L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Furlan (Ent-Brest) «Pour un entraineur, Belkebla est un joueur précieux, Belmadi va vite l'apprécier»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    L'alternative de la dernière chance    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Le déclic    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Les étudiants ont marché    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Nouvelle attaque de Daech en Libye    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le destin d'internet désormais lié à la fibre optique !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 01 - 2019

Après le fameux bug de l'an 2000 qui ne s'est jamais matérialisé, des chercheurs en télécommunications parlent d'un autre bug qui risque de provoquer une rupture du fonctionnement de l'internet. L'alerte a été lancée, il y a plus de trois ans, par Andrew Ellis, professeur chercheur à l'Université d'Aston de Birmingham en Angleterre, qui a souligné que la toile mondiale sera confrontée en 2023 à un bug baptisé «Capacity Crunch» (l'étranglement de la capacité). Un problème de capacité pour acheminer les flux des données de plus en plus importants. Aujourd'hui, internet évolue vers des fonctions de plus en plus diversifiées notamment dans le domaine de l'économie, de l'industrie et des finances. Grâce aux télécommunications mobiles, il est devenu le support de transmission de l'information, à la fois, le plus rapide et le plus important. Grâce aux réseaux sociaux, tout usager de la planète disposant d'un accès internet, fixe ou mobile, est en mesure de diffuser ou de créer tout type d'information, d'une manière algorithmique et sans aucun intermédiaire. Ainsi, selon Andrew Ellis, qui se base sur des analyses du trafic réel de l'internet, cette croissance de la «DataNet» pourrait générer un débordement incontrôlable provoquant une panne du réseau mondial. Il faut savoir que les câbles en fibre optique transportent plus de 99% du trafic mondial des données numériques y compris le gigantesque flux data provenant des réseaux mobiles 4G et très prochainement de la 5G. Le boom du streaming vidéo et la croissance incessante des smartphones connectés en permanence ont fait exploser le volume des données échangées entre les réseaux formant les nœuds d'internet. Avec les arrivées prochaines de l'industrie 4.0, de la 5G, de la VoLTE (Voice over LTE) et des navettes connectées, l'évolution du volume data prendra une trajectoire exponentielle. Et le jour où la demande en débit dépassera l'offre réalisable, l'effondrement d'internet se produira. Selon le chercheur britannique, qui s'est basé sur des tests effectués en laboratoire, ce bug se produira vers l'année 2023. L'opération de l'augmentation du nombre des câbles, jugée très budgétivores par les économistes, ne lèvera pas l'alerte puisque cette solution fera croître la consommation de l'électricité et le Net s'effondrera faute de puissance électrique. Espérons, qu'entre-temps, l'ingéniosité humaine désactivera ce bug.
F. F.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.