Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Disséquer le mal qui ronge la wilaya de Annaba
RENCONTRE WALI-REPRESENTANTS DES COMITES DE QUARTIERS
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 03 - 2019

C'est en présence des membres du conseil de wilaya, des élus locaux, du président de l'APW, des chefs de daïra et des représentants de la presse, que le wali de Annaba, Toufik Mezhoud, a convié les représentants de la société civile notamment ceux des comités de quartiers pour disséquer le mal qui ronge la wilaya depuis des années.
Une wilaya qui ne mérite pas la situation dans laquelle elle a été confinée par ceux qui avaient la charge de son développement, sachant qu'elle dispose d'atouts majeurs lui permettant d'être une des meilleures cités non seulement du pays mais du pourtour méditerranéen. Ils avaient gros sur le cœur les représentants des comités de quartiers. Et pour cause, ils n'ont cessé durant plus de sept heures, le temps qu'a pris cette rencontre, de dénoncer le laisser- aller, l'anarchie et l'ignorance de leurs doléances par les chefs de l'exécutif ou leurs proches collaborateurs ayant eu à prendre en charge la destinée de cette wilaya.
Les accusations matérialisées par des faits connus étaient graves. Elles concernent des insuffisances dont certaines datent depuis des décennies et qui ne sont pas encore réglées. Le logement, l'eau potable, le transport, les routes, l'environnement, la santé, l'emploi, l'agriculture, la culture, les structures de loisirs… ont été parmi les questions soulevées par les représentants de la population.
Le nouveau directeur de l'Office de promotion et de gestion immobilière, installé depuis un peu plus d'un mois, s'est plaint de n'avoir pas trouvé les moyens d'intervention et d'entretien qui devaient en principe servir aux travaux des anciennes cités abandonnées dans un état lamentable par son prédécesseur, ayant rejoint son mentor désigné à la tête de la wilaya de Blida.
Le parc immobilier de la wilaya est dans une situation catastrophique (caves inondées, murs qui s'effritent, plafonds et balcons risquant à tout moment de tomber sur les occupants des logements ou des passants…) Pourtant, il s'agit de cités qui ont une moyenne d'âge de moins de dix ans. Il a été également dénoncé le favoritisme et autres passe-droits dans la confection, en août 2017, de la liste des 7 000 bénéficiaires des logements sociaux du chef-lieu de la wilaya.
Dans son intervention, le wali Toufik Mezhoud estimant que la démocratie ne doit pas rester un simple slogan mais traduite tous les jours dans les faits, a invité les représentants des comités de quartiers à œuvrer en symbiose et main dans la main avec l'administration pour l'amélioration du quotidien de la population.
S'adressant aux membres du conseil de wilaya, il les a instruit d'ouvrir leurs portes aux citoyens et être à leur écoute pour répondre à leurs doléances. «l'Algérie ne peut plus se permettre les erreurs du passé. A nous tous d'aller concomitamment vers le bien de notre wilaya et de notre pays», a affirmé le wali. «Des milliers d'hectares de bonne terre sont à l'abandon. Nous invitons les jeunes à se rapprocher des services agricoles pour bénéficier de parcelles dans le cadre de la concession agricole. Egalement, les locaux relevant des bâtiments de l'OPGI doivent être cédés aux jeunes sans emploi avec un échéancier de règlement qui permettra à ces jeunes de se lancer dans leurs activités. Pour le restant du quota des 7 000 logements de Draâ Errich», il a annoncé le relogement de 1 500 familles durant les prochaines vacances de printemps.
L'éternel problème des bidonvilles qui défigure l'antique Hippone, a été évoqué par le chef de l'exécutif qui s'est étonné du nombre effarant de constructions de l'habitat précaire évalué à 5 000 baraques uniquement dans la commune d'El Bouni. Alors qu'il était de moins de 800 du temps où il présidait cette daïra. Pour remédier à cette situation, il a instruit les maires et les chefs de daïra de veiller pour qu'il n'y ait plus de construction illicite. Les responsables de l'OPGI, de l'AADL et du logement ont été chargés d'accélérer le rythme des projets de construction pour mettre un terme à ce phénomène qui nuit à la réputation de Annaba. «Le logement doit aller à celui qui le mérite», a souligné le wali Toufik Mezhoud.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.