Plus de 250 adhérentes à la Cellule d'accompagnement de la femme rurale    «Atal ne partira pas l'été prochain»    Les défis de la gestion de la LFP en question    Zerouati officialise son retour à la tête du club    Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Tin-Zaouatine    Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Real Madrid: Benzema titulaire à Majorque, pas Varane    L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les Verts veulent réaliser l'exploit à Berkane    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba
NOUVELLES PROPOSITIONS DES TENANTS DU POUVOIR
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 03 - 2019

Le mouvement populaire de contestation du système qui entamera sa cinquième semaine ce vendredi n'a pas fléchi. Hier 19 mars, journée symbolique et historique, coïncidant avec la célébration chaque année de la fête de la victoire du peuple algérien contre le colonialisme français, a été choisie pour renouveler le rejet du système en place depuis l'indépendance.
En réponse à l'appel lancé par les organisations professionnelles dont le Syndicat national des praticiens de santé public (SNPSP) et le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM), des centaines de blouses blanches du secteur public, rejointes par quelques praticiens privés, ont marché à Annaba. Spécialistes, généralistes, résidents, internes, chirurgiens dentistes, pharmaciens étaient tous en marche pour signifier aux tenants du pouvoir leur refus catégorique des propositions nouvelles ou anciennes qu'ils avaient formulées dans l'intention de récupérer le mouvement ou de gagner du temps. Ils insistaient sur le départ de toutes les figures dont le nom rappelle la misère et les souffrances de l'algérien, ils maintiennent leur revendication de l' instauration d'une deuxième république démocratique et sociale où la justice sera au-dessus de tous. Ils appellent aussi à une égalité des droits et des devoirs dans l'accomplissement du service civil sans favoritisme pour les enfants des pontes.
Le carré formé par des pharmaciens soulevait une banderole sur laquelle était écrit : «nous les pharmaciens, fils de Ferhat Abbas, vous disons non au prolongement mais oui au renouvellement». Outre les praticiens, des étudiants de différentes facultés avaient de leur côté pris possession de la rue dès dix heures du matin. Contrairement au souhait de leur ministre qui avance la date des vacances tablant ainsi sur la dispersion des étudiants et leur éloignement de l'arène du combat de la dignité, plus de 2 000 manifestants entre étudiants et enseignants universitaires ont tenu à prendre part à la marche de ce mardi. Ils se sont prononcés sur le départ de la scène politique de ceux qui se sont sucrés sur le dos du peuple.
Les robes noires, magistrats, avocats, greffiers, notaires, huissiers de justice ont tenu, pour leur part, un sit-in devant la cour de Annaba pour une véritable justice indépendante.
Depuis pratiquement le début du hirak populaire, des citoyens employés dans différents secteurs tels les impôts, la poste et les télécommunications et autres services publics ont observé des journées de grève pour apporter leur soutien et pour dire non à la poursuite du mode de gestion actuel du pays.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.