Ali Laskri pointé du doigt: Le siège du FFS à Alger attaqué    Appel à une rencontre avec des personnalités nationales: L'opposition dit non à Bensalah    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    Lutte à couteaux tirés pour l'accession    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Manifestations devant le QG de l'armée    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    La date sera fixée dimanche    Sonatrach augmente la production de carburants    Un film algérien sélectionné au Festival de Cannes 2019    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Chlef : Le départ de Belaiz ne suffit pas    Bab El Oued(Alger).. Cinq marchés de proximité seront ouverts    Sidi Bel Abbés.. Légère baisse des accidents de la route    Fédération des sports mécaniques.. Asma Ben Messaoud désignée DTN    Sport scolaire.. Cinq accords de coopération avec des fédérations sportives    Libye.. Les combats continuent    Boumerdès.. De nouveaux projets pour relancer l'artisanat    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Les Soudanais exigent un pouvoir civil    Gaïd Salah à partir de la 4e région militaire : «Les tentatives de déstabilisation ont échoué et vont échouer»    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    «La précédente Constituante n'a empêché ni les abus ni l'instabilité constitutionnelle»    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    Collision entre un camion et un véhicule à fait 5 morts    L'Afrique du Sud réitère son soutien constant aux peuples sahraoui et palestinien    Trump a donné l'ordre de limoger Robert Mueller    Papicha de Mounir Meddour en lice    Souidani Boudjemaâ, toujours un modèle pour les jeunes    Cœur de lumière    L'AUTRE FACE SI MERVEILLEUSE DU ‘'HIRAK'' : Mostaganem s'offre une superbe ‘'toilette''    On pourrait dire presque spontanément que le prix Nobel de la paix revient de droit au peuple algérien    Handi-basket : Les trois premières journées reprogrammées    Avril 1980, catalyseur des luttes pacifiques    Pour une authentique «République» «algérienne» «démocratique» et «populaire»    Forum Russie-Monde arabe: La sécurité et la stabilité en tête des priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Refus catégorique des citoyens de Annaba
PROLONGATION DU QUATRIÈME MANDAT ET TRANSITION
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 03 - 2019

Après les étudiants, les avocats, les magistrats, les femmes, les enseignants, le quatrième vendredi de la protesta populaire a drainé encore plus de monde que les journées précédentes. Ils étaient plus de 100 000 personnes, hommes, femmes et enfants, ce 15 mars, à battre le pavé à Annaba pour une marche qui a rassemblé toutes les catégories de la société.
Même des groupes de citoyens sont venus des wilayas limitrophes telles Souk Ahras, Guelma, El Tarf… pour se joindre à la grande manifestation de Annaba, ville phare de la région extrême-est du pays.
Les places et rues notamment la plus populaire d'entre elles le cours de la Révolution de l'antique Hippone étaient noires de monde. Il n'y avait pas place pour mettre le pied.
Les manifestants étaient drapés de l'emblème national et munis de banderoles et pancartes sur lesquelles on pouvait lire des slogans qui dénient au pouvoir actuel le droit de mener la transition. Ils criaient haut et fort leur impatience de voir ceux qui ont trahi le sacrifice des chouhada dégager. «Vous avez échoué et mené le pays vers l'abîme», «Laissez le peuple choisir ses représentants», «Vous avez bradé le pays en le livrant aux prédateurs».
D'une seule voix, les protestataires réclamaient une Algérie libre, démocratique et sociale où peuvent vivre l'ensemble de ses enfants sans distinction de région, sexe ou situation sociale. Une Algérie unie qui se réapproprie le passé glorieux de ses enfants de Massinissa aux martyrs de la Révolution de Novembre 1954. «Nous ne voulons pas des figures d'un système corrompu», «Le peuple s'est prononcé pour une deuxième République», «Non à la prolongation du quatrième mandat», «Les dinosaures dehors», «Le pays appartient à sa jeunesse», «Le changement radical aujourd'hui et pas demain». A l'adresse de ceux qui veulent encore durer au pouvoir, les Annabis sont catégoriques : «Ça y est, c'est bon, il n'y a plus de Président», «Vous avez détruit le pays, voleurs», «Dégagez, les harragas vous chassent».
La manifestation s'est poursuivie pendant des heures sans heurt ni provocation. Vers 17 heures, le mouvement n'avait pas fléchi. Les policiers, très discrets, surveillaient de loin le déroulement de la protesta populaire sans avoir à intervenir.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.