DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    Nouvelles d'Oran    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Rabah Bouarifi élu président jusqu'à la fin du mandat olympique en cours    Le comportement «inélégant et pitoyable» de Mohamed Raouraoua    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    L'avis de trois personnalités    L'ex-Premier ministre Ouyahia et le ministre des Finances Loukal devant la justice ?    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Prochainement sur Google traduction    25 affaires traitées par la Gendarmerie nationale lors du 1er trimestre 2019    Explosions au Sri Lanka : le bilan s'aloudrit à 207 morts et plus de 450 blessés    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    L'US Akbou-NRB Hammamet en finale…    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Aziz Chouaki, Ulysse en mode harrachi    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    L'Algérie fortement représentée    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    En hommage aux 126 martyrs    Deux médecins et un pharmacien dans le collimateur    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Rihane éliminé au deuxième tour    Chiheb torpille Ouyahia    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Refus des blouses blanches et robes noires de Annaba
NOUVELLES PROPOSITIONS DES TENANTS DU POUVOIR
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 03 - 2019

Le mouvement populaire de contestation du système qui entamera sa cinquième semaine ce vendredi n'a pas fléchi. Hier 19 mars, journée symbolique et historique, coïncidant avec la célébration chaque année de la fête de la victoire du peuple algérien contre le colonialisme français, a été choisie pour renouveler le rejet du système en place depuis l'indépendance.
En réponse à l'appel lancé par les organisations professionnelles dont le Syndicat national des praticiens de santé public (SNPSP) et le Conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM), des centaines de blouses blanches du secteur public, rejointes par quelques praticiens privés, ont marché à Annaba. Spécialistes, généralistes, résidents, internes, chirurgiens dentistes, pharmaciens étaient tous en marche pour signifier aux tenants du pouvoir leur refus catégorique des propositions nouvelles ou anciennes qu'ils avaient formulées dans l'intention de récupérer le mouvement ou de gagner du temps. Ils insistaient sur le départ de toutes les figures dont le nom rappelle la misère et les souffrances de l'algérien, ils maintiennent leur revendication de l' instauration d'une deuxième république démocratique et sociale où la justice sera au-dessus de tous. Ils appellent aussi à une égalité des droits et des devoirs dans l'accomplissement du service civil sans favoritisme pour les enfants des pontes.
Le carré formé par des pharmaciens soulevait une banderole sur laquelle était écrit : «nous les pharmaciens, fils de Ferhat Abbas, vous disons non au prolongement mais oui au renouvellement». Outre les praticiens, des étudiants de différentes facultés avaient de leur côté pris possession de la rue dès dix heures du matin. Contrairement au souhait de leur ministre qui avance la date des vacances tablant ainsi sur la dispersion des étudiants et leur éloignement de l'arène du combat de la dignité, plus de 2 000 manifestants entre étudiants et enseignants universitaires ont tenu à prendre part à la marche de ce mardi. Ils se sont prononcés sur le départ de la scène politique de ceux qui se sont sucrés sur le dos du peuple.
Les robes noires, magistrats, avocats, greffiers, notaires, huissiers de justice ont tenu, pour leur part, un sit-in devant la cour de Annaba pour une véritable justice indépendante.
Depuis pratiquement le début du hirak populaire, des citoyens employés dans différents secteurs tels les impôts, la poste et les télécommunications et autres services publics ont observé des journées de grève pour apporter leur soutien et pour dire non à la poursuite du mode de gestion actuel du pays.
A. Bouacha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.