Syndicat national des magistrats: Des élections régulières, garantes de la légitimité populaire    Présidentielle du 12 décembre : Révision exceptionnelle des listes électorales dès ce dimanche    USA: La Fed baisse son taux directeur, la suite reste incertaine    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'impasse iranienne met en lumière un fossé croissant entre l'UE et les Etats-Unis    Match amical Algérie - Colombie : La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Supercoupe d'Algérie de hand : Le CRBBA (messieurs) et le GSP (dames) vainqueurs    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    14 postulants ont retiré les formulaires de souscription    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Les nouveaux walis délégués installés    Horreur à Oum El-Bouaghi    Des contrats gaziers à long terme prochainement renouvelés    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    Créances de plus de 2,9 milliards DA à recouvrer par la Sonelgaz    La FAF officialise la rencontre contre la Colombie    Un jeune homme trouve la mort par électrocution à Ouled Ayaiche    Une vingtaine de projets hydrauliques proposés au plan de développement de 2020    Arrestation de 6 personnes impliquées dans une affaire de détournement de deniers publics    Agacé, Mourinho éteint les rumeurs et réclame du respect pour Zidane !    Les premiers pas vers l'élection présidentielle du 12 décembre    Ouverture de la 5e édition aujourd'hui    La police retire le permis de port d'arme à Tliba    AIN BEIDA (ORAN) : Saisie de 1242 unités de boissons alcoolisées    MOSTAGANEM : 207.621 élèves inscrits pour l'année scolaire 2019-2020    7EME EDITION DU FESTIVAL NATIONAL DU MELHOUN : 34 artistes au rendez-vous    Forte mobilisation à Alger et dans les autres villes du pays : Plus déterminés que jamais    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 5ème journée    L'Algérie 4e en Afrique et 38e au niveau mondial    Amnesty fustige l'usage excessif de la force par la police    "Makanch l'vote, diroulna les menottes"    Plus de 3 200 demandeurs d'emploi placés depuis janvier    Le centre et le nord du Mali sombrent dans la violence    Vent de révolte contre le pouvoir militaire d'al-Sissi    Les problèmes et les enjeux du 6e art en débat    Les luttes citoyennes racontées autrement    Des ONG progressistes soutiennent le "hirak"    En France : quand un anti-raciste noir est accusé de racisme    CRB : Plus qu'une rencontre, un classique    MCO : Suite à la suspension de CEO... Les Hamraoua en colère !    Tizi-Ouzou, Béjaïa: Protesta des avocats    Amnesty International dénonce le «blocage de l'accès à Alger»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger au rythme de la protesta
CONTESTATION DU 5e MANDAT
Publié dans Le Soir d'Algérie le 04 - 03 - 2019

Les étudiants se sont mobilisés en masse hier contre le cinquième mandat. Les manifestations, qui se sont déroulées un peu partout à travers le territoire national, ont eu lieu à l'heure où se déroulaient les dépôts des dossiers des candidats à la présidentielle.
Abla Chérif - Alger (Le Soir) - Le dispositif de sécurité mis en place très tôt laissait entendre qu'une nouvelle journée tendue allait se dérouler à Alger. Les nouvelles en provenance de plusieurs autres régions du pays confirment, cependant, le caractère national de la protestation. Elle débute en milieu de matinée.
Les étudiants des Facultés de médecine et de droit paralysent les universités et entament des manifestations portes fermées. Des slogans contre le cinquième mandat fusent. Les brigades anti-émeutes veillent à ne laisser personne franchir le seuil des établissements. La situation dure ainsi près d'une heure, mais des groupes de manifestants parviennent à s'échapper et sortir dans les rues. D'autres suivent. Des courses-poursuites s'organisent. La foule est, cependant, de plus en plus nombreuse.
L'ampleur du rassemblement est nettement plus importante sur le pont de Chevalley où des centaines d'étudiants se sont donné rendez-vous. Les jeunes filles sont présentes en grand nombre. La circulation routière est coupée. Les automobilistes klaxonnent en signe de solidarité. La situation est similaire à Saïd-Hamdine, Aïn Allah, Dély Brahim.
A la Fac centrale, les étudiants sont à ce moment encore bloqués portes fermées. Tout autour, des citoyens commencent à s'amasser. Pancartes en main, ils réclament «Liberté» et «démocratie». Il est un peu plus de 12 h 30 lorsque les premiers groupes parviennent à sortir dans la rue. Très vite, le mouvement s'amplifie. Les magasins restés ouverts jusque-là baissent tous leurs rideaux. Le tunnel des Facultés est fermé. Les écoliers rebroussent chemin. Les rues Didouche-Mourad et la place Audin sont rapidement envahies. Les CRS tentent de contenir la foule. Ils lancent des gaz lacrymogènes. L'objectif est d'empêcher les manifestants de se déplacer.
Ceux de Ben Aknoun et de Dély Brahim tentent de marcher vers le Conseil constitutionnel. Ici, les forces de l'ordre usent de plus grands moyens pour les empêcher d'avancer. Les camions anti-émeutes lancent des jets d'eau. L'autoroute de Ben Aknoun est, elle aussi, fermée à la circulation. Alger gronde sous les cris des étudiants en colère.
L'Université de Bab Ezzouar bouillonne. Ils sont des centaines à manifester à l'intérieur. Le métro et le tramway sont à l'arrêt. Sur l'autoroute, un grand nombre de camions de la Gendarmerie nationale sont stationnés depuis plusieurs heures déjà. La circulation est bloquée. El-Harrach est encerclé.
Les instituts sont en effervescence là aussi. Certains se retrouvent coincés et obligés de trouver des solutions de substitut. Dans les autres régions du pays, la mobilisation estudiantine est grandiose. A Tizi-Ouzou, Béjaïa, Bouira, Bordj-Bou-Arréridj, Oran, Tlemcen, Skikda, Constantine, Mostaganem, Annaba, Tiaret, Guelma, des milliers d'étudiants ont envahi les rues. Les services de sécurité n'ont pas changé de stratégie. Ils se contentent d'encadrer les foules et d'empêcher leur déplacement. Aucun incident notable n'est enregistré.
Les évènements qui se déroulent perturbent, cependant, grandement la journée des citoyens. Beaucoup sont dans l'obligation d'annuler leur programme. Inquiets, des parents récupèrent leurs enfants avant la sortie de l'école. Il est 17 h, Alger est encore sous pression. Le centre-ville est toujours occupé par une grande foule.
Des personnalités politiques publient des vidéos pour soutenir les manifestants. Elles saluent le caractère pacifique de la protestation et appellent au maintien de la mobilisation. L'université algérienne retrouve son aura.
A. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.