.. 1000 nouveaux inscrits à Tizi Ouzou    Championnat arabe de boxe.. Huit médailles dont 3 en or pour l'Algérie    Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Ligue des champions.. Sergio Ramos s'explique après la polémique concernant son carton jaune    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Première forte mobilisation dans la rue contre le 5e mandat    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    Le jeune arrête à BBA libéré    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    UN VEHICULE VOLE A MOSTAGANEM, RETROUVE A RELIZANE : Les 04 voleurs placés sous les verrous    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    PREPARATIFS DE L'ELECTION PRESIDENTIELLE : 8 nouveaux centres de vote créés    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    Ernesto Valverde prolongé    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    Les faux dilemmes de Benflis et Hanoune    Les assurances de Temmar    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    Gare routière est : Un policier assassiné dans un bus    Zone de Bellara, à El Milia (Jijel) : Lancement des travaux de viabilisation    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    MO Béjaïa : Accord trouvé avec Bouzidi    Chambre de commerce : Une délégation américaine en visite à Oran    Le ministre du Travail l'affirme: Plus d'un demi million de nouveaux chômeurs diplômés chaque année    Chlef: Le vol de câbles téléphoniques inquiète    Bilan financier 2018: Ooredoo Algérie compte 13,8 millions d'abonnés    Coupe d'Algérie: La double confrontation CRB - NAHD au 5-Juillet    59ème anniversaire des essais nucléaires français en Algérie    Plus de 100 000 bébés meurent annuellement en raison des guerres    Le réseau internet exposé aux attaques de l'exterieur du pays    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés à Oran et des armes saisies à Skikda    «Les Yeux de Mansour» de Ryad Girod    Générale de Saha l'artiste    Manselkouch.. Manselkouch en ouverture    "Les masques sont tombés" : Moscou répond au journaliste de la BBC sur "l'attaque" à Douma    La dette publique des USA bat un nouveau record: en quoi Trump est-il différent d'Obama?    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    Accord de pêche Maroc-UE : Le Tribunal européen ordonne à l'UE de respecter le droit international    Cameroun : L'opposant Maurice Kamto et ses partisans inculpés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iwal chante les Aurès et l'espoir
Opéra d'Alger
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 01 - 2019

Deux intéressants concerts prochainement sur la scène de l'Opéra d'Alger Boualem-Bessaïh. Le groupe Iwal chantera les Aurès. «Harmonia» est l'intitulé de la soirée qui sera animée mardi prochain (22 janvier à partir de 19h 30) par Lila Borsali et Samir Toumi.
Le spectacle «Harmonia» est une fusion orchestrale symphonique et traditionnelle sous la direction de Sid Ahmed Fellah, avec la participation de Lila Borsali et de Samir Toumi ainsi que l'Orchestre régional d'Alger de musique andalouse. La nouba mezmoum y sera à l'honneur.
Le groupe Iwal, de son côté, animera la soirée du 31 janvier 2019 (à partir de 19h 30), toujours à l'Opéra d'Alger, en compagnie du Ballet national. C'est un peu difficile et délicat de définir le groupe (ou duo) Iwal, un peu comme les Trois Mousquetaires qui sont en réalité quatre. Nesrine, Fayçal, Bouchra, Rafik, Smaïl et Khalif sont tous instrumentistes et chanteurs. Bouchra la choriste est vétérinaire de profession. Ils viennent presque tous de T'kout, dans la wilaya de Batna, mais ont vécu dans plusieurs régions d'Algérie. Tous universitaires, ils pratiquent leur art avec professionnalisme.
Le groupe Iwal, dont le nom veut dire «infini espoir», est considéré par de nombreux observateurs comme le nouveau souffle de la musique moderne chaouie. Fayssal Achoura et Nesrine font de la musique universelle, du folk et touchent même à la musique classique. Fayssal, guitariste et chanteur, est aussi informaticien de formation. Il a ainsi créé un clavier en tifinagh. Nesrine, cette férue de la mythologie et de la musique, anime également des conférences en compagnie de Fayssal sur la mythologie berbère, notamment. Iwal fait aussi du théâtre et compte plusieurs scènes avec le fameux groupe Debza, notamment avec Merzouk Hamiane.
«A vrai dire, nous essayons de toucher à plusieurs styles musicaux tout en gardant la touche acoustique. C'est la raison pour laquelle nous avons préféré utiliser la contrebasse cette fois-ci avec la guitare électrique qui devient incontournable dans la musique chaouie», explique Fayssal. Nesrine, qui est d'origine algéroise, a découvert la culture chaouie. «Avant, quand j'entendais la musique chaouie à la radio, on nous passait que des chants folkloriques en arabe en plus. Mais quand je suis venue ici, j'ai découvert autre chose. J'ai découvert la profondeur de la culture chaouie, devenue mienne depuis ce jour où je l'avais découverte», explique-t- elle. «J'aime la nature et l'histoire de cette région. Ici, je suis loin du monde superficiel d'Alger. Je ressens une paix à l'intérieur de moi. Je suis en totale harmonie avec moi-même. Je me sens libre», ajouta-t-elle.
En 2014, alors qu'ils jouaient de la musique près de la loge de Dihya, venue donner un spectacle dans sa région natale, Fayssal et Nesrine ont été entendus jouer par Messaoud Nedjahi qui leur proposa de monter sur scène avec lui. Ils ont alors choisi «à chaud» de porter le nom d'une chanson de Dihya, Iwal. Le couple monte avec Nedjahi et cartonne lors de cette soirée. Un jour, à Marseille, ils font connaissance avec le musicien Nicola qui intégrera lui aussi le groupe. A la batterie, il y a Ali Zaïdi d'Oum-el-Bouaghi et à la chorale Ibtissem d'Alger et Tinhinan de Barika, en plus d'autres éléments qui gravitent autour et dans le groupe, centre d'une magique attraction.
Nesrine dit «vouloir continuer à s'intéresser à la mythologie et souhaite ouvrir un théâtre pour enfants à T'kout, où elle est installée avec son mari Fayssal».
Iwal, entre-temps, continuera à chanter l'espoir infini !
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.