Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Soudan: Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Ali Baba et les 40 voleurs    Des armements livrés à Khalifa Haftar sans factures    Un terroriste abattu dans la région du Kef    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    "L'aide de l'armée est capitale"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    Mahrez veut quitter City    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le surprenant discours de Gaïd Salah !
Il ne cite, ni la présidentielle, ni Bouteflika
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 03 - 2019

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah est en passe d'effectuer une véritable offensive médiatique ainsi qu'un remarquable changement de ton, notamment ces deux derniers jours. Sans doute en raison de l'immense mobilisation populaire contre le cinquième mandat auquel s'est porté candidat Abdelaziz Bouteflika, le patron de l'état-major surprend, en effet, par un discours pour le moins énigmatique.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Hier lundi, le ministère de la Défense nationale rendait public un second communiqué-compte-rendu de la visite de Gaïd Salah, dimanche dernier à l'Ecole nationale préparatoire aux études d'ingéniorat à Rouiba. Un communiqué qui confirme ce changement de ton chez Gaïd Salah.
Le chef de l'état-major ne lance aucune mise en garde, comme il avait coutume de le faire, à l'endroit de ceux qu'il désignait constamment par « cercles occultes », occulte, encore une fois , le rendez-vous de la présidentielle et, mieux encore, et pour la première fois, il ne cite à aucun moment « le président de la République, ministre de la Défense nationale chef suprême des forces armées, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika ». C'est véritablement une première, pour celui qui dirige l'état-major de l'ANP depuis 2004, que de ne pas citer dans une intervention publique Abdelaziz Bouteflika. Il n'est plus question, dans le nouveau discours de Gaïd Salah, en tout cas depuis deux jours, que « du peuple », et « des intérêts suprêmes de la Nation». Parlant de l'appareil de formation militaire, devant l'ensemble des cadres concernés du ministère de la Défense, il dira, par exemple, que « tout ce qui a été réalisé, jusqu'à présent, dans le domaine de la science, de la connaissance et de la formation est d'une extrême importance, et une source de satisfaction, cependant, les ambitions de l'Armée nationale populaire qui sont également celles de l'Algérie et de son peuple, l'incitent constamment à être à la hauteur des lourdes responsabilités qui lui sont dévolues ». Ou encore : « Il convient de souligner que l'un des facteurs importants ayant contribué au succès du processus pédagogique de notre appareil de formation est son souci permanent de faire partie intégrante du système éducatif national, de faire corps avec les valeurs de son peuple et les fondements de son identité nationale, faisant ainsi de lui un des éléments qui contribuent à la promotion du secteur de l'éducation et de l'enseignement dans notre pays, dans sa conception militaire, adaptées aux spécificités de la profession militaire et des besoins urgents.»
Le patron de l'état-major ajoutera, dans le même sillage, qu'«il est certain que la facilité qui caractérise l'intégration des nouvelles recrues dans le cursus pédagogique et de formation, dispensé dans les rangs de l'Armée nationale populaire, est la meilleure preuve de la cohérence entre l'environnement professionnel militaire et le vivier populaire, d'où notre appareil de formation puise sa composante humaine ».
Parlant, ensuite, plus généralement de l'institution et de son rôle, Gaïd Salah affirmera qu'il s'agit d'une armée « qui porte une vision globale et clairvoyante sur les intérêts suprêmes du pays, (et qui) fait que cette nation est entre de bonnes mains, qui estime ce legs à sa juste valeur, savent honorer le serment, valorisant le travail noble et honorable, tel que le mérite cette terre sainte et ses valeureux martyrs». Pour cela, ajoutera-t-il encore, l'ANP continue de considérer le travail assidu, soigneux et dévoué à Allah le Tout-Puissant et à la patrie, son moyen principal qui lui permet de s'adapter en permanence aux impératifs des intérêts suprêmes de la Nation et de veiller à leur garantie, ce qui requiert, nécessairement, un sens élevé de la responsabilité et du devoir envers le peuple et la patrie ».
L'homme fort du MDN affirmera également que l'ANP est « une armée professionnelle de par sa performance et son raisonnement, qui agit conformément aux dispositions des lois de la République, selon l'envergure et la nature des missions qui lui sont assignées, professionnelle également de par l'assimilation des paramètres à même de préserver en permanence le capital de confiance de son peuple ».
A aucune étape, dans cette intervention de Gaïd Salah, Bouteflika n'est « associé » , ce qui est, pour le moins, une grande « révolution » dans le discours du vice-ministre de la Défense nationale…
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.