AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Création de 65 nouveaux ateliers mobiles de plomberie sanitaire    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Sidi Bel Abbès : Installation du nouveau président de la cour    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le ministère de la Santé nous écrit    Une légère hausse enregistrée au 1er semestre 2018    L'activité commerciale peine à reprendre    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Amman appelle la communauté internationale à mettre fin aux violations israéliennes    Lahlou veut retourner au stade Zioui    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    Medvedev entre dans le top 5    Le MOB et la JSMB pourront compter sur leurs nouvelles recrues    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Gros marché    Les fausses peurs des «experts»    La gueulante du ministre de la Justice    Recettes maison anti-cellulite    Quels sont les effets de l'eau sur l'organisme ?    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    El gasba, instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Mellal : «Je suis le président du CA, donc le seul habilité à provoquer une AG»    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    Zeghmati à Oran: «L'indépendance de la justice n'est pas un privilège»    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    LA NECESSAIRE MESURE DU DRAME    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    17.200 Seat vendues en 7 mois    Décès de 20 hadjis algériens    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le surprenant discours de Gaïd Salah !
Il ne cite, ni la présidentielle, ni Bouteflika
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 03 - 2019

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef de l'état-major de l'Armée nationale populaire, le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah est en passe d'effectuer une véritable offensive médiatique ainsi qu'un remarquable changement de ton, notamment ces deux derniers jours. Sans doute en raison de l'immense mobilisation populaire contre le cinquième mandat auquel s'est porté candidat Abdelaziz Bouteflika, le patron de l'état-major surprend, en effet, par un discours pour le moins énigmatique.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Hier lundi, le ministère de la Défense nationale rendait public un second communiqué-compte-rendu de la visite de Gaïd Salah, dimanche dernier à l'Ecole nationale préparatoire aux études d'ingéniorat à Rouiba. Un communiqué qui confirme ce changement de ton chez Gaïd Salah.
Le chef de l'état-major ne lance aucune mise en garde, comme il avait coutume de le faire, à l'endroit de ceux qu'il désignait constamment par « cercles occultes », occulte, encore une fois , le rendez-vous de la présidentielle et, mieux encore, et pour la première fois, il ne cite à aucun moment « le président de la République, ministre de la Défense nationale chef suprême des forces armées, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika ». C'est véritablement une première, pour celui qui dirige l'état-major de l'ANP depuis 2004, que de ne pas citer dans une intervention publique Abdelaziz Bouteflika. Il n'est plus question, dans le nouveau discours de Gaïd Salah, en tout cas depuis deux jours, que « du peuple », et « des intérêts suprêmes de la Nation». Parlant de l'appareil de formation militaire, devant l'ensemble des cadres concernés du ministère de la Défense, il dira, par exemple, que « tout ce qui a été réalisé, jusqu'à présent, dans le domaine de la science, de la connaissance et de la formation est d'une extrême importance, et une source de satisfaction, cependant, les ambitions de l'Armée nationale populaire qui sont également celles de l'Algérie et de son peuple, l'incitent constamment à être à la hauteur des lourdes responsabilités qui lui sont dévolues ». Ou encore : « Il convient de souligner que l'un des facteurs importants ayant contribué au succès du processus pédagogique de notre appareil de formation est son souci permanent de faire partie intégrante du système éducatif national, de faire corps avec les valeurs de son peuple et les fondements de son identité nationale, faisant ainsi de lui un des éléments qui contribuent à la promotion du secteur de l'éducation et de l'enseignement dans notre pays, dans sa conception militaire, adaptées aux spécificités de la profession militaire et des besoins urgents.»
Le patron de l'état-major ajoutera, dans le même sillage, qu'«il est certain que la facilité qui caractérise l'intégration des nouvelles recrues dans le cursus pédagogique et de formation, dispensé dans les rangs de l'Armée nationale populaire, est la meilleure preuve de la cohérence entre l'environnement professionnel militaire et le vivier populaire, d'où notre appareil de formation puise sa composante humaine ».
Parlant, ensuite, plus généralement de l'institution et de son rôle, Gaïd Salah affirmera qu'il s'agit d'une armée « qui porte une vision globale et clairvoyante sur les intérêts suprêmes du pays, (et qui) fait que cette nation est entre de bonnes mains, qui estime ce legs à sa juste valeur, savent honorer le serment, valorisant le travail noble et honorable, tel que le mérite cette terre sainte et ses valeureux martyrs». Pour cela, ajoutera-t-il encore, l'ANP continue de considérer le travail assidu, soigneux et dévoué à Allah le Tout-Puissant et à la patrie, son moyen principal qui lui permet de s'adapter en permanence aux impératifs des intérêts suprêmes de la Nation et de veiller à leur garantie, ce qui requiert, nécessairement, un sens élevé de la responsabilité et du devoir envers le peuple et la patrie ».
L'homme fort du MDN affirmera également que l'ANP est « une armée professionnelle de par sa performance et son raisonnement, qui agit conformément aux dispositions des lois de la République, selon l'envergure et la nature des missions qui lui sont assignées, professionnelle également de par l'assimilation des paramètres à même de préserver en permanence le capital de confiance de son peuple ».
A aucune étape, dans cette intervention de Gaïd Salah, Bouteflika n'est « associé » , ce qui est, pour le moins, une grande « révolution » dans le discours du vice-ministre de la Défense nationale…
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.