Pour une solution consensuelle: Taleb Ibrahimi, Benyelles et Ali Yahia Abdennour lancent un appel    Alger: Rassemblement de dizaines de militants pour la libération de Louisa Hanoune    Aviculture: La consommation de volaille en hausse de 10 % par an    Sa gestion-exploitation confiée à l'EPIC Ermeso: Le parking à étages de M'dina Djdida «otage» du marché informel    Déclaration du chef du gouvernement marocain à propos de l'Algérie: Rabat dément    JS Kabylie: A fond pour une nouvelle dimension    MC Oran: A la recherche des points salvateurs    MO Béjaïa: Une situation critique    Tlemcen: 36 tonnes de viandes congelées saisies à Ghazaouet    Skikda: Un f'tour collectif empêché par les forces de sécurité    Mila: Un véhicule se renverse, 2 morts et un blessé    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    Macron recevra Haftar la semaine prochaine    Baptême du feu pour Arkab!    La reprise des liaisons aériennes reportée    Viande à 750 DA: c'est où M. le ministre?    Arrestation de 29 terroristes    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    7 Algériens dans la liste de la FIFA    Son traitement est introuvable en Algérie : L'appel de détresse d'une jeune cancéreuse    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Frifer se rapproche du CS Sfax    Des soirées littéraires    Transition politique : Conférence nationale pour aboutir à un scrutin présidentiel intègre et crédible    La santé en péril    Ils avaient tout prévu dans leur lettre de 2017    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Il égorge sa femme juste avant le ftour    "Une décision salutaire"    Scandale au CPA de Bouira    Trois ans après avoir été démis de ses fonctions : Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    JSK : La JSK répond à l'usma : «Justifier la défaite par des prétextes est l'arme des faibles»    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    Le plaidoyer du compromis    Nomination de quatre nouveaux cadres    Le FFS maintient le cap    6 civils tués lors d'un raid saoudien    Farah Rigal en automne en Algérie    Les bilans moral et financier adoptés à l'unanimité    Restauration de la casbah : Le projet confié aux cubains    Le Maghreb se démarque dans la compétition    Kefta bel ham, la version de Skikda    Ouverture d'une nouvelle librairie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tata Milouda et les autres
Présentation, en France, du palmarès des meilleurs films africains du Fespaco
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 04 - 2019

Une sélection des meilleurs films primés au Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) sera présentée durant une semaine et pour la première fois en France.
Organisée du 14 au 20 avril 2019 en Provence (14-15 avril) et à Paris (18-20 avril), l'objectif de cette manifestation inédite est de présenter les meilleurs films du Fespaco à l'occasion des 50 ans du festival créé en 1969.
Les initiateurs de ce projet, plusieurs associations engagées comme PSV Films, Cinewax, Visions d'Afrique et Eurafriclap, veulent montrer au public français les films primés qu'il n'a pas l'occasion de voir ailleurs dans les salles. Ils pensent, d'ailleurs, qu'il est «urgent» de promouvoir ce genre de films en salle et de participer à la valorisation des productions cinématographiques africaines.
Parmi les œuvres qui seront présentées en France figure Tata Milouda, une production franco-algérienne, réalisée par Nadja Harek. Ce film documentaire d'une durée de 32 minutes (2017) a reçu, en 2019, le Poulain de bronze du Fespaco et a été sélectionné en 2017 au Festival international du cinéma méditerranéen de Montpellier.
Ce court-métrage raconte l'histoire de Tata Milouda, arrivée en France en 1989, qui a été contrainte par son violent mari à faire des ménages à Paris pour payer leur maison au Maroc. Sans papiers, exploitée, loin de ses six enfants, elle décide de rester, de fuir son ancienne vie, lit-on dans le synopsis du film. Décidée à évoluer dans la vie, elle suit des cours d'alphabétisation qui la conduisent plus tard sur les planches du théâtre. Grâce à l'écriture et au slam, elle réussit à retrouver sa liberté. Le public français découvrira d'autres films, notamment le long-métrage de fiction La miséricorde de la jungle (Rwanda) de Joël Karekezi, qui a décroché en 2019 la plus haute distinction du festival, l'Etalon d'or de Yennenga, Against all odds (Contre toute attente) de Charity Resian Nampaso et Andréa Iannetta (Kenya/Italie) qui a reçu le Poulain d'or ainsi que Briska de Nadia Raïs (Tunisie), premier prix films d'animation.
Le Fespaco est l'un des plus grands festivals de cinéma africain. Il se déroule une fois tous les deux ans à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso. Le Fespaco est l'un des rares festivals d'Etat de cinéma encore existants dans le monde.
Le long-métrage ila akhir ezzaman (Jusqu'a la fin des temps), de Yasmine Chouikh, a reçu le prix Oumarou-Ganda lors de l'édition 2019.
Kader B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.